5 octobre 2011

La Belgariade, chant 5 : La Fin de partie de l'Enchanteur, de David Eddings

Dernier épisode de la série !  Je crois que c'est la première saga que je termine aussi vite !


Résumé :


Après un épisode royal un peu court, Belgarion est reparti sur les routes.  Avec, cette fois, la peur au ventre : il est parti pour combattre le dieu Torak et sauver la liberté des gens de l'Ouest.  Mais comment pourrait-il vaincre un dieu ?  La prophétie est toujours aussi mystérieuse...  Pendant ce temps, sa fiancée Ce'Nedra mène les armées qu'elle a réunies, dirigées par les rois de l'Ouest.  Le but est d'occuper les ennemis pour laisser à Belgarion le temps de mener son combat épique.  Mais face à eux, les armées sont bien trop puissantes pour être battues.  Il va falloir faire preuve de ruse et la partie sera très serrée...


Mon avis :

Au bout de quatre épisodes, vous savez ce que je pense de la série et je ne vais pas m'attarder trop longtemps.  Disons que c'est une fin sympathique avec un ou deux petits rebondissements.  Ça se laisse lire avec plaisir, comme les précédents opus, et la fin n'est pas bradée.

J'ai pourtant été déçue par quelques petites choses.  La première, c'est la personnalité de Ce'Nedra : je l'espérais un peu changée par les responsabilités, et en fait, vers la fin, elle devient à nouveau détestable (à mes yeux).  Ce qui rend à nouveau à Belgarion son petit air de gamin faible, et c'est bien dommage.  Une deuxième chose qui m'a déçue, c'est le côté un peu "gnan-gnan" romantique de certaines parties de la fin.  Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler, mais ceux qui ont lu ce livre comprendront.

Sur un ton un peu plus sérieux, la déception la plus forte mais aussi la plus étrange est quelque chose qu'il va m'être difficile de vous révéler sans trop en dire sur l'intrigue...  Disons qu'il y a un aspect de l'intrigue que je n'ai pas saisi.  Pendant la scène la plus importante de l'histoire, il y a un événement qui touche l'un des personnages et tous les autres sont surpris (en particulier tante Pol).  Et c'est là que je ne comprends pas : cet événement avait été clairement prévu par la prophétie, on nous en parle vers le deuxième volume.  Comment ont-ils pu être surpris ?  D'ailleurs, je suis assez étonnée qu'on ne nous offre pas plus d'explication sur la prophétie, en particulier sur la nécessité de rassembler tous les personnages qui ont voyagé avec Garion depuis le livre un jusqu'au livre quatre.  La prophétie est claire, paraît-il, et ces personnages sont rassemblés pour une raison.  Mais laquelle ?  Ils jouent chacun un rôle, mais certains ne sont pas particulièrement indispensables au déroulement de l'intrigue.  Un peu faible pour une prophétie toute puissante !

Bref, ce n'est pas la saga de fantasy la meilleure que l'on puisse trouver.  Ce que j'adore dans les sagas, du Seigneur des Anneaux à Harry Potter, c'est le fait que l'intrigue est construite de façon à ne laisser aucun aspect non résolu, aucun élément pendant, chaque détail fait partie d'une intrigue plus large et on discerne petit à petit le rôle de chaque pièce dans le puzzle final.  Ici, les choses sont moins grandioses, l'ensemble moins cohérent.  C'est plutôt un récit d'aventures qu'une épopée fantastique, il faut le savoir.  Mais ça n'empêche pas de passer un bon moment.


Extrait audio (en anglais) :
Passage où la reine Layla, en l'absence de son mari, utilise un stratagème purement féminin pour se débarrasser d'un ambassadeur encombrant.




Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- la discussion sur le forum concernant la saga
- acheter ce livre sur Amazon


0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...