15 août 2010

Le K, de Dino Buzzati

J'aime beaucoup les lectures communes.  D'abord, parce que c'est une façon agréable de lire en commun, même à distance, avec le plaisir de comparer son avis à celui d'autres lecteurs. Ensuite, parce que ça me remet en tête des livres oubliés, déjà lus ou pas, qui méritent mon attention.  "Le K" traînait dans ma bibliothèque depuis environ quinze ans ; je l'avais lu mais je n'en gardais aucun souvenir.  Mais Mélusine l'a remis à l'ordre du jour en le proposant comme lecture commune et il le méritait bien.


Résumé :

"Le K" n'est que la première nouvelle de ce recueil qui en compte cinquante.  "Autant d'histoires merveilleuses, tristes ou inquiétantes pour traduire la réalité vécue de ce qui est par nature incommunicable", comme le dit si bien la quatrième de couverture.


Mon avis :

Je ne sais pas pourquoi, j'avais gardé de ce recueil un souvenir un peu haustère, celui d'une lecture relativement difficile et très classique.  Aussi, j'ai été étonnée dès les premières pages : ces petites histoires sont très faciles à lire et assez modernes (autant qu'elles puissent l'être en sachant qu'elles ont été publiées en 1975).  Elles sont aussi étonnamment courtes, même pour des nouvelles : une dizaine de pages au maximum, souvent moins. Elles sont toutes surprenantes d'originalité et certaines sont même franchement amusantes - j'ai notamment souri à la représentation de la création.  Certaines histoires sont visiblement réfléchies et longuement mûries, d'autres sont l'élaboration d'impressions fugitives mises spontanément sur le papier. La plupart sont des récits fantastiques, soit légèrement (un élément fantastique dans un monde réel), soit plus profondément (la visite des enfers par exemple). 

Mais toutes ces histoires ont en commun leur forme de parabole moderne.  De chacune d'elle ressort une métaphore, une représentation imagée d'un sentiment très humain et très profond comme la peur de la mort, l'amour, la vieillesse, le besoin de gloire, de surpasser les autres, la jalousie, la solitude des villes... Ce qui fait que ces petites lectures a priori si légères et plaisantes sont en réalité beaucoup plus profondes qu'elles n'en ont l'air.  L'auteur a un don très particulier pour nous plonger dans l'univers des émotions qu'il décrit : on sort mélancolique de ses histoires sur le temps qui passe, tremblant de ses récits concernant la peur de la vieillesse ou de la mort, effarés de ses descriptions de l'orgueil, etc.  Son utilisation du fantastique pour représenter des réalités très humaines est remarquable, on ne peut pas en sortir insensible.

En bref, voici une lecture à plusieurs degrés qu'il faudrait savourer à petites doses, une histoire par jour par exemple.  On commencerait par apprécier l'intrigue en tant que telle et son originalité ; mais il faudrait aller plus loin, parce que souvent, il faut l'avouer, ces petites histoires se terminent un peu brusquement.  Alors on se laisserait le temps de s'imprégner des impressions que l'auteur a fait naître ; et, pour le reste de la journée, on réfléchirait profondément avec lui sur les questions intemporelles et profondément humaines qu'il se pose.

Voici donc un recueil de nouvelles à plusieurs niveaux, une expérience littéraire profonde et pourtant à la portée de tous. 


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre ;
- Les avis de mes co-lectrices : Mélusine, qui vous offre de nombreux exemples de nouvelles résumées, pour vous donner une idée, et Fleurdusoleil, qui vous présente ses trois histoires préférées. 

3 août 2010

Etat critique, de Robin Cook

Au moins de juin, Livraddict proposait en partenariat avec Le Livre de Poche de découvrir le thriller médical aux côtés de Robin Cook.  La quatrième de couverture était plus qu'alléchante, j'ai sauté sur l'occasion...


Résumé :

Trois cliniques spécialisées de New York, appartenant toutes les trois au docteur Angela Dawson, sont victimes d'une épidémie inexpliquée de staphylocoque doré résistant.  Des patients, entrés en parfaite santé pour des opérations de routine, meurent en quelques heures. L'un d'entre eux est autopsié par le docteur Laurie Montgomery, dont le mari doit justement se faire opérer dans l'une des cliniques quelques jours plus tard. Lorsqu'elle apprend que ce cas est loin d'être isolé, le docteur Montgomery décide de mener l'enquête pour rassembler assez d'informations afin de convaincre son mari d'éviter l'hospitalisation. Mais elle a peu de temps, et le mystère semble insoluble : absolument toutes les mesures possibles ont été prises pour éradiquer l'épidémie, et pourtant, certains patients continuent à mourir...


Mon avis :

Je suis une grande fan de thrillers et de romans policiers, pas de doutes à ça.  Voilà un genre qui détend, qui emporte et qui ne laisse pas trop de traces derrière soi, une lecture plaisir au sens pur.  Mais les bons thrillers sont rares ; il ne suffit pas d'une bonne dose d'hémoglobine et d'un scénario improbable pour mériter ce titre.  Et les auteurs les plus en vogues ne sont pas nécessairement les plus intéressants. Aussi, j'apprécie d'autant plus le plaisir de me retrouver avec un roman de ce type qui semble me coller aux mains tant j'ai de mal à le lâcher avant la dernière page.

C'est l'effet qu'a provoqué cet "Etat critique". J'espérais beaucoup suite à une quatrième de couverture accrocheuse, mêlant business, santé et mystère scientifique. Mais dès le début, le résumé tient ses promesses. Comment se fait-il que certaines cliniques soient victimes d'une épidémie de staphylocoques alors que toutes les mesures ont apparemment été prises pour l'éradiquer ?  On pense immédiatement à un sabotage, mais au fil des pages l'histoire se complique : rien, absolument rien ne permet d'expliquer ce qu'il se passe.  Chacune de nos hypothèses s'effondre au fur et à mesure que le docteur Montgomery mène l'enquête.

Je vous rassure : au final, tout est expliqué logiquement (heureusement, un roman policier qui laisse des questions sans réponses est le summum de la frustration).  Mais entretemps, l'intérêt du lecteur a un peu changé : à force de suivre le développement des points de vue de différents protagonistes, un suspense parallèle se met en place.  Je n'ose pas trop vous en dire pour ne pas gâcher le plaisir, mais à partir de la moitié du livre, l'intrigue se développe en un chassé-croisé délirant pendant lequel on retient son souffle. Et on ne sauterait pas une page, pas une ligne, même pour savoir plus vite comment il se termine.

Au point de vue des personnages, l'originalité n'est pas de mise : le gentil couple uni malgré ses désaccords, la femme d'affaires à la volonté de fer, quelques maffieux de bon ton et pas trop malins, ce genre de choses. Mais heureusement, pas trop de caricatures : j'ai eu peur un moment pour le personnage d'Angela qui semblait vraiment trop correspondre à la business woman imbatable, mais en fin de compte elle a quand même quelques aspects un peu plus intéressants qui lui font échapper de peu au moule.

Par contre, là où se trouve l'originalité, c'est l'aspect "thriller médical". Des médecins légistes qui mènent l'enquête, avec comme ennemi principal un méchant staphylocoque, c'est un point de vue sympathique.  Pour une fois que le sempiternel commissaire torturé n'est pas de la partie, il ne m'a pas manqué !  On sent aussi un petit peu de "C.S.I." qui n'est pas pour me déplaire.  Et puis, en trame de fond, on découvre avec horreur le fonctionnement mercantile de la médecine américaine, ces cliniques spécialisées qui se font énormément d'argent en n'acceptant d'opérer que les patients les mieux assurés, ces informations privées sur la santé des patients qui circulent comme des petits pains...  Ca fait froid dans le dos.  Je découvrais donc le thriller médical avec Robin Cook, et je vais sans fautes chercher à en lire d'autres du même auteur, spécialiste du genre apparemment.

Au final, un thriller comme on les aime : délassant, agréable, prenant au possible.  Une lecture parfaite pour les amateurs, qui leur permettra de découvrir le sous-genre du thriller médical.

Je remercie très sincèrement Livraddict et les éditions Le Livre de Poche qui m'ont lancée sur cette piste !


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre, avec les informations le concernant et les notes et avis d'autres lecteurs ;
- les avis des autres participants au partenariat :  Cacahuète - Emeralda - Taylor - Clara - Erato - Lili25 - Marionnette - Maïko - Elea23