21 septembre 2016

Redshirts, au mépris du danger, de John Scalzi


Retour à la science-fiction avec un de mes auteurs préférés, le prolifique John Scalzi !


Résumé : 

Années 2460. L'enseigne Andrew Dahl vient d'être affecté à bord de l'Intrépide, le prestigieux vaisseau amiral de l'Union universelle. Génial ! Pas tout à fait. Les jeunes recrues de l'équipage ne tardent pas à s'en apercevoir, les sans-grades comme eux ont une fâcheuse propension à trouver une mort spectaculaire au cours des missions d'exploration alors que leurs supérieurs – le commandant, le premier officier scientifique et l'héroïque lieutenant Kerensky – s'en tirent toujours à bon compte. Il y a aussi tout un tas de choses illogiques qui se déroulent sur ce fleuron de la science la plus avancée, et des tas de secrets parcourent les couloirs. S'ils tiennent à survivre en dépit des statistiques, Andrew et ses compagnons sont condamnés à résoudre le mystère et à trouver une parade.


Mon avis :

Etant donné qu'il s'agissait d'un roman de John Scalzi (qui est en train de devenir l'un de mes auteurs préférés), que la version audiolivre VO est enregistrée par Will Wheaton (dont la voix est parfaite pour les romans de Scalzi), et qu'en plus ce roman a reçu le prix Hugo (le prix le plus prestigieux en SFFF) en 2013, inutile de vous dire que j'avais beaucoup, beaucoup d'espoirs pour cette lecture.  J'ai d'ailleurs gardé ce roman dans bien au chaud dans ma PAL pour un jour où j'avais particulièrement envie de quelque chose de sûr, d'un plaisir garanti qui m'emporterait loin des difficultés de la vie de tous les jours. L'occasion parfaite a été le jour où j'ai dû aller travailler, malade, et pas du tout motivée pour une heure de trajet aller et une autre retour dans le froid... 

Ce livre a bien tenu ces promesses, et je confirme que John Scalzi ne m'a encore jamais déçue. L'histoire commence un peu comme "Le vieil homme et la guerre", en plus classique : un groupe de jeunes recrues arrive sur un vaisseau spatial et s'apprêtent à participer à de nouvelles aventures sur des territoires à découvrir. Sauf que très vite, ils s'aperçoivent que quelque chose cloche, tout un tas de choses en fait, et l'une d'entre elles, c'est que les gars dans leur genre semblent toujours destinés à une mort rapide et atroce au cours de missions apparemment sans trop de danger.  Ils ne sont pas franchement motivés par ce destin sanglant et apparemment inéluctable...  Mais heureusement, ils vont faire une connaissance qui va leur proposer une explication complètement incroyable et, peut-être, une alternative.

Et c'est là que ça part dans une direction à laquelle je n'aurais franchement jamais pensé. La surprise est totale, l'effet un peu "inception", et l'histoire devient aussi loufoque que dramatique. Scalzi s'amuse à jouer avec les codes pour s'en moquer, un peu comme si ce roman avait commencé sous la forme d'une fan fiction qui aurait trop bien tourné. Ca, c'est jouissif : quand cet auteur nous emmène dès le départ dans un monde plein d'aspects déjantés, comme dans "The Android's Dream", on s'amuse bien ; mais là où il nous prend vraiment par surprise, c'est quand il nous propose du space opéra hyper classique qui tout à coup prend un tournant tout à fait WTF.

Du coup je ne peux pas vous dire grand-chose sur l'intrigue en elle-même. Il y a un peu d'humour, pas franchement de quoi s'esclaffer mais assez pour nous faire sourire en pleine scène d'action ; il y a beaucoup de rebondissements, et des personnages pleins de mordants typiques à cet auteur, magnifiquement interprétés par Will Wheaton. Le roman en soi n'est pas très long, ce qui fait que tout avance très vite, et on n'a pas le temps de s'ennuyer, peut-être un peu de regretter que ça ne dure pas plus longtemps (c'est même un peu bizarre, un roman de SF aussi "court"). 

Mais quand il n'y en a plus, il y en a encore : après la fin de l'histoire principale, on a droit à trois intrigues annexes, centrées sur trois personnages secondaires.... et ça, j'avoue, j'ai trouvé ça bizarre. Le ton est très différent, ce sont des histoires introspectives qui tendent même, pour les deux dernières, vers le sentimentalisme, c'est à dire bien loin du condensé d'aventures de l'intrigue principale. Ce n'est pas que ce n'est pas intéressant, c'est juste que c'est comme si l'auteur, une fois son roman terminé, avait décidé de prolonger un peu le plaisir avec trois nouvelles dans le même univers. Sauf qu'il les a collées à la fin du roman. Je n'étais pas prévenue et je ne sais toujours pas si c'était une bonne idée ou pas.

Bref, j'avais beaucoup d'attentes pour ce livre et je n'ai pas été déçue car c'est encore un roman entraînant, plein d'originalité et qui prend le lecteur par surprise. "The Android's Dream", avec son monde complètement déjanté, reste mon préféré de cet auteur, mais j'ai peut-être commencé par celui qui me plaira le plus. En tous cas, je suis vraiment heureuse d'avoir découvert John Scalzi et de savoir qu'il me reste encore plein d'autres romans de lui à lire ou à écouter ! 


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- la fiche Goodreads du livre
- acheter ce livre sur Amazon

3 réactions:

Georgia

Merci pour la critique ! J'ai beaucoup aimé "Le vieil homme et la guerre" et je me demandais si j'allais lire "Redshirts" parce que j'avais entendu des avis assez contradictoires : tu m'as convaincue d'essayer. :-)

Vert

Ca fait un moment que j'ai prévu de le lire celui-là... narré par Will Wheaton ça doit être étonnant en plus !

Julien le Naufragé

Je devrais peut-être retenter un jour la lecture d'un livre de John Scalzi

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...