19 juin 2011

Twilight, de Lily S. Mist

Voici une chronique bien particulière pour moi, puisque je me permets de donner mon avis sur le premier roman d'une amie.  C'est délicat bien sûr !  Elle me connaît bien, elle habite à portée de vélo, le moindre faux pas et c'est la boule puante dans la boîte aux lettres !  Heureusement, je ne m'engage pas seule dans cette aventure puisqu'il s'agit d'une lecture commune.  Voilà qui me donne un peu de courage et je vous promets donc d'être tout à fait honnête ! 


Résumé :

Sur qui peut-on compter pour trouver un sens à sa vie ?  
Sa famille, Zach l'a perdue depuis qu'il s'est fait chasser de chez lui.  Son meilleur ami, il a disparu au moment où il avait le plus besoin de lui. 
Seul dans un endroit étranger, à chercher la raison de son existence, il va découvrir que certains sont prêts à l'aider : des inconnus, disposés à lui offrir un nouveau départ, et une chance de guérir enfin les blessures de son passé.
(quatrième de couverture)


Mon avis :

C'est vraiment difficile d'évaluer un livre sans se laisser influencer par ce qu'on sait de la personne qui l'a écrit, je m'en rends compte pour la première fois.   Je ne voudrais pas être trop indulgente, ni injustement critique par opposition.  Et puis je savais avant de commencer que toutes les personnes que je connaissais et qui l'avaient lu l'ont apprécié.  Difficile de rester objective dans ces cas-là !  Alors je pense que le mieux, c'est d'opérer à la façon d'un diagnostic médical.

Tout d'abord, mes antécédents : ce roman porte sur une narration de type "développement personnel", où on voit Zach évoluer au fur et à mesure de ses rencontres et de ses expériences.  J'ai personnellement eu de très bonnes expériences dans ce genre littéraire ("Ensemble, c'est tout" d'Ana Gavalda, ou "Tête de piaf" de Philippe Crognier).  Mais j'en ai eu aussi de très mauvaises, car il se trouve que dans ce domaine, je n'ai pas de demi-mesure : la moindre faiblesse me rend l'ensemble insupportable. Quand on parle de la vie émotionnelle des gens, soit on est génial, soit on est ridicule.  On peut le dire : je suis particulièrement difficile. 

Continuons avec les symptômes éprouvés, par ordre chronologique.  Je dois avouer que je n'ai pas été accrochée dès le début.  J'ai commencé avec curiosité mais il m'a fallu un certain nombre de pages pour m'intéresser suffisamment à l'histoire que pour avoir envie de rouvrir le livre.  Jusque là, rien de bien extraordinaire, ça m'arrive souvent.  Ce qui m'a finalement accrochée, c'est la personnalité de ce pauvre Zach : il est vraiment au fond du gouffre tout en restant attachant, on le sent très faible et on devine de lourds secrets.  Ça m'a poussée à avoir envie d'en savoir plus.

Ensuite est venue une phase désagréable, je dois bien l'avouer.  Mon problème était le suivant : j'ai très rapidement détesté le personnage de Vincent.  Là je sais que je vais faire bondir plus d'une de mes co-lectrices, car Vincent a tout ce qu'il faut pour plaire, mais justement c'est ce qui m'a posé problème.  Il est beau, intelligent, riche mais ça le dérange un peu, il fait à mi-temps un métier d'intello-artiste (architecte) et à mi-temps un métier super cool (propriétaire de bar), il s'habille magnifiquement, il a un appart super génial (les portes coulissantes et la déco moderno-originale, quand même, on en rêve), il fait un sport hyper classe (tir à l'arc), il est mystérieux, solitaire et un poil grognon, il parsème ses phrases de touches d'anglais 'coz he used to live in the USA, il a même une belle voiture, et bien évidemment, une blessure profonde qu'il va devoir surmonter... Bref, le Ken de Barbie, en mieux. Ça me paraissait d'autant plus dommage que les autres personnages m'ont directement plu par leur gentillesse (peut-être un peu exagérée) et leur originalité.   En plus, le comportement de Vincent envers Zach, dès le début très ambigu (et vas-y que je te touche et que je te prenne dans mes bras), a achevé de me mettre en rogne : il me semblait qu'il jouait avec les pieds de Zach et le pauvre garçon ne méritait vraiment pas ça ! 

Bref, il y a eu une période où je tournais les pages un peu à contre-cœur.  Et puis un truc vraiment bizarre s'est passé : j'ai été hypnotisée.  Il ne se passait pas énormément de choses pourtant, mais je voulais absolument savoir la suite.  Subjuguée, en quelque sorte, au point de lire quand je n'avais pas le temps, de lire dans la voiture (ça me rend malade), bref, un besoin compulsif de tourner les pages.  Le pire c'est que je ne sais pas vraiment ce qui fut la cause d'une telle frénésie.  Le plaisir de voir Zach "grandir" peut-être ?  Le fait qu'au fur et à mesure de l'histoire, Ken... euh... Vincent gagnait de la profondeur ce qui le rendait un peu moins insupportable ? 

Toujours est-il que dans ce petit monde en vase clos, on suit Zach et les épreuves qu'il surmonte.  Il revient de l'enfer et pas à pas se reconstruit.  C'est un beau message d'espoir en l'humanité que cette histoire, même si il m'a semblé que c'était parfois un peu "facile", que certains personnages étaient trop parfaits et que Zach se remettait trop bien de certaines épreuves particulièrement éprouvantes.  Mais on l'aime tellement ce gamin, on est content pour lui en réalité !  Et puis je dois avouer que c'est le premier roman que je lis basé sur une intrigue homosexuelle, c'est une expérience originale que je recommande.

Pour compléter le tableau des symptômes, un autre petit effet légèrement désagréable : les scènes de sexe m'ont mise relativement mal à l'aise, même si elles sont décrites sans vulgarité et même de façon fort touchante.  Mais ça il faut le mettre sur le compte d'une prédisposition personnelle à une pudeur exagérée, je pense. 

Alors, docteur, le diagnostic ?  Je dirais que ce produit n'est nullement nocif et au contraire particulièrement agréable, qu'il fait réagir les sens mais qu'il faut se méfier de son effet addictif.  A recommander surtout pour les cœurs tendres et un poil romanesques, ça ne peut leur faire que du bien.  En tous cas, bien qu'il soit le premier fruit d'un laboratoire encore jeune, il n'a rien à envier aux vétérans du marché. Félicitation Mademoiselle Lily, on attend d'autres productions !

Il me reste juste une question, à laquelle j'espère que l'auteure répondra en commentaire : pourquoi le titre Twilight ?


Un extrait audio :
        
  

Pour en savoir plus :
- La fiche Bibliomania du livre
- Acheter le livre
- Les avis de mes co-lecteurs, tous très enthousiastes : Heclea, Mallou, Thalia, Flo_boss, Nanet
- Le site de Lily S. Mist, avec le texte en version électronique, d'autres projets d'écriture, des bonus, etc
- La page facebook de l'auteure

13 réactions:

heclea

J'adore ta manière de tourner cette chronique !
Bizarrement, même si je n'ai pas ressenti la même animosité que toi, je comprends tout à fait que Vincent t'ai énervée ;)

Thalia

C'est vrai que ça doit pas être évident de "critiquer" l'oeuvre d'une amie. Mais je trouve que tu t'en sors très bien ;)

C'est vrai que le tir à l'arc est classe. En JDR HP, j'avais un personnage qui faisait du tir à l'arc aussi hi hi hi

Miss Spooky Muffin

Ha ha, ce que tu lui as mis à Vincent... tu m'as bien fait rire, et tu sais quoi, c'est tout à fait justifié ^^ Je garde son fan club en laisse pour ne pas qu'ils te sautent dessus, c'est promis. J'avais envie d'avoir des personnages un peu clichés, un gamin un peu trop misérable et un mec un peu trop bien pour être vrai, juste parce que c'est fun, et reposant, et que (bizarrement ?) ça plaît.
Et puis finalement si tu t'es laissée prendre au jeu, c'est tout ce qui compte ;)
Pourquoi Twilight... pfff, tu sais, après avoir changé 3000 fois de titre, tu te dis que tu as mieux que ça à faire, et un nom de lieu significatif pour l'histoire, court et accrocheur, ça fait très bien l'affaire. Pas de chance pour moi, je me suis un peu fait couper l'herbe sous le pied par une opération marketing démesurée, mais entre mon entêtement et le nombre de lecteurs qui suivaient déjà l'histoire il est quand même resté. Et ce n'est pas ça qui vous empêche de le lire à ce que je vois !

Thalia

Lily : c'est même beaucoup mieux que Twilight non didjou! >_<

Nath : tu as oublié Nanet dans tes co-lecteurs ;) http://regardenfant.over-blog.com/ext/http://lesmotsdenanet.blogspot.com/2011/06/twilight-de-lily-s-mist.html

Thalia

Rohhhhh sal**rie de lien chez over-blog : http://lesmotsdenanet.blogspot.com/2011/06/twilight-de-lily-s-mist.html

Mylène (Mycoton32)

Joli avis, il ne me reste plus qu'à le sortir de ma PAL...

Flo_boss

Très bel avis bien tranché! Tu as mis le doigt sur ce qui me gênait mais que je n'arrivais pas à exprimer: des personnages un peu trop parfaits, un peu trop clichés. Mais comme le mentionne Lily, du coup c'est l'effet recherché. Et puisque la sauce prend, à quoi bon s'en plaindre? ;)

Nathalie

@Heclea : tant mieux si tu comprends, j'avais peur de recevoir des pierres :D

@Thalia : y'a un perso qui fait du tir à l'arc dans HP ? à l'arc magique ? :D

@MSM : Twilight, "un nom de lieu significatif pour l'histoire" ? J'ai du mal à suivre... Et merci pour l'explication sur les personnages. En effet la sauce prend, pas de soucis avec ça... Mais tout à fait égoïstement et entre nous, j'espère que pour un prochain roman, tu choisiras le risque et les anti-héros, moi je préférerais et je suis sûre que ce serait aussi bon, si pas mieux :)

@Mylène : mais oui, cours le sortir de là, il faudrait pas qu'il prenne la poussière ! ;)

@Flo_boss : Contente de voir que tu partages un peu mon sentiment à propos des personnages, je pensais vraiment que je me retrouverais seule face à la foule :D

@Nanet (si elle passe par ici) : toutes mes excuses pour l'oubli du lien :S

Frankie

J'aime beaucoup ton avis, très franc et très agréable à lire. Il ne me reste plus qu'à acheter le livre !

nanet

Tu es toute excusée ^^

J'ai beaucoup aimé le fait que le livre s'appelle Twilight, justement. Je cherchais l'explication, et j'ai sourit lorsqu'elle apparait, un peu cachée, au cœur des pages.

As-tu eu une petite boule dans ta boite, pour avoir descendu Vincent ?

Biz

Nathalie

Nanet : non, aucune boulot puante, pour le moment je m'en sors bien :D

Thalia

Non aucun perso qui fait du tir à l'arc dans HP. C'est pour ça que c'est un RPG ;p

Malou

Je te jetterais pas de pierre non plus :D
Mais moi j'ai trop kiffé Vincent dès le début, je suis même un peu déçue que ... enfin tu sais quoi :D
Ben alors, tu n'avais pas noté que le bar de Vincent s'appelle ... Twilight ?

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...