2 décembre 2017

L'adaptation télé de la série Cormoran Strike


Je ne vous parle pas souvent de série télé (en fait je crois que c'est la première fois), mais celle-ci étant l'adaptation d'une série de romans dont je vous ai déjà parlé sur ce blog, je ne vais pas me priver ! Laissez-moi donc vous présenter la série Strike, dont les cinq premiers épisodes (deux saisons au total) sont sortis cette année !


Lorsque j'ai appris que la BBC préparait une adaptation télé de la série de Cormoran Strike, par Robert Galbraith a.k.a. J.K. Rowling, j'étais assez méfiante. On fait d'excellentes séries télé de nos jour, et l'auteure devait participer à la réalisation, mais c'est tellement difficile de voir une de ses séries préférées traduite en images ! Il y a toujours un gros risque de déception.

J'ai suivi de près les aventures sur papier de Cormoran Strike, dès leur sortie en VO, avec "L'appel du coucou", "Le ver à soie" et "La carrière du mal". Et je suis tombée rapidement sous le charme de cette série. Ce n'est pas tellement les intrigues policières qui m'ont séduite, car si elles sont généralement excellentes, certaines ont leur défauts : trop de personnages, "L'appel du coucou" commence trop lentement, le rythme n'est pas toujours parfaitement maîtrisé...  Mais plutôt par notre duo d'enquêteurs. Comme souvent pour ses personnages, J.K. Rowling / Robert Galbraith commence par nous présenter ce qui ressemble très fort à une caricature, puis s'amuse à la détruire en nous faisant découvrir toutes les nuances derrière les apparences. De cette façon, Cormoran Strike apparaît de prime abord comme le détective bourru, abîmé par la vie, ancien militaire, souffrant encore d'une enfance difficile, bref, le dur-à-cuire aux blessures cachées que l'on pense avoir cerné dès les premières pages... sauf qu'en fait, c'est surtout un homme équilibré, respectueux, qui se laisse un peu porter par la vie, bref, un homme normal. Robin, sa secrétaire, apparaît d'abord comme la jeune et jolie femme, très féminine, toute excitée de se fiancer avec son amoureux depuis l'école, la jeune fille gentille et sans secrets, peut-être un peu écervelée... alors qu'en fait c'est une jeune femme pleine de caractère, volontaire, très débrouillarde, sans scrupules quand il le faut, qui cache quelques talents et secrets inattendus, et qui au final est un peu enfermée dans le carcan de la petite vie paisible qu'elle s'est construite. En plus, quand on voit ces deux-là interagir, on s'attend à l'histoire d'amour obligatoire (mais contrariée) au bout de quelques chapitres ; alors que de façon bien plus réaliste, ce qui naît c'est une belle amitié, un respect mutuel et une passion commune pour un boulot qu'ils adorent tous les deux.


Bref, tout ça pour dire, j'avais vraiment peur que la série télé n'arrive pas à retranscrire correctement ces deux personnages qui font tout le sel de cette série... Et j'avais tort. Ils sont tout simplement parfaits.  L'acteur Tom Burke est un Cormoran Strike magnifique, séduisant sans le vouloir, bourru sans être irrespectueux, un peu dépassé par les soucis sans être torturé, maladroit, réaliste, parfaitement à sa place dans son bureau et à Londres. Holliday Grainger joue le rôle de Robin, et il lui va comme un gant : enthousiaste et joyeuse sans exagération, jamais démontée par les maladresses de son patron, jeune et jolie mais également très capable et pleine de ressources. Leur complicité qui naît tout en subtilité est un vrai plaisir à voir.

En fait, tous les rôles ont trouvé leurs acteurs, même les plus caricaturaux. Dans la saison 2 notamment, Leonora Quine est un personnage très difficile à représenter : une femme vulgaire, désagréable au premier abord, du type presque mégère, mais qui s'avère vite bien plus intéressante que ça, voire même attachante... Eh bien, ils ont trouvé l'actrice qui transmet tout ceci en seulement quelques minutes, et là, je dis : chapeau.

Concernant l'intrigue, je ne me souviens plus parfaitement de l'intrigue des romans (ça m'a donné envie de les relire, tiens !) mais il me semble qu'il y a des passages qui s'en éloignent. C'est prévisible, vu qu'il faut quand même simplifier les centaines de pages à traduire en images, et puis je dois dire que ça ne m'a pas du tout gênée. Les intrigues se tiennent, le rythme est bon, les images magnifiques. La série a dans son ensemble un petit côté vieillot qui lui va parfaitement.

En fait, la seule chose que j'ai à lui reprocher, c'est le générique, que je n'aime pas trop, mais c'est tellement un détail que j'ai presque honte de le dire. Donc en résumé : que vous ayez ou non lu les romans, si vous avez l'occasion de voir cette série, n'hésitez pas, elle est très réussie !  


Pour en savoir plus :

1 réactions:

Vert

Merci pour ton retour, je me demandais si elle en valait la peine justement cette adaptation !

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...