3 février 2017

Léviathan, de Scott Westerfeld


Je suis très en retard avec la publication de cette chronique sur un livre que j'ai lu (enfin, écouté) avant Noël. Qu'à cela ne tienne : il vaut vraiment la peine que je vous en parle. 


Résumé :

1914, à l'aube de la Première Guerre mondiale. D'un côté, les darwinistes (Anglais, Français), adeptes du tout biologique et rois de la manipulation génétique. De l'autre, la civilisation ultra-mécanique, les clankers (Allemands, Autrichiens.) La guerre éclate avec l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdinand. Alek, son fils, menacé lui aussi de mort, prend la fuite sur un robot de combat bipède bardé de mitrailleuses. Pendant ce temps, la jeune Ecossaise Deryn Sharp, orpheline, s'habille en garçon et se fait engager dans l'Air Service (forces aériennes britanniques.) Après un premier vol d'essai mouvementé aux commandes d'une méduse volante, elle rejoint l'équipage du Léviathan, sorte de baleine géante gonflée à l'hydrogène. Alek et Deryn n'ont a priori rien en commun et chacun un secret à garder, mais lorsque l'aventure les rassemble, c'est à deux qu'ils devront faire face à des dangers incroyables...


Mon avis :

C'est fou le nombre de quatrièmes de couvertures qui en disent beaucoup trop sur l'intrigue ! Un vrai scandale ! Sous prétexte de dévoiler un peu à quel point ce roman est extraordinaire, on dévoile les trois quarts de l'intrigue... C'était le cas avec ce roman, mais à mon grand soulagement je n'ai pas lu la quatrième de couverture avant d'écouter ce roman en audiolivre, je l'ai choisi après en avoir entendu beaucoup de bien et je me souvenais juste qu'il s'agissait d'un roman steampunk. Mais j'ai pris soin de la raccourcir ci-dessus, et je vais faire attention à ne pas trop vous en dire (comme d'habitude en réalité).

Donc c'est une histoire steampunk. Dans un monde parallèle (peut-on aussi le qualifier d'uchronie ?), la technologie s'est développée différemment, soit sur la base des théories évolutives de Darwin (beaucoup plus inventif que dans notre réalité) qui aurait créé des animaux étranges utilisés comme des machines intelligentes, soit en développant la mécanique du XIXème siècle jusqu'à produire des zeppelins, chars sur pattes et autres véhicules improbables. La géopolitique est pourtant restée plus ou moins la même : l'Empire Austro-Hongrois est dirigé par l'Archiduc François-Ferdinant qui est brutalement assassiné, ce qui est susceptible de provoquer la première guerre mondiale. La différence ici c'est que l'Archiduc a un fils, légitime mais qui n'est normalement pas son héritier, et qui est obligé de fuir avec un tout petit groupe de soutien, poursuivi par ceux qui ont assassiné son père (ou leurs alliés). D'un autre côté, on a une jeune Ecossaise dont le rêve est de devenir pilote d'une de ces machines volantes vivantes qui sillonnent le ciel de son pays. Pour ce faire elle est obligée de se déguiser en garçon, et dès son premier vol se retrouve, suite à un concours de circonstances, dans la plus grande machine volante de la flotte du Royaume-Uni, le Léviathan, en route pour une mission secrète. On se doute bien que dans ce contexte nos deux héros vont finir par se rencontrer...

La taille du paragraphe précédent devrait vous donner une petite idée de la richesse du décor de ce roman : il y a plein de choses à découvrir et les images qui se créent devant nos yeux sont éblouissantes. C'est typiquement le genre de livre qui devrait être l'objet d'un film plein d'effets spéciaux. Les machines vivantes au-dessus de Londres, les tanks à pattes dans les forêts des Alpes, les batailles aériennes à coup de canons et de chauve-souris lanceuses de fléchettes... C'est tout simplement grandiose. 

Les personnages sont aussi assez intéressants, même si un peu simplistes et prévisibles. C'est un roman jeunesse, ça se sent de par la jeunesse des héros mais aussi par la simplicité morale de l'intrigue dans son entièreté.  Il y a des gentils et des méchants, et les nuances entre les deux se limitent aux cas de gentils au caractère un peu difficile. Mais il y a un message sympathique sous-jacent, puisque nos deux héros cassent les stéréotypes : la jeune Deryn est une fille qui se fait passer avec succès pour un garçon dans le but de faire ce dont elle rêve dans un monde sexiste, et Alek est un prince adolescent, exactement le genre de personnage que l'on imagine facilement arrogant, mais qui pourtant n'a pas peur de reconnaître sa propre jeunesse, son manque d'expérience, ses peurs et ses limitations. C'est un peu comme si nos deux héros avaient échangé les stéréotypes liés à leur sexe, et ça les rend d'autant plus sympathiques.

L'intrigue est pleine d'aventures et de rebondissements, elle est menée à toute vitesse on ne s'ennuie pas une seconde. Elle a tout pour accrocher les adolescents les plus rétifs à la lecture. Il faut cependant savoir que ce n'est qu'un premier tome : les aventures de Deryn et Alek n'ont fait que commencer à la fin de ce livre qui est suivi par deux autres. Il y aurait beaucoup de questions complexes à explorer dans ce monde imaginaire, notamment toutes les implications géopolitiques et sociologiques d'une Europe aussi binaire au niveau technologique, les questions éthiques liées aux manipulations génétiques extrêmes, ou la situation du reste du monde. Mais l'auteur n'a pas d'autre ambition que de créer une série d'aventures exotiques, ce qui est un peu dommage je trouve.

Je ne sais pas trop quoi dire d'autre de ce roman qui m'a fait passer un bon moment. Je ne sais pas si je poursuivrai la trilogie, je me sens un peu vieille pour ce genre de choses, je préfère les romans plus adultes. Mais qui sait, un jour où j'aurai envie de passer à nouveau quelques heures agréables sans trop me casser la tête ou mettre en danger mon petit cœur sensible ? En tous cas je le recommanderai à tout jeune lecteur qui d'aventure viendrait me demander conseil, car c'est un roman jeunesse très réussi !


Pour en savoir plus :

4 réactions:

Vert

C'est un roman sympathique, comme toute la trilogie. Un peu trop jeunesse parfois mais c'est fait pour ! C'est un peu dommage par contre de l'écouter, tu te prives des illustrations présentes dans les livres (et qui sont vraiment superbes pour le coup).

Nathalie L.

Oh mince, j'ignorais qu'il y avait des illustrations ! C'est vrai que c'est dommage, du coup :(

Shaya

Je suis assez d'accord, c'est chouette pour la jeunesse même si un peu trop jeunesse ^^

Acr0

Je partage aussi ton avis, c'est de la chouette littérature jeunesse mais qui reste moins attractive pour le public adulte.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...