26 juin 2018

L'apprentissage du guerrier, de Lois McMaster Bujold


Je vous avais promis de continuer la saga Vorkosigan pour découvrir les aventures de son héros principal, Miles... Et voilà une promesse qui m'a fait passer un bon moment !


Résumé :

Miles Naismith-Vorkosigan a 17 ans et rêve d'entrer à l'Académie Impériale de sa planète, Barrayar. Malheureusement, un attentat avant sa naissance a limité sa croissance et rendu ses os très fragiles, et même sa position d'héritier d'un titre de conte et de fils du premier ministre de l'Empereur ne lui permet pas de surmonter de tels obstacles à une carrière militaire. Le temps de se trouver un autre avenir, Miles emmène son garde du corps, Bothari, et la fille de celui-ci, Elena, en vacances chez sa grand-mère sur la planète Beta. Il espère en profiter pour découvrir l'identité secrète de la mère d'Elena ; à la place, de petit mensonge en gros coup de poker, Miles se retrouve embarqué au coeur d'aventures de plus en plus périlleuses où la seule chose qui peut le sauver c'est son ingéniosité et son immense culot.


Mon avis :

J'ai mis un mois à lire ce livre, mais uniquement parce que je l'ai commencé juste après les deux premiers tomes de cette série, narrés par la mère de Miles, Cordélia ; j'avais adoré les aventures de Cordélia et des autres héros, et j'ai eu un peu de mal à m'adapter aux aventures de son fils, beaucoup plus légères de prime abord.  Mais après une petite pause aux environs des 20% du livre, je l'ai repris en main et je ne l'ai plus lâché.

Miles Vorkosigan nous apparaît d'abord comme un jeune homme un peu léger, pas méchant mais capable de n'importe quel coup de tête. Malgré sa faiblesse physique, il est plein de fougue et déborde d'énergie. Né dans une des familles les plus puissantes sur sa planète, il a eu une enfance choyée et se croit capable de tout. Sa légère arrogance de gamin trop gâté m'a un peu énervée au début, et le roman, même s'il ne manque pas d'action, a mis un certain temps à me convaincre.

Puis Miles part en vacances et se retrouve d'emblée dans une situation qui ne le concerne pas du tout et où il s'immisce à coups de demi-mensonges et de promesses basées sur rien. Ce qui lui permet de s'offrir un ami et un mode de transport, mais qui l'oblige aussi à se lancer dans une aventure périlleuse pour payer sa dette. Puis l'aventure tourne mal, alors il doit tisser de gros mensonges complexes pour s'en sortir, ce qui lui met de plus grands problèmes encore sur les bras, et de fil en aiguille la situation devient incontrôlable.

Inutile de dire qu'à partir du moment où les choses sérieuses commencent, impossible de lâcher le livre. A chaque page, on se demande comment Miles va se sortir de la situation inextricable où il s'est mis, et jamais il ne nous déçoit. Miles, malgré son jeune âge, possède un talent prononcé pour comprendre l'état d'esprit de ses interlocuteurs et les manipuler ; il a un véritable génie stratégique, même s'il n'a pas la formation militaire nécessaire ; il a un culot infernal ; et surtout, il a une chance gigantesque et il sait en tirer parti au maximum. Ca pourrait en faire un personnage insupportable d'arrogance, mais via une narration centrée sur sa personne, l'autrice nous le présente comme un gamin un peu tête brûlée mais au grand coeur, qui se rend très bien compte qu'il joue avec le feu et au fond est à moitié mort d'inquiétude. Après avoir commencé toute cette aventure comme un jeu, il finit par se rendre compte qu'il joue avec la vie de ses compagnons et des personnes qu'il manipule. Et même s'il ne rêve que de faire partie de l'armée, quand il fait face à la mort, il se rend compte que ce jeu est bien plus sérieux qu'il n'aurait voulu. Son développement personnel, introduit assez subtilement, est aussi un aspect important de ce roman.

Un autre aspect marquant de ce roman, c'est le fait d'avoir choisi comme héros un jeune homme fragile physiquement. Miles est très loin des stéréotypes du héros d'aventures : il est particulièrement petit, ses os cassent comme du verre, et il est physiquement loin des canons de beauté (son cou est tellement court que les cols des uniformes lui font mal, par exemple). Son seul atout est d'être le fils de son père, ex-régent et premier ministre de sa planète, une situation qu'il utilise à son avantage tout en évitant habilement les critiques de népotisme. Ce choix de héros est particulièrement surprenant vu que l'intrigue se déroule dans une société militariste et assez rétrograde socialement, où la force physique est une grande partie du prestige d'un homme. Quand on le rencontre, Miles semble avoir appris à vivre avec ses faiblesses physiques et à les compenser par l'intelligence et la volonté. Le roman commence d'ailleurs sur une situation où, même s'il a tout fait pour contourner l'obstacle, son ambition se heurte irrémédiablement à ses limites physiques, mais Miles ne se laissera pas abattre et trouvera une autre route détournée qui lui permettra de réaliser ses rêves. A mon avis, avoir choisi pour héros un homme physiquement petit mais mentalement gigantesque est un des grands atouts de ce roman et ce qui le distingue des autres romans de science-fiction et d'aventure.     

En résumé, nous avons ici un roman qui commence avec pas mal d'humour, se poursuit avec des aventures effrénées menées par un jeune héros au culot inégalé, et qui se termine sur un ton plus sombre et plus sérieux. L'ensemble forme une série de montagnes russes pour le lecteur et une fois commencé, ce roman est difficile à lâcher. En ce qui me concerne, je compte bien poursuivre la série des aventures de Miles Vorkosigan, car même si elles sont très différentes de celles de ses parents (que j'ai adorées), ce tome m'a mis l'eau à la bouche.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- la fiche Goodreads du livre
- acheter ce livre sur Amazon

3 réactions:

Shaya

Miles est effectivement très différent de Cordelia mais ses aventures sont passionnantes !

De Livre En Livres

J'adore Miles, en fait plus les tomes avancent plus j'appréciais ce personnage =)
Je suis heureuse que tu ai pu réussi à te mettre dedans, c'est vrai que ça change de Cordelia mais il a son charme lui aussi :)

Nathalie L.

Merci pour vos commentaires :) Oui je crois que je vais l'apprécier, il a une vraie personnalité qui sort du lot !

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...