15 mai 2017

The Grace of Kings (tome 1 de Dandelion Dinasty), de Ken Liu


Aujourd'hui, au menu, c'est petit coup de gueule et grand coup de coeur !

 

Résumé :

L'Empereur Mapidéré a pris le pouvoir sur les sept îles de Dara, mettant fin à des siècles de conflits récurrents entre les petits royaumes. Son but est d'apporter la paix et la sécurité, mais pour conserver le pouvoir et assouvir sa folie des grandeurs, son règne devient tyrannique. L'injustice règne, les hommes sont réduits en esclavage pour accomplir les rêves pharaoniques de l'empereur, les notables spoliés des anciens royaumes n'attendent que l'occasion de reprendre le pouvoir, et l'héritier de Mapidéré est un enfant manipulé. Toutes les conditions sont réunies pour provoquer une révolution complexe pleine de rebondissements où la bonne volonté et la noblesse de coeur ne sont pas toujours suffisants pour mener à la victoire....


Mon avis :

S'il y a un truc qui m'énerve dans la vie, une habitude qui devrait être éradiquée depuis bien longtemps, ce sont les SPOILERS DANS LES QUATRIEMES DE COUVERTURES. Je suis désolée d'utiliser des lettres capitales mais je suis ENERVEE !!!  Qui peut bien être suffisamment sadique que pour se dire "dans le texte qui servira de principal argument de vente pour ce roman, je vais inclure un résumé des trois-quarts de son contenu" ???  Si on se sent obligé de raconter les points principaux d'une intrigue pour donner envie de lire le livre, c'est qu'on ne croit pas vraiment en sa qualité, sérieusement ("ayé, il se passe rien d'intéressant avant la moitié de toutes façons !").  Ca, et les quatrièmes de couverture qui donnent une fausse impression pour classer un titre dans une catégorie plus vendable (Joyland, c'est à toi que je pense), c'est un véritable crime littéraire, un acte de traîtrise envers le lecteur qui n'a aucune excuse.

Bref, tout ça pour dire que le résumé de "The Grace of Kings" m'a bien spoilé l'histoire, et que je ne m'en remets pas. Je vous rassure, mon résumé ci-dessus ne dépasse pas les 10% de l'intrigue, mais celui que j'ai trouvé partout (le résumé éditeur, j'imagine) raconte le point principal de l'intrigue qui n'apparaît pas avant, allez, le troisième tiers (et je suis gentille). Jusque là on est sensé ne pas s'y attendre et c'est là tout l'intérêt de cette belle histoire. Mais non hein, l'important c'est de vendre voyons, une fois que le bouquin est acheté on ne leur doit plus rien à ces imbéciles de lecteurs...

Bon je me calme, mais vous êtes prévenus. Quoi qu'il en soit, si je suis aussi en rogne, c'est surtout parce que c'est vraiment un chouette bouquin, le genre qu'on a du mal à terminer une fois passés les dix pourcents. Vous savez, ces pavés où on se dit en commençant "quoi, tout ça ?" et où plus on avance plus on se dit "quoi, rien que ça ?". Souvent, en fantasy, les intrigues ont tendance à être assez lentes ; il faut de la construction de personnages, on prend son temps pour raconter leurs origines (parfois sur plusieurs générations pour le côté légendaire), il y a de la politique et de la géographie complexes à faire assimiler en douceur, toussa toussa. Ici, rien de tel. Le monde est complexe et les personnages nombreux, mais les lieux, les histoires et les héros apparaissent au fur et à mesure qu'ils deviennent nécessaires à l'intrigue. Certains personnages importants n'entrent dans l'histoire que vers la fin d'ailleurs (dont un dont on parle dans le résumé, encore une fois, ARGGGHHHH !). Ce faisant l'auteur utilise une technique d'apprentissage progressif qui permet au lecteur d'apprendre beaucoup sans jamais se sentir un peu dépassé.

En plus de ça, l'auteur a l'air d'être le même genre de lecteur que moi, qui veut des faits et qui n'hésite pas à sauter allègrement les temps morts. Il n'y a aucune précipitation, mais l'intrigue, qui comprend beaucoup de batailles, d'événements politiques et d'action, se déroule sur une longue période, et on ne s'attarde pas sur les années de nécessaire immobilisme temporaire. C'est un peu surprenant au début : l'histoire commence par une belle scène d'action, puis on saute plusieurs années pour progresser vers une nouvelle époque où les choses sérieuses commencent. Il arrive aussi régulièrement que des processus qui prennent du temps soient résumés en quelques lignes. Résultat : les événements s'enchaînent et on n'a pas une minute le temps de s'embêter.

Je m'emballe, je m'emballe, et je ne vous ai même pas dit de quoi ca parle... Alors c'est de la fantasy, donc on a un monde assez complet, un peu de magie (mais pas tellement en fin de compte), et des bestioles surprenantes. Mais on a surtout beaucoup d'intrigue politique, économique, psychologique, et beaucoup d'innovations techniques. Plus qu'une série d'aventures, c'est une histoire centrée sur quelques questions politico-philosophiques : qu'est-ce que l'honneur ? Est-ce que la fin justifie les moyens ? Est-il possible de garder ses valeurs morales intactes quand il faut se battre et parfois les enfreindre pour les faire valoir ? Y a-t-il vraiment de bons et de méchants dirigeants ? On comprend tout ca au fur et à mesure de l'histoire et on se rend compte que sa richesse n'est pas nécessairement son enchaînement d'actions et de surprises, mais surtout le fait que l'auteur pose ces questions en filigrane, le fait que même les meilleurs personnages sont obligés de se compromettre pour imposer ce qu'ils pensent être le mieux pour le peuple.

Dans les points négatifs, je n'ai pas grand-chose à déclarer. Les personnages manquent parfois un peu de subtilité et de nuance, on voit venir leurs erreurs à des kilomètres tant ils sont prévisibles dans leurs défauts, mais ils sont aussi nombreux et variés, ce qui compense. J'ai aussi eu du mal à suivre les noms et surtout les lieux, mais ca c'est surtout dû au format : je n'ai pas beaucoup de mémoire auditive et l'audiobook n'est pas le meilleur format pour les intrigues complexes, d'autant plus que les noms ont des consonnances étrangères marquée (on sent bien que l'auteur est d'origine asiatique).  Dans la version papier je pense qu'il y a un index des personnages et une carte. Mais ces défauts ne sont que des détails, car je me suis surtout beaucoup, beaucoup amusée.

Bref, je me pourlèche (virtuellement) les babines d'avoir commencé une série qui me plaît déjà autant ! Le tome 2 est sorti en VO et je vais devoir en profiter vite fait, avant d'avoir oublié les détails du premier tome. Longue vie à la dynastie du pissenlit !


2 réactions:

Cédric Jeanneret

Personnellement j'ai trouvé le second tome supérieur au premier...

Nathalie L.

Ah tant mieux, encore une raison de plus pour m'y plonger rapidement !

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...