24 janvier 2011

Le Huit, de Katherine Neville

Il est temps que je publie cette chronique à propos du livre qui faisait l'objet du book club de mercredi passé !  Voici donc Le Huit, un thriller historique et mystique.


Résumé :
New York, décembre 1972 : Catherine Velis, jeune experte en informatique, est envoyée en Algérie travailler pour l'Opep.  Mais avant son départ, les événements bizarres se succèdent, autour d'une diseuse de bonne aventure, de pièce d'un jeu historique, et d'un Grand Maître russe des échecs. 

Sud de la France, printemps 1790 : Mireille de Rémy et sa cousine Valentine sont novices dans l'abbaye fortifiée de Montglane. Alors que la révolution bat son plein, la Mère supérieure les charge d'une étrange mission : disséminer à travers le monde les pièces du jeu d'échecs de Montglane, qu'un Maure aurait offert à Charlemagne. Celles-ci, réunies, renfermaient un secret qui donnerait accès à une terrible puissance. Les deux cousines partent alors pour Paris où sévit la terreur. 


Mon avis :

J'ai mis longtemps à lire ce livre.  Les très belles couleurs de la couverture de la version anglaise rééditée récemment ne l'ont pas empêché de traîner sur ma table de chevet et dans ma valise pendant de longues semaines.  Car j'ai mis longtemps à m'y plonger réellement.

D'une part, il y a l'histoire de Mireille et Valentine, les deux peties novices qui se voient raconter une fabuleuse histoire et confier les pièces d'un jeu d'échec capable, paraît-il, de faire tourner la tête de Charlemagne. Ce côté historique sur fond de Révolution française n'avait rien pour me déplaire, mais j'ai vite été dérangée par l'habitude que prend l'auteur de faire entrer en scène, à chaque chapitre, au moins un ou deux personnages historiques.  Au début ça se tient assez bien : ces hommes politiques qui ont fait la Révolution ont sûrement eu l'occasion de croiser et recroiser, et par conséquent on peut imaginer une aventure qui se déroulerait dans leur milieu.  Mais ça devient vite exagéré. On dirait que seuls les hommes et femmes dont l'histoire a retenu le nom avaient droit de cité dans cette aventure. Et bientôt ce sont des étrangers, des artistes, des écrivains, des scientifiques, des princes et rois qui entrent dans la danse, l'auteure ne recule devant rien.  Ce côté artificiel m'a beaucoup lassée. 

De l'autre côté, il y a l'histoire de Catherine, jeune experte informatique américaine, contemporaine - quoi qu'il y a un doux côté rétro à cette histoire qui se déroule à la fin des années '70 - et surtout vivante et sympathique. Le problème avec elle, c'est qu'elle se retrouve entraînée dans une série de petites aventures bizarres sans queue ni tête dont on se demande ce qu'elle peuvent bien avoir en commun. Il faut longtemps, en fait jusqu'à l'arrivée de Catherine en Algérie vers le milieu du livre, pour qu'on puisse leur trouver un peu de sens. 

Mais à partir de là, tout va mieux.  J'ai continué à préférer les aventures de Catherine, car celles de Mireille m'ont toujours parues trop "mystiques" ou grandioses, même si quelques passages sont particulièrement touchants et l'atmosphère générale de l'époque assez bien rendue. Mais chez Catherine, il y a une amie au caractère insolents et aux reparties exquises, un petit chien adorablement méchant, un joueur d'échec sexy et mystérieux, et de façon générale un entourage surprenant mais très bien campé.  Et puis les aventures de Catherine, une fois en Algérie, deviennent haletantes, entre le désert, les montagnes, la mer et la casbah...

Bien sûr l'histoire de Mireille et de Catherine se rejoignent à un moment donné.  Et toutes les questions trouvent des réponses - enfin, presque toutes, car en ce qui me concerne il reste encore quelques ombres.  Et arrivé au bout, on est presque triste que ça se finisse, ce qui est toujours bon signe.

Au final, un début pas trop concluant pour une suite qui m'a incitée à commander directement le deuxième volume de cette aventure ; un roman sympathique et bien documenté, qui sans être exempt de défauts fait passer un très bon moment.   Je n'en avais jamais entendu parler avant le Book Club et ce fut un plaisir de faire cette découverte.



1 réactions:

Marie

Je l'ai lu il y a déjà pas mal d'années, et j'avais été gênée par les mêmes défauts que toi.
Ce qui fait que j'avais trouvé le livre pas mal mais n'avais pas été enthousiasmée.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...