23 juin 2020

The Vanishing Man (Charles Lenox préquelle 2), de Charles Finch


J'avais prévu de reprendre les publications régulières sur ce blog, mais le coronavirus est venu chambouler ma vie comme celle de tout le monde. Maintenant que les choses sont rentrées dans l'ordre, j'ai toute une série de chroniques en retard à vous présenter. commençons avec une série que les habitués de ce blog reconnaîtront...


Résumé :

Le détective amateur et gentleman victorien Charles Lenox en est encore au début de sa carrière mais commence à se faire un nom auprès de ses proches. C'est comme ça que le Duc de Dorset le consulte pour une affaire délicate : un tableau a été volé dans son bureau privé. Le tableau en lui-même a peu de valeur, mais il y a dans la même pièce un autre tableau, une pièce historique inconnue du public dont la valeur est inestimable car il renferme un secret de grande importance pour tout le pays. Lenox est chargé de retrouver discrètement le voleur et se retrouve avec une affaire qui devient de plus en plus complexe, grave et mystérieuse...


Mon avis :

Il y a peu de séries de romans que je suive avec assiduité, mais les aventures de Charles Lenox en font partie. Depuis que j'ai découvert le premier tome par hasard il y a bientôt quatre ans, j'ai enchaîné les lectures pour dévorer les 10 tomes principaux, la nouvelle additionnelle, et maintenant les trois préquelles. J'ai alterné entre audiolivres et ebooks, étant donné que le narrateur de l'audiolivre est particulièrement agréable mais que plusieurs tomes ont été rendus inaccessibles dans ce format (probablement des problèmes de droits). Je vais même jusqu'à précommander les audiolivres dès l'annonce de leur sortie. La seule chose que je ne fais pas systématiquement, c'est écrire mes impressions. C'est pourquoi j'ai dû réécouter ce tome, que j'avais déjà découvert il y a un an ou deux, pour enfin rédiger cette chronique. Je ne me plains pas, ce fut un vrai plaisir.

4 mars 2020

Tu seras un homme - féministe - mon fils ! d'Aurélia Blanc


Au lieu d'un roman, cette fois-ci je vous présente un essai, une lecture utile pour tous les parents de petits garçons !


Résumé :

"Le premier livre d'éducation non-sexiste à l'usage des garçons ! Depuis des décennies, on ne cesse de réfléchir sur le sens de la féminité, sur l'éducation de nos filles, que l'on veut voir fières et émancipées; on lutte à l'école, dans la rue, dans les familles, pour leur donner les mêmes chances qu'aux garçons. Mais on continue d'élever nos fils dans le même moule qu'avant, comme si on pouvait déconstruire le sexisme sans s'interroger sur la masculinité ! Grâce à des analyses d'experts, des témoignages et des informations pratiques, Aurélia Blanc décortique les stéréotypes et rassemble tous les outils pour aider les parents à élever leur garçon dans une société qui promeut l'égalité." (Résumé de l'éditeur)


Mon avis :

Je suis tombée sur ce livre peu de temps après la naissance de mon petit garçon et, d'une tétée à l'autre, j'ai eu l'occasion de le lire assez rapidement. Je ne sais pas à partir de quel niveau d'engagement on peut vraiment se considérer féministe, mais s'il suffit de chercher à s'informer sur le sujet et de considérer que la plupart des féministes ont quand même bien raison, je peux dire que je le suis. Jusqu'à présent, ma maigre contribution consistait à m'informer et informer mon entourage sur les sujets où le féminisme a un rôle à jouer : la charge mentale, la culture du viol, les dégâts de la masculinité malsaine, les petites et grandes choses qui rendent le monde un peu plus compliqué pour les femmes (ou pour les hommes) parce qu'on nous oblige à rentrer dans des cases. Ce n'est pas grand-chose.

10 février 2020

The Consuming Fire (Les Flammes de l'Empire), de John Scalzi


Pour une fois, je suis en phase avec l'actualité littéraire !  Il faut vraiment que je vous parle de ce roman maintenant parce que d'une part, il sort en français le 27 février (sous le titre "Les Flammes de l'Empire" chez L'Atalante), et d'autre part, le troisième tome de cette trilogie (dont celui-ci est le deuxième tome), The Last Emperox, sort le 14 avril en VO. Avouez que le moment est bien choisi !



Résumé :

A la suite des événements de "L'Effondrement de l'Empire", l'emperox Grayland II est persuadée que le "flow" qui permet de voyager entre les planètes habitées par l'humanité est en train de disparaître. Les prédictions du scientifique Marce Claremont sont confirmées par le fait que la planète End est subitement devenue inaccessible, comme il l'avait prévu. Cela signifie que d'ici peu toutes les planètes seront isolées, une catastrophe pour une civilisation qui ne survit que par les échanges commerciaux et dont aucune des planètes n'a les ressources pour subsister par elle-même. Claremont fait tout ce qu'il peut pour expliquer la situation au plus grand nombre mais se heurte toujours au scepticisme de ses contemporains, alors Grayland fait valoir sa position à la tête de la religion impériale et annonce qu'elle a eu des visions lui annoncant la fin de l'empire. De son côté, Marce Claremont découvre qu'il n'a peut-être pas parfaitement évalué la situation. Et pendant ce temps, les maisons nobles, qui controlent le commerce intergalactique, complotent pour évincer Grayland et tourner cette catastrophe à leur avantage...


Mon avis :

Je ne suis pas le genre de lectrice à suivre les sorties et rester fidèle à un auteur, mais je fais une exception pour John Scalzi. D'abord parce que j'attends toujours le roman de sa plume qui me décevra, et pourtant j'en ai déjà lu pas mal. Ensuite parce que je le suis sur Twitter où il est à la fois intéressant, amusant et touchant, et où bien sûr il annonce ses nouvelles sorties. Enfin parce que ses livres en version audio sont narrés (en anglais) par Wil Wheaton, que j'adore également. Bref, quand The Consuming Fire est sorti en 2018, je n'ai pas attendu pour me jeter dessus, d'autant plus que j'avais beaucoup aimé le premier tome et étais impatiente d'en savoir plus sur les aventures de Grayland, Marce, Kiva et l'empire dans lequel ils vivent.

1 février 2020

Skyward, de Brandon Sanderson


Voilà un titre dont je tenais à vous parler parce qu'il est le premier tome d'une série en cours (le deuxième est sorti en novembre 2019), et parce que ce récit de SF jeunesse a beaucoup pour plaire. Apparemment il n'est malheureusement pas encore traduit en français, mais étant donné la réputation de l'auteur et le potentiel commercial évident de cette série, ça ne saurait tarder...


Résumé :

Spensa a vécu toute sa vie dans les sous-terrain de la planète où ce qu'il reste de l'humanité s'est réfugiée après que leur vaisseau spatial s'y est écrasé. L'ennemi qu'ils fuyaient continue à les attaquer depuis l'espace, et l'humanité ne doit sa survie qu'à la riposte de courageux pilotes, triés sur le volet. C'est le rêve de Sensa, devenir pilote sur les traces de son père et se battre auprès des étoiles. Mais elle hérite d'un lourd destin : son père est mort après avoir tenté de fuir lors d'une bataille décisive, et la famille du lâche est pour toujours en disgrâce. Il semble que les portes de la prestigieuse académie des pilotes ne lui soient à jamais fermées. A moins qu'un petit coup de pouce du destin, et la découverte d'un mystérieux vaisseau accidenté dans une caverne, ne lui permette de réaliser son rêve malgré tout...

Mon avis :

J'ai un peu perdu le fil de l'actualité littéraire, mais quand j'ai vu que ce roman SF de l'auteur Brandon Sanderson était en vente sur Audible, je n'ai pas hésité. D'autant plus que l'extrait m'a permis de me rendre compte que la narratrice était particulièrement agréable, ce qui est toujours un point important quand on écoute un audiolivre. Sur ce point j'avais raison : la narratrice en VO, Suzy Jackson, fait un excellent travail et donne une voix très crédible à la petite Spensa.

28 janvier 2020

Une histoire naturelle des dragons, de Marie Brennan


Petit retour en arrière pour moi avec cette chronique d'un livre lu il y a... plus d'un an. Voilà pourquoi il faut toujours prendre des notes en cours de lecture !


Résumé :

« Soyez avertis, cher lecteur : les volumes de cette série contiendront des montagnes gelées, des marais fétides, des étrangers hostiles, des compatriotes hostiles et à l'occasion des membres de ma famille hostiles, de mauvaises décisions, des mésaventures géographiques, des maladies dépourvues d'attrait romantique et une abondance de boue. Vous poursuivrez votre lecture à vos risques et périls. »
Ce premier tome des mémoires de Lady Isabella Trent raconte la jeunesse de cette naturaliste mondialement connue, depuis son enfance jusqu'à sa première expédition. Lady Trent raconte avec beaucoup de franchise comment elle en est venue à être fascinée par les dragons, comment elle a réussi à défier la société Victorienne pour les étudier, et ses premières aventures sur le terrain, qui lui ont fait vivre autant d'excitation que de drame.


Mon avis :

Je me demande si je vais me remettre un jour à planifier méticuleusement mes lectures au gré des book clubs, challenges, partenariats et lectures communes, comme je le faisais auparavant. Depuis environ deux ans maintenant, je n'ai plus qu'une seule méthode de sélection : j'acquiers de nouveaux audiolivres au rythme des promotions sur Audible, en les choisissant plus ou moins par hasard, sur la base du résumé et de l'extrait disponible ; puis je les oublie et quand je termine une écoute, je choisis la suivante encore une fois un peu au hasard. En ce moment j'ai une vie très très occupée ; je n'ai pas beaucoup de temps de lire sur papier ou sur liseuse, et je cherche surtout des audiolivres qui soient faciles à suivre parce que je n'ai pas beaucoup de "temps de cerveau disponible" à leur consacrer. "Une histoire naturelle des dragons", je l'ai choisi uniquement parce que j'aime beaucoup la narratrice (c'est elle qui fait la voix de Shallan dans "Les Archives de Roshar"), et parce que l'intrigue me paraissait plus simple à suivre que les autres romans qui m'attendent dans ma bibliothèque audio virtuelle.

23 janvier 2020

Will Save the Galaxy for Food, de Yahtzee Croshaw


Débutons l'année légèrement avec la chronique d'un roman de SF satyrique lu (ou plutôt écouté) il y a presque un an. De temps en temps j'ai besoin d'un roman un peu moins sérieux, une aventure humoristique comme celle-ci.


Résumé :

Les voyages dans l'espace ont bien changé. Depuis l'invention de la téléportation quantique, les pilotes de vaisseau héroïques qui mettaient leur vie en péril pour relier les planètes habitées se retrouvent au chômage. Contraint de gagner chichement sa vie en arnaquant des touristes, l'un d'eux se retrouve pris dans une machination complexe où il se fait passer pour un aventurier haï de tous les pilotes pour servir un maffieux extrêment dangereux…


Mon avis :

Encore une fois (c'est quelque chose qui m'arrive souvent), je ne sais pas ce qui m'a fait acheter cet audiolivre. Une promotion Audible probablement. Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur, encore moins de ce titre, et je me suis juste vaguement souvenue en le commençant qu'il s'agissait d'un récit satyrique, ce que j'aime bien quand c'est bien fait. La voix du narrateur (qui est aussi l'auteur) m'a plu, et finalement je l'ai dévoré en quelques jours.

17 janvier 2020

2020, l'année où tout recommence


Les lecteurs de ce blog, s'il en reste quelques-uns, auront constaté qu'il est en sommeil depuis décembre 2018. Je n'ai jamais été très régulière sur ces pages qui sont alimentées en fonction du temps à ma disposition pour lire et chroniquer. En 2019, je n'avais pas prévu de faire une pause, même si je savais que mon emploi du temps changerait du tout au tout : un bébé était prévu pour début mars. Je pensais qu'avant son arrivée, pendant mes congés maternité qui débutaient déjà fin janvier, j'aurais le temps de lire et de préparer quelques chroniques d'avance. J'imaginais aussi qu'après la naissance, j'aurais des heures d'allaitement à occuper par de la lecture, et que si je me sentais incapable de venir alimenter ce blog, il serait encore temps d'y laisser un petit mot d'explication. 

C'était compter sans trois difficultés imprévues. La première, c'est la fatigue : la fin de ma grossesse m'a littéralement épuisée et mon congé de maternité avant l'arrivée de bébé a surtout servi à dormir. La deuxième difficulté, c'est qu'après la naissance, j'ai vécu une sorte de panne de nouvelles lectures : j'avais surtout envie de relire ou réécouter des livres déjà connus. Comme si le grand chamboulement de ma vie occupait tellement mon cerveau que j'avais besoin de retrouver le confort de mots connus et appréciés, pas de prendre le risque de me lancer dans de nouvelles pages potentiellement exigeantes ou décevantes, d'autant plus que les hormones m'avaient rendues bien plus sensible que d'habitude. Enfin, troisième difficulté : quand les choses se sont un peu tassées et une routine familiale s'est mise en place, je me suis découvert un besoin de bouger et de sortir qui me chassaient loin de mon ordinateur. 

Au final, 2019 fut une année sans chroniques, une période de veille imprévue pour ce blog.  Je ne ressens pas le besoin de présenter des excuses, mais je voulais informer celui ou celle qui passera par ici que non, ces pages de rejoindront pas le web des blogs en jachère. La bête est vivante, l'envie de lire et de parler de ses lectures la dévore toujours.  Je ne veux toujours rien promettre : je viens de reprendre le travail et il faut à nouveau que je retrouve mes marques, qu'une routine s'installe, et que je retrouve le courage de me lancer dans des romans inconnus.  Les premiers mois seront peut-être un peu chaotiques. Mais je suis là, de retour derrière mon clavier. 

Merci à tous ceux qui sont toujours là, et une excellente année 2020 à tous !