5 février 2010

Tête de piaf, de Philippe Crognier


Ce que j'adore dans les livres reçus en partenariats, c'est la magie de la surprise. Même si j'ai la possibilité de choisir de postuler pour tel livre plutôt que tel autre, ce sont généralement des oeuvres que je n'aurais pas achetées par moi-même, tout simplement parce que je ne les connaissais pas. De temps en temps, je tombe ainsi sur une merveille totalement inattendue... comme ce petit livre vert que je vous présente.


Résumé:

Ils sont tous paumés, d'une façon ou d'un autre. Il y a les deux SDF, le gamin traumatisé, le mari confiant mais trompé, la PDG qui en a assez de ne pas pouvoir rire et son chauffeur divorcé... Ils n'ont rien en commun mais ils se retrouvent ensemble au Point du Jour, la grande maison où Robin et Jeannine accueillaient les repris de justice. Parfois il faut une petite pause pour mieux redémarrer.



Mon avis:

Autant le dire tout de suite, ce livre rappelle irrésistiblement "Ensemble, c'est tout", d'Ana Gavalda. En beaucoup plus court: face au pavé de 600 pages de Gavalda, nous avons un petit volume de 108 pages au format un peu étrange (légèrement plus grand et plus allongé qu'un livre de poche classique) et aux lignes aérées. Presque une nouvelle, qui se dévore en deux heures. Face à Gavalda, Philippe Crognier oppose aussi une écriture qui a un peu moins tendance à l'élipse, des phrases un peu plus complètes, quelques descriptions en plus. Et un style un tantinet plus distant: là où Gavalda fait parler les personnages, lui s'amuse plutôt à les suivre de l'extérieur tout en gardant un style très naturel.

Mais là s'arrêtent les différences: j'ai adoré "Ensemble c'est tout" et je suis restée scotchée à "Tête de piaf". En deux ou trois pages, l'auteur nous présente un ou deux nouveaux personnages qu'il rend tout de suite attachants, un petit miracle à chaque fois. Et il recommence au chapitre suivant, et à celui d'après, jusqu'à ce qu'au bout de quelques chapitres on se retrouve face à une belle brochette de bras cassés tous bien implantés dans le coeur du lecteur.

Une fois les ingrédients mis en place, vient le moment de faire prendre la mayonnaise: comme dans "Ensemble, c'est tout", ce petit livre réunit pour quelques semaines de miracle ces cassés de la vie qui vont se réparer ensemble. Avec ici, en plus, une petite touche de vengeance délicieuse à la Amélie Poulain quand elle s'attaque à Collignon. C'est doux, c'est frais, ça fait croire qu'il reste encore de l'espoir quand on touche le fond, ça laisse entrevoir un bonheur simple fait de petites choses et de grandes gens, loin des contingences de la vie. Un peu de naïveté dans un monde de brutes.

Bref, ce n'est peut-être pas une nouveauté dans l'idée mais une très jolie perle qui met les larmes aux yeux le temps d'un instant. Le genre de petites délicatesses à dévorer dans un moment de mélancolie. Soit vous avez comme moi adoré "Ensemble, c'est tout" et vous aurez beaucoup de plaisir à retrouver ce genre d'univers; soit vous ne l'avez pas encore découvert et avant de vous attaquer à ce plat de résistance dans lequel il faut une bonne fourchette pour entrer, je vous conseille de déguster "Tête de Piaf" en amuse-gueule. Vraiment, en ce qui me concerne, un petit coup de coeur et un titre que je recommande.

Un grand merci aux éditions Abel Bécanès, une jeune maison d'édition que je félicite au passage pour les présentation et mise en page très agréables de ce petit livre !

Pour les informations techniques complètes sur ce livre et les avis d'autres lecteurs, c'est sur la fiche Bibliomania. Jetez notamment un oeil à l'avis de Cynthia :)

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...