2 mars 2010

"La femme dans le miroir", de Thanh-Van Tran-Nhut


Voici un livre qui a été offert en partenariat sur le site Livraddict il y a quelques temps. Une très jolie couverture, un résumé alléchant et une auteure inconnue, voilà qui promettait une belle découverte. Voici ce que ça a donné au final...


Résumé:

Comment une femme du XVIIe siècle a-t-elle pu servir de modèle à un peintre du XXe ?  C'est la question que se pose Adrien, hanté par la mort récente de sa femme, en reconnaissant sur une toile contemporaine le visage qui se reflète dans le miroir d'une vanité peinte trois siècles plus tôt.  D'où vient que cette beauté a traversé le temps comme si des artistes n'avaient jamais cessé de l'aimer ? 

Devenu malgré lui l'acteur d'une aventure née sous le pinceau d'un maître hollandais, Adrien entreprend une inquiétante enquête où l'histoire des pigments et la magie des alchimistes l'entraînent hors du domaine de la raison et lui ouvrent des portes inattendues.

Aidé par un chercheur lunatique et un thanatopracteur savant, il plonge dans les mystères des passions amoureuses peut-être aussi subtils que ceux de la pierre philosophale, promesse de longue vie.  Mais sur le point de percer le secret des tableaux, il comprend soudain que rien dans cette histoire n'est dû au hasard et que les véritables enjeux de cette énigme dépassent le fantasme d'un idéal de beauté.
(quatrième de couverture)



Mon avis:

Pour une fois, au lieu de vous concoter mon petit résumé personnel, je me suis contentée de recopier la quatrième de couverture. Vous avez ainsi un petit aperçu de ce que j'ai espéré avant d'entamer ma lecture: une enquête mystérieuse avec pour départ un mystère apparemment insoluble, un peu d'amour et une touche de surnaturel... Alléchant ! 

Pourtant, l'enquête m'a semblée assez décevante. Elle démarre lentement; une fois le problème posé, il faut attendre la moitié du livre pour quelques avancées significatives. Entretemps, l'histoire s'attarde sur les détails de la vie du narrateur dont peu auront finalement une signification. De nombreuses digressions dans ses pensées, en particulier la narration de ses rêves ou les détails de ses traductions, m'ont finalement assez ennuyée. De temps en temps, une petite phrase accrocheuse vient s'assurer qu'on attend toujours la fin du mystère avec impatience, comme par exemple celle-ci (p. 20):
Et c'est ainsi que tout commença.
Rétrospectivement, je m'en veux.  Mais comment deviner que cette invitation anodine allait me plonger au coeur d'un art qui avait fleuri quatre siècles plus tôt, et me ballotter d'espoirs en désillusions, avant de me dévoiler le vrai visage de la folie ?
Du coup, j'en ai été d'autant plus déçue parce que si l'intrigue est intéressante, ce n'est certainement pas le thriller de l'année. Les pièces se mettent en place un peu trop labourieusement pour moi, puis se précipitent vers une solution un peu bizarre, alors que j'espérais une explication rationnelle. Les personnages, y-compris le narrateur, ne m'ont pas non plus paru très profonds, presque des caricatures qui m'ont laissée indifférente.

Ceci dit, l'idée de base de l'intrigue est ingénieuse et originale: un mystère à partir d'oeuvres d'art, ça sort du commun. Il faut aussi reconnaître qu'on s'attend difficilement au dénouement, ce qui garde à ce livre sa qualité de divertissement réussi. Enfin, une petite plongée dans le monde de l'art et de l'analyse des tableaux est toujours la bienvenue. 

Point de vue du style, le vocabulaire est recherché et varié, mais les phrases sont légèrement pompeuses.  Dans le texte ça ne pose pas de problèmes, mais malheureusement certains dialogues sont construits sur le même modèle, ce qui leur enlève tout naturel.

Enfin, un dernier point à souligner: la couverture est magnifique, avec une de ces "vanités" qui sont à l'origine de l'intrigue, sur un fond noir qui la met parfaitement en valeur (j'ai un petit faible pour les couvertures noires...) et du beau papier épais couvert d'une police agréable à lire.

Bref, le bilan de ce livre à mes yeux est mitigé: une idée originale qui aurait pu être mieux exploitée, mais ça reste un divertissement qui peut plaire. Poet24, par exemple, l'a beaucoup aimé, tout comme Pauline. Véro quant à elle a également un avis mitigé mais a aimé des aspects différents de ce que j'ai aimé.

En tous cas, je voudrais remercier Livraddict et les éditions Robert Laffont pour cette découverte!

5 réactions:

Pauline

Heureusement qu'il se lit bien alors! ^^
Mais ce qui m'a fait le plus drôle (parce que j'ai bien aimé hein) c'est le fait que plus j'allais vers la fin plus j'avais le "réflexe" d'attendre encore au moins autant d'évènements, autant de pages... enfin je sais pas comment dire mais tout n'était que le début du commencement en fait... enfin pour ma part... c'est pour cela que je l'ai trouvé intéressant. (en partie)
Je m'explique comme un papier ce matin.
Merci du lien! :) Chouette blog^^

Nathalie

Merci :) Je ne suis pas tout à fait sûre d'avoir compris ce que tu voulais dire, mais c'est le matin pour moi aussi hein :D

Anne Sophie

avis mitigé donc... mais c'est vrai que le billet de pauline et de poet24 m'avais conquise !

Véro

Avis assez mitigé aussi sur ce roman dans mon billet dont voici le lien si tu as envie : http://1000-et-1.over-blog.com/article-la-femme-dans-le-miroir-de-than-van-tran-nhut-44765058.html.

Nathalie

@Anne Sophie: il en faut pour tous les goûts ;)

@Véro: je l'avais déjà lu, mais j'ai ajouté le lien vers ton article dans le mien; on arrive à la même conclusion sans avoir aimé les mêmes choses apparemment :D

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...