28 septembre 2016

L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau, d'Oliver Sacks


Il me reste encore une ou deux chroniques de livres lu il y a déjà plusieurs mois à vous présenter. J'ai eu beaucoup de chance cette année, j'ai eu très peu de déceptions et j'ai découvert beaucoup de livres de qualité, dont celui-ci...


Résumé :

Il y a cet homme dont le cerveau est incapable de reconnaître ce qu'il voit, au point qu'il confond sa femme et son chapeau ; celui qui ne se rend pas compte du temps qui passe et reste coincé dans son passé, au mépris de la réalité ; cette dame qui caricature de façon compulsive les passants dans la rue; ces jumeaux retardés mentaux mais capables de calculer des nombres premiers jusqu'à 6 chiffres; cet autiste quasiment apathique qui exprime une vie émotionnelle intense par ses dessins... Le docteur Oliver Sacks, dans ce livre qui l'a rendu célèbre, explore le sens profond de l'humanité en étudiant le cerveau de ces patients hors-norme.


Mon avis :

C'est déjà le troisième livre d'Oliver Sacks que je lis et c'est seulement maintenant que je découvre le plus connu, celui au titre le plus intriguant. Les trois livres suivent le même schéma : Oliver Sacks, neurologue réputé, nous raconte les cas qui l'ont intrigué et les utilise pour explorer les concepts d'humanité, de dignité, de liberté, de bonheur, d'intelligence. Les questions qu'il pose sont pertinentes : peut-on être heureux lorsque notre cerveau nous cache la réalité ? Est-on vraiment "handicapé" quand l'intelligence défaillante est remplacée par un talent extraordinaire ? Comment accueillir dignement dans notre société des hommes et des femmes dont les cerveaux fonctionnent différemment ?  Comme dans les tomes précédents, ces analyses de cas ne sont pas seulement des anecdotes souvent surprenantes sur les tours étranges que peut nous jouer le cerveau, mais aussi des réflexions pleines de compassion et d'humanité. On ne peut pas s'empêcher d'aimer ce docteur qui s'intéresse d'aussi près à ses patients et respecte chacun d'eux malgré ses limitations.

21 septembre 2016

Redshirts, au mépris du danger, de John Scalzi


Retour à la science-fiction avec un de mes auteurs préférés, le prolifique John Scalzi !


Résumé : 

Années 2460. L'enseigne Andrew Dahl vient d'être affecté à bord de l'Intrépide, le prestigieux vaisseau amiral de l'Union universelle. Génial ! Pas tout à fait. Les jeunes recrues de l'équipage ne tardent pas à s'en apercevoir, les sans-grades comme eux ont une fâcheuse propension à trouver une mort spectaculaire au cours des missions d'exploration alors que leurs supérieurs – le commandant, le premier officier scientifique et l'héroïque lieutenant Kerensky – s'en tirent toujours à bon compte. Il y a aussi tout un tas de choses illogiques qui se déroulent sur ce fleuron de la science la plus avancée, et des tas de secrets parcourent les couloirs. S'ils tiennent à survivre en dépit des statistiques, Andrew et ses compagnons sont condamnés à résoudre le mystère et à trouver une parade.


Mon avis :

Etant donné qu'il s'agissait d'un roman de John Scalzi (qui est en train de devenir l'un de mes auteurs préférés), que la version audiolivre VO est enregistrée par Will Wheaton (dont la voix est parfaite pour les romans de Scalzi), et qu'en plus ce roman a reçu le prix Hugo (le prix le plus prestigieux en SFFF) en 2013, inutile de vous dire que j'avais beaucoup, beaucoup d'espoirs pour cette lecture.  J'ai d'ailleurs gardé ce roman dans bien au chaud dans ma PAL pour un jour où j'avais particulièrement envie de quelque chose de sûr, d'un plaisir garanti qui m'emporterait loin des difficultés de la vie de tous les jours. L'occasion parfaite a été le jour où j'ai dû aller travailler, malade, et pas du tout motivée pour une heure de trajet aller et une autre retour dans le froid... 

15 septembre 2016

The Fleet Street Murders, de Charles Finch


Quand une série me plaît bien, je ne me prive pas d'enchaîner les tomes. Voici donc la troisième aventure du détective Charles Lenox !


Résumé :

La vie de Charles Lenox, gentleman londonien et détective amateur de l'époque victorienne, est sur le point de changer : il est maintenant fiancé et envisage de se présenter aux prochaines élections parlementaires. Ca ne l'empêche pas de s'intéresser de près à un double crime : deux journalistes sans lien apparent sont assassinés à quelques minutes l'un de l'autre le soir de Noël, et même si la police semble avoir appréhendé un suspect, Lenox n'est pas convaincu. Mais tout à coup, tout s'accélère : l'élection est anticipée et Lenox n'a plus que deux semaines pour convaincre des électeurs qui ne le connaissent pas à l'autre bout de l'Angleterre ; de chers amis subissent un drame qui mérite son soutien ; sa fiancée a des doutes sur leur relation ; et le suspect semble de moins en moins crédible... Lenox parviendra-t-il à se faire élire, rassurer sa fiancée, soutenir ses amis et prévenir une erreur judiciaire ?


Mon avis :

C'est avec un plaisir toujours renouvelé que je retrouve ce cher Charles Lenox. Ses deux premières aventures, A Beautiful Blue Death et The September Society, m'avaient permis de faire la connaissance de ce gentil monsieur, l'archétype du gentleman victorien bienveillant. Je sais très bien qu'il n'est probablement pas exactement représentatif de son époque, d'ailleurs son petit monde est limité à un écosystème forcément privilégié. Mais ça fait du bien de passer du bon temps avec lui et ses enquêtes, ses problèmes de cœur et sa petite maisonnée accueillante. Surtout que la voix du narrateur de l'audiolivre (en anglais bien entendu) donne déjà à elle toute seule un petit côté attendrissant au personnage. Un polar "feel-good" en quelque sorte, voilà qui est bien rare !

7 septembre 2016

Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer


J'ai lu beaucoup de science-fiction cette année mais je l'ai quand même entrecoupée avec d'autres genres. Alors cette fois-ci, parlons de viande, avec un documentaire qui a eu beaucoup de succès... 


Résumé :

"Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons? Convoquant souvenirs d'enfance, données statistiques et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer interroge les croyances, les mythes familiaux et les traditions nationales avant de se lancer lui-même dans une vaste enquête.
Entre une expédition clandestine dans un abattoir, une recherche sur les dangers du lisier de porc et la visite d'une ferme où l'on élève les dindes en pleine nature, J.S. Foer explore tous les degrés de l'abomination contemporaine et se penche sur les derniers vestiges d'une civilisation qui respectait encore l'animal. Choquant, drôle, inattendu, ce livre d'un des jeunes écrivains américains les plus doués de sa génération a déjà suscité passions et polémiques aux Etats-Unis et en Europe."


Mon avis :

C'est un peu surprenant, mais j'ai lu ce livre très connu sur l'industrie de la viande après être devenue végétarienne (voire végétalienne) principalement pour des raisons éthiques. Je n'avais pas besoin de me conforter dans mon engagement car le choix de changer d'alimentation n'a pas été difficile à faire et je ne l'ai jamais regretté. Je n'avais pas non plus besoin de savoir à quel point les animaux sont maltraités dans le circuit de production de la viande, ça n'a pas d'importance pour moi : à partir du moment où nous n'avons pas besoin de viande pour nous nourrir, je ne trouve aucune justification pour tuer un animal dans ce but, qu'il soit bien traité ou non. Mais j'étais quand même curieuse de savoir à quoi ressemblait ce livre qui a beaucoup fait parler de lui et que de nombreux végétariens mentionnent comme déclencheur lorsqu'ils ont fait ce choix alimentaire

4 septembre 2016

Un dernier verre avant la guerre, de Dennis Lehane


Pour un petit changement de style, je vous parle cette fois-ci d'un roman policier bien sombre et bien prenant...


Résumé : 

"Amis depuis l’enfance, Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont détectives privés. Ils ont installé leur bureau dans le clocher d’une église de Boston. Un jour, deux sénateurs influents les engagent pour une mission apparemment simple : retrouver une femme de ménage noire qui a disparu en emportant des documents confidentiels. Ce que Patrick et Angela vont découvrir, c’est un feu qui couve « en attendant le jet d’essence qui arrosera les braises ». En attendant la guerre des gangs, des races, des couples, des familles."
(quatrième de couverture)


Mon avis :

Je ne pourrais pas vous dire comment ce roman s'est retrouvé dans ma PAL audio. Encore l'effet d'une promotion sur Audible, probablement !  J'ai dû m'y intéresser en retrouvant le nom de l'auteur du célèbre Shutter Island, lu il y a longtemps, et j'ai probablement apprécié la voix du narrateur dans l'extrait. C'est souvent comme ça que je fonctionne : j'achète un livre, je l'oublie, et je le redécouvre sans a-prioris.