27 novembre 2009

Les 1001 vies de Billy Milligan, de Daniel Keyes


Je continue ma petite exploration des genres littéraires les plus variés avec, cette fois-ci, ce qu'on pourrait appeler un "docu-fiction". Ce livre décrivant une histoire vraie m'avait été recommandé récemment par des membres de Livraddict; aussi quand le Livre de Poche nous en a offert une dizaine d'exemplaires au mois d'octobre, j'ai sauté sur l'occasion !


Résumé:

Ohio, 1977. William Stanley Milligan est arrêté pour le viol de trois jeunes femmes. Des preuves irréfutables l'accusent, mais lui dit ne se souvenir de rien. Devant son comportement étrange, ses avocats demandent une expertise psychiatrique. Les médecins se rendent alors compte qu'ils n'ont pas affaire à un seul homme, mais à de multiples personnalités qui se partagent le même corps. Devant leurs yeux, Billy se transforme en Arthur, l'Anglais autain et raffiné; Ragen, le Yougoslave violent à la force physique impressionnante; Adalana, la lesbienne en manque d'affection; David, le petit garçon qui prend sur lui toute la douleur des autres... En tout, 24 personnalités différentes qui cohabitent sans toutes se connaître, qui prennent à tour de rôle le contrôle de Billy sans savoir ce que les autres lui ont fait faire et qui dirigent sa vie chaotique depuis de longues années.



Mon avis:

Cette histoire carrément époustouflante est difficile à lâcher quand on a commencé, et personnellement j'ai été hypnotizée du début à la fin.

Le livre est divisé en trois partie. Dans la première, l'auteur décrit les faits qui ont mené à l'arrestation de Billy, puis la découverte de ses personnalités multiples, son procès et une partie des soins psychiatriques dont il a fait l'objet, jusqu'au moment où apparaît une personnalité qui connaît l'entièreté de l'histoire de Billy et qui peut donc la raconter. Dans la deuxième partie, on reprend donc son histoire depuis sa jeunesse, on assiste à l'apparition des différentes personnalités et à la vie tumultueuse de Billy qui le mène aux viols. Enfin, une troisième partie, plus courte, reprend l'histoire à partir de là où on l'avait laissée à la fin de la première: la suite de ses soins psychiatriques, l'emballement médiatique autour de son cas et son enfermement en centre pénitentiaire.

L'ensemble est raconté sur le ton des livres de Pierre Bellemare, le côté sensationnel en moins: l'auteur décrit les faits en romançant légèrement les réactions des personnages, mais surtout en nommant scrupuleusement tous les intervenants et en détaillant les enchaînements d'actions et d'événements. On lit presque un compte-rendu journalistique, à la fois froid et captivant. Très vite, la surprenante maladie de Billy est dévoilée, et on se demande un peu comment l'auteur va réussir à tirer plus de six cent pages quand les personalités multiples s'expliquent dès les premiers chapitres et que son procès est bouclé avant la deux-centième page.

Mais tout le talent de Daniel Keyes est là: sur la base de ses nombreux entretiens avec Billy, il a su reconstituer toute sa vie, ou plutôt toutes ses vies. Et on est carrément bluffé. On suit toute son histoire comme on lirait un roman de science-fiction, un peu comme dans la vieille série américaine "Code Quantum", où une expérience scientifique malheureuse envoie le héro prendre la place d'individus variés dont il doit changer le destin. Très vite, on oublie que Billy n'est qu'une seule et unique personne, on voit à travers ses yeux et on comprend très bien le désordre de sa vie.

Là où Daniel Keyes fait également preuve de génie, c'est quand il nous permet de suivre toutes ses aventures sans trop se perdre au milieu des nombreux intervenants. Il y a bien quelques noms qui nous échappent, mais les principaux sont vite identifiés et repérés sans effort. C'est particulièrement impressionnant quand on se rend compte du mic-mac des différentes personnalités de Billy: il y a celles qui dominent, celles qui se cachent, celles qui sont bannies, celles qui connaissent certaines autres mais pas toutes... Un vrai système logique et compliqué, mais que l'on découvre progressivement sans jamais s'y perdre. Notez quand même qu'il y a un glossaire des personnalités de Billy à la fin du livre, mais forcément, je ne l'ai vu que quand j'ai terminé ma lecture...

Bref, une histoire vraie difficile à croire et absolument passionnante, bien écrite et extrêmement bien documentée. On en sort bouche bée avec l'envie de la raconter à tout le monde.

Je n'ai que deux critiques à émettre sur ce livre: la première, c'est le parti-pris résolument en faveur de Billy qui est affiché par l'auteur, surtout dans la troisième partie. Non seulement il ne remet jamais en cause l'existence des personnalités multiples (ce qui semble normal si elle est attestée par pas moins de cinq spécialistes et s'il est persuadé de les rencontrer lui-même), mais il a tendance à subtilement présenter sous un jour négatif ceux qui prennent Billy pour un manipulateur et la populace qui réclame justice pour les viols ou craint pour sa sécurité. Dans une description aux apparences objectives, un petit mot peut faire beaucoup pour aliéner le lecteur à un personnage, et plusieurs de ces petits mots parsèment les compte-rendus des passages devant la cour dans la troisième partie du livre.

Une autre petite critique que je ferais est un manque de soin dans l'édition: j'ai repéré une bonne dizaine d'exemples où il manquait un espace, un point, ou deux mots étaient collés ensemble, et c'est un peu dommage même si ça n'handicape pas la lecture.

Bref, je vous recommande la lecture de ce livre, non pas si vous cherchez un beau morceau de littérature, mais si vous vous souhaitez découvrir ce destin qui sort vraiment du commun.

Pour finir, un passage où l'on discerne bien l'ensemble des personnalités réagissant de façons différentes alors que Billy est seul:

On le jette dans une cellule, nue en dehors d'un matelas recouvert d'une alèse de matière plastique, et l'on referme la porte sur lui. En l'entendant claquer, Ragen bondit. Il va l'enfoncer ! Mais Arthur arrête son geste. Samuel s'empare du projecteur et tombe en prière: "Oy Veh ! Mon Dieu, pourquoi m'avez-vous abandonné ?" Philip se rue contre la porte en jurant et c'est David qui prend sur lui la douleur. Christine sanglote, à plat ventre sur la paillasse et Adalana sent les larmes qui ruissellent sur ses joues. Christopher s'assied sur son séant et tripote le bout de ses souliers. Tommy entreprend d'examiner la serrure de la porte mais Arthur le tire à l'écart du projecteur. Allen demande à parler à son avocat. April, qu'anime un désir de vengeance, rêve qu'elle met le feu à l'hôpital. Kevin pousse des jurons. Steve l'imite. Lee rit aux éclats. Bobby imagine qu'il s'envole par la fenêtre. Jason pique une violente colère. Mark, Walter, Martin et Timothy arpentent la pièce en divaguant. Shawn émet un bourdonnement. Arthur ne dirige plus les indésirables.

Merci au Livre de Poche pour cette lecture qui m'a beaucoup plu, et à Livraddict pour avoir organisé ce partenariat !

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...