Skyward, de Brandon Sanderson


Voilà un titre dont je tenais à vous parler parce qu'il est le premier tome d'une série en cours (le deuxième est sorti en novembre 2019), et parce que ce récit de SF jeunesse a beaucoup pour plaire. Apparemment il n'est malheureusement pas encore traduit en français, mais étant donné la réputation de l'auteur et le potentiel commercial évident de cette série, ça ne saurait tarder...


Résumé :

Spensa a vécu toute sa vie dans les sous-terrain de la planète où ce qu'il reste de l'humanité s'est réfugiée après que leur vaisseau spatial s'y est écrasé. L'ennemi qu'ils fuyaient continue à les attaquer depuis l'espace, et l'humanité ne doit sa survie qu'à la riposte de courageux pilotes, triés sur le volet. C'est le rêve de Sensa, devenir pilote sur les traces de son père et se battre auprès des étoiles. Mais elle hérite d'un lourd destin : son père est mort après avoir tenté de fuir lors d'une bataille décisive, et la famille du lâche est pour toujours en disgrâce. Il semble que les portes de la prestigieuse académie des pilotes ne lui soient à jamais fermées. A moins qu'un petit coup de pouce du destin, et la découverte d'un mystérieux vaisseau accidenté dans une caverne, ne lui permette de réaliser son rêve malgré tout...

Mon avis :

J'ai un peu perdu le fil de l'actualité littéraire, mais quand j'ai vu que ce roman SF de l'auteur Brandon Sanderson était en vente sur Audible, je n'ai pas hésité. D'autant plus que l'extrait m'a permis de me rendre compte que la narratrice était particulièrement agréable, ce qui est toujours un point important quand on écoute un audiolivre. Sur ce point j'avais raison : la narratrice en VO, Suzy Jackson, fait un excellent travail et donne une voix très crédible à la petite Spensa.

Par contre, ce que je n'avais pas prévu, c'est que ce roman est en fait un roman pour jeunes adultes. J'ai presque envie de dire que de mon point de vue, c'est son défaut principal. Je n'ai rien contre la littérature YA, mais en tant que lectrice plus âgée, les réactions d'adolescente de l'héroïne, pourtant parfaitement crédibles, me fatiguent à la longue. Elle sont aussi assez souvent prévisibles, puisque Spensa, comme beaucoup de jeunes de son âge, a tendance à suivre ses pulsions sans trop réfléchir. Mais c'est un défaut qui ne concernera pas du tout ceux qui aiment ce genre de littérature.

Et tant qu'on est dans les défauts, j'ai eu un peu de mal à accepter la répétition du mot "coward" (lâche). Le courage est une qualité centrale de la communauté de Spensa, ce qui est compréhensible, mais c'est poussé très loin, jusqu'à une espèce de népotisme où les gens présumés courageux ont tous les avantages, alors que la famille de celui considéré comme un pleutre est matériellement désavantagée et humiliée. Certains aspects sont également assez ridicules, comme le fait qu'un apprenti pilote dont le vaisseau est détruit lors d'une bataille est automatiquement exclu de l'académie parce que perdre son vaisseau, même si on n'y peut rien, est considéré comme un manque de courage. Il vaut mieux donc, pour les jeunes pilotes, se tuer en tentant de sauver un vaisseau condamné que s'éjecter. Pour une société où les bons pilotes commencent à manquer, c'est tout à fait ridicule.

Voici pour les défauts. Pour le reste, j'ai beaucoup apprécié cette petite aventure !  Le monde de Spensa est bien introduit et bien décrit, on en découvre petit à petit l'histoire tout en sachant qu'on en apprendra plus au fur et à mesure des tomes de cette série. Spensa est une jeune fille attachante, bercée par les aventures des héros de légendes dont lui parlait sa grand-mère, fidèle à la mémoire souillée de son père, portée par sa passion pour le vol et les étoiles. Les batailles et expériences qu'elle vit sont décrites avec beaucoup de détails techniques mais sans perdre le lecteur. L'intrigue est bien menée, avec quelques rebondissements aux bons moments et le traditionnel "feu d'artifice" sur la fin.

En bref, ce fut un bon moment de lecture, le genre d'aventures où l'on revient avec plaisir, mais pas franchement mémorable non plus. J'ai connu l'auteur pour ses oeuvres de fantasy, notamment le fameux Fils-des-Brumes dont le premier tome m'avait littéralement happée, bien qu'il soit aussi avant tout un récit YA. Ici Sanderson s'essaie à la science-fiction et peut-être a-t-il ressenti le besoin de rester plus classique dans la construction de son intrigue, ou bien c'est moi qui suis plus exigeante dans un genre que je connais mieux ?  Toujours est-il que le rythme est un peu trop classique, le point de vue un peu trop adolescent ; c'est comme un film dont on sent la trame dès les premières minutes et qui amuse sans vraiment surprendre. Ca ne m'empêchera pas d'écouter le prochain tome de cette série, d'autant plus que la narratrice est plus qu'excellente. Un bon divertissement ça fait toujours du bien. 


Pour en savoir plus :

3 commentaires:

  1. Même si l'age des protagonistes est sensiblement le même fils des brume est classé dans la littérature adulte et pas YA, d’où la différence que tu as remarqué.

    Ce roman ci est d'ailleurs très proche niveau ton de l'autre série YA de l'auteur : Coeur d'acier (Reckoners)

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais être aussi optimiste que toi concernant la traduction : mais quand je vois que le dernier tome d'Alcatraz, du même auteur, n'est toujours pas traduit, je doute.
    (J'ai bien aimé Skyward, sinon.)

    RépondreSupprimer
  3. Ouh, un manque de courage de perdre son vaisseau même si la personne n'y est pour rien... je comprends que tu emploies le mot népotisme !
    Malgré tout, tu as envie de découvrir la suite donc je surveille la parution VF de celui-ci.
    Et oui, je confirme : le narrateur ou la narratrice agréable, c'est capital pour un livre audio.

    RépondreSupprimer