31 mai 2015

Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang, de Scott Lynch


Je commence à rattraper mon retard de chroniques en vous parlant de ce roman qui est le deuxième tome d'une série d'aventure et de fantasy et qui confirme mon verdict sur le premier tome : extraordinaire !


Résumé :

Nos deux Gentlemen Bastards, Locke et Jean, ont quitté leur ville de Camorre et se sont installés à Tal Verrar avec un plan précis : dévaliser L'Aiguille du péché, une maison de jeu réputée dont le trésor est apparemment inviolable. Sauf pour nos héros, évidemment, qui pour l'occasion sont devenus des spécialistes de la triche, de l'escalade et des meubles antiques... Mais l'imprévu n'est jamais loin : les Mages Esclaves, qu'ils ont privé de leur victoire à Camorre, n'ont pas dit leur dernier mot. Et voilà Locke et Jean obligés d'ajouter en urgence un nouveau talent à leur immense répertoire : l'art de la piraterie...


Mon avis :

Après avoir écouté l'audiolivre en VO du tome 1 de cette série "Les Salauds Gentilhommes", j'ai bien entendu plongé sur le tome 2 (je crois que c'était bien le but de la promotion qui m'a permis d'acquérir le 1 à un prix imbattable... et ça a vraiment bien fonctionné !). Ce fut un véritable plaisir que de retrouver nos deux héros pleins de bagou et de cran.

Dès le début, on les retrouve tel qu'on les avait découverts avant les drames qui ont émaillés leurs premières aventures. Exilés de leur ville d'origine où ils ne sont plus les bienvenus après que les évènements les ont forcés à dévoiler leurs véritables talents, ils se sont installés dans la ville de Tal Verrar, une cité portuaire célèbre pour ses jeux d'argents. Je l'ai imaginée comme une sorte de Macau version renaissance européenne (je n'ai jamais visité Macau, mais les deux images mentales se sont confondues rapidement, peut-être à cause de l'exotisme, des casinos et de la proximité de la mer). Et dès le début, les plans de Locke et Jean nous sont présentés, toujours aussi extravagants : ils vont dévaliser le plus grand casino de la ville, voler son trésor parfaitement inviolable, en commençant par tricher suffisamment pour s'introduire dans les cercles de joueurs les plus restreints. Evidemment, on ne sait pas comment ils vont faire et on est impatients de le découvrir.

Sauf que l'histoire ne se déroule pas vraiment comme on s'y attend. Pour commencer, le jeu de nos héros va se compliquer à cause de l'intervention de leurs anciens ennemis, ce qui les obligera à mener un double jeu extrêmement délicat. Et puis tout à coup l'histoire prendra une nouvelle tournure : Locke et Jean, pris dans une intrigue politique qui les dépasse, vont devoir remplir une mission extrêmement difficile en navigant sur les mers à la recherche de pirates. De rebondissements en rebondissements, l'auteur ne cesse de nous prendre par surprise, et tout l'ensemble forme un récit d'aventure qui ne nous laisse pas le temps de souffler.  Ce qui est remarquable, c'est que l'intrigue qui a l'air de partir dans tous les sens finit par se terminer de façon satisfaisante sur tous les points.

En plus de ça, comme dans le premier tome, nous avons droit à une jolie dose de flash backs. On remonte cette fois-ci aux quelques mois qui se situent entre le tome 1 et le tome 2 ; Locke a du mal à faire face aux événements tragiques qui l'ont obligé à fuir et la loyauté de Jean est mise à rude épreuve. C'est d'ailleurs une des thèmes centraux de ce roman : la loyauté entre les deux amis fait l'objet de plusieurs tests consécutifs, à cause de ce qui leur arrive à l'un et à l'autre, de malentendus, de l'arrivée de nouveaux personnages, de choix difficiles... Le fonctionnement du "couple" Locke-Jean est exploré en détails dans ce tome et ça tombe parfaitement à point, puisque je me demandais jusqu'à quel point ce duo pourrait fonctionner en-dehors du cadre du clan qu'ils formaient avec d'autres Salauds Gentilhommes. 

En écoutant le premier tome sous forme d'audiolivre, j'avais énormément apprécié la narration très particulière du lecteur, mais j'avais eu du mal à suivre les détails de l'intrigue. Cette fois-ci, un peu plus familière avec les personnages et leur monde, j'ai du fournir moins d'efforts ; je crois quand même que je n'ai pas compris et retenu les détails du fonctionnement du monde riche créé par l'auteur aussi bien que si j'avais lu le roman sur papier, mais ça ne me dérange pas. Maintenant, dans ma tête, tous nos héros ont une voix et une personnalités uniques qui m'accompagnent où que j'aille. Je prévois d'ailleurs d'écouter à nouveau la trilogie dans quelques mois, quand j'aurai un peu oublié les détails. Par contre ce que j'ai remarqué cette fois-ci c'est la beauté du vocabulaire inventé par l'auteur. Non seulement les noms sonnent vraiment très joliment à l'oreille (Camorr, Tal Verrar, Father Chains, Locke Lamora, the Crooked Warden...), mais en plus les aspects les plus modernes du récit sont dissimulés sous un vocable magique ou ancien. Les lunettes sont des "optics", tout ce qui est plus ou moins chimique ou scientifique est "alchemical" (c'est tellement plus joli d'appeler une lampe un "alchemical globe" !), etc. Je ne m'en étais pas rendu compte, mais cette série a été écrite pour être lue à voix haute, et Michael Page fait ça comme un dieu. 

Est-ce bien utile d'ajouter que je suis déjà plongée dans le tome 3 et que je l'aurai fini bientôt ? Cette série est une vraie merveille. Je n'ai rien à lui reprocher, je suis juste un poil jalouse de ces gens dont l'imagination et le talent permettent la création de telles histoires. Heureusement qu'ils nous en font profiter !


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- les avis de Taliesin, Miss Spooky Muffin et Blackwolf, qui ne trouvent eux non plus rien à redire (à partir quelques longueurs dans les descriptions qu'on ne remarque que parce que le reste de l'intrigue nous rend impatients !)
- acheter ce livre sur Amazon
- l'audiolivre (en VO)


1 réactions:

Frankie

J'aime beaucoup ta chronique, ça doit être effectivement sympa de l'écouter en audiolivre, car comme tu dis, les noms sonnent joliment. Je n'avais pas pensé à Macau pour Tal Verrar (alors que Venise m'était venue toute de suite à l'esprit pour Camorr). En tout cas, j'ai beaucoup aimé ce tome 2, prenant et plein d'aventures et il me tarde de plonger dans le 3e.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...