30 janvier 2012

Le Prince des Marées, de Pat Conroy

Laissez-moi vous présenter mon dernier coup de cœur de 2011 !

Résumé :

Tom Wingo, coach de football américain au chômage, est appelé à New-York auprès de sa soeur Savannah qui vient de faire une tentative de suicide.  La nouvelle psy de Savannah, Dr Lowenstein, lui demande son aide pour l'aider à comprendre l'histoire de leur famille. De séance en séance, Tom lui raconte l'enfance à la fois magnifique et tragique d'un trio d'enfants au cœur de la superbe nature sudiste et d'une famille délétère, tandis que le médecin et son patient apprennent à se connaître.

Mon avis :

J'ai lu ce livre longtemps après avoir vu l'adaptation ciné avec Barbra Streisand et Nick Nolte. J'avais beaucoup aimé ce film sentimental, mais je ne me souvenais pas des détails de l'histoire, ce qui m'a permis d'apprécier le roman sans avoir l'impression de ne rien découvrir.


Ce livre est une petite brique de plusieurs centaines de pages et pourtant je l'ai dévoré en une bouchée de quelques jours.  Un style (et/ou une traduction) superbe, une construction narrative qui alterne présent et passé, des personnages passionnants et un décor magnifique qui fait largement partie de l'histoire, voici les ingrédients de la magie. Dès le départ, toute une série de petits mystères attendent d'être dévoilés : qu'est-il arrivé à Luke dont on ne parle qu'au passé ? Que signifient les délires de Savannah enregistrés par la psychologue ?  Les ombres se dévoilent au fur et à mesure du récit de Tom, qui n'hésite pas à s'attarder sur d'autres aspects de leur histoire familiale, et le suspense se maintient jusqu'au bout.

Quand d'un point de vue stylistique tout fonctionne si bien, on n'a plus envie que de parler du contenu. Les héros ce sont bien sûr les trois enfants Wingo, nés d'un père pêcheur violent et d'une mère très belle qui aspire à monter dans l'échelle sociale. Tous deux aiment visiblement leurs enfants et leur apporteront la meilleure part d'eux-mêmes, mais tous deux vont également les détruire inconsciemment. À la guerre familiale qui les déchire et dont les enfants sont les victimes innocentes, à leurs propres aspirations et déceptions qui les consument sous les yeux de ceux qui les aiment, ces parents délétères ajoutent toute une série de maladresses et de principes d'éducation qui feraient pleurer n'importe quel psychologue. Le résultat, ce sont deux hommes au bord de la crise et une femme dont les cauchemars envahissent la vie. Le lecteur fait leur connaissance à l'âge adulte et remonte petit à petit aux origines de leur déséquilibre. Et on souffre avec eux.

Le deuxième héros de cette histoire, c'est le Sud (des Etats-Unis). Tom, en visite à New-York, se définit en tant que Sudiste, et au fil de la description passionnée qu'il nous fait de son "pays", on découvre tout ce qui fait naître cette passion. La Caroline du Sud, comme si vous y étiez, ou plutôt, comme si vous retrouviez une vieille amie. C'est un aspect qui parlera probablement plus aux lecteurs américains, mais le récit nous permet, à nous étrangers, de découvrir les préjugés à l'encontre des Sudistes tout autant qu'il nous apprend à vivre à leurs côtés. Le Sud, les marais, la pêche, la vie sur une île, tout ceci forme un décor presque surréaliste à une histoire tragique.

Si dans le film, la relation entre Tom et le docteur Lowenstein forme au moins la moitié de l'intrigue, dans le livre elle reste secondaire. Ce qui n'empêche pas quelques belles scènes avec elle, son fils ou son mari, celles où j'ai enfin appris à apprécier la force de Tom adulte. Par contre, dans le film, d'autres personnages secondaires ont été occultés, à savoir les grands-parents paternels ; c'était probablement nécessaire mais très dommage, car ils ajoutent une bonne dose de pittoresque à toute l'histoire et servent souvent de catalyse lors des crises familiales.

Voilà, tout ce que j'ai à dire c'est : lisez-le. C'est une belle histoire de famille, tragique et superbe à la fois, et quand vous aurez commencé vous ne pourrez pas décrocher. C'est aussi un superbe voyage en Caroline du Sud. Un petit coup de cœur qui m'a permis de terminer l'année 2011 en beauté.


Pour en savoir plus :
- la chronique de Frankie, absolument enthousiaste, et qui en raconte cette histoire bien mieux que moi
- la chronique de Nymeria, qui a trouvé le livre un peu long - c'est la chronique la plus négative sur laquelle je sois tombée !
- acheter ce livre sur Amazon


5 réactions:

Nelfe

J'ai adoré ce roman moi aussi. Je l'ai lu courant 2011 également :)
En revanche, je n'ai pas vu l'adaptation.

Frankie

Merci d'avoir parlé de moi ! Et c'est grâce à Nelfe si j'ai lu le roman ! Tu en parles aussi très bien et tu me donnes envie de le relire ! Contente qu'il soit également un coup de coeur pour toi. Il ne me reste plus qu'à regarder le film.

Nathalie Lefever

Il semblerait que le film n'est pas si connu que ca, apparemment !

Frankie

Je le connaissais avant de savoir qu'il était tiré d'un livre mais je ne l'ai jamais vu. En fait, je pensais l'avoir vu quand j'ai commencé le livre mais je confondais avec un autre film (Les nerfs à vif, toujours avec Nick Nolte et aussi De Niro et sorti la même année).

maggie

C'est un livre qu'on m'a recommandé ! Je renote donc !

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...