14 avril 2012

Fondation et Empire, d'Isaac Asimov


Aux fins fonds de la galaxie, la Fondation doit à nouveau faire face à son destin et à des ennemis plus puissants que jamais...

Résumé :

La Fondation a jusqu'ici réussi à survivre et même grandir en profitant au mieux de son atout principal, son avancée technologique. Mais les années passent et l'Empire, dans les soubresauts qui le déchirent, reste puissant. Bel Riose, un général ambitieux aux ordres de l'Empereur, a décidé de s'attaquer à cette petite planète si lointaine mais si prospère.  Et en même temps, dans un coin de la galaxie, naît un mutant aux pouvoirs mystérieux qui n'a peut-être pas été prévu par les calculs psycho-historiques d'Harri Seldon...


Mon avis :

On retrouve ici l'histoire de la Fondation, cette communauté installée sur une petite planète aux tréfonds de la galaxie et qui, d'après les plans d'un scientifique de génie mort depuis longtemps, prépare la renaissance d'un nouvel ordre interplanétaire une fois que l'Empire en déclin aura disparu.  Jusqu'à présent tout semble fonctionner à merveille et la Fondation se sort des situations les plus périlleuses en suivant sans le savoir le plan prévu pour son avenir.  Mais les décennies passent, apportant de nouveaux défis.


Dans le précédent volume étaient rassemblées plusieurs histoires distinctes à plusieurs dizaines d'années d'intervalle. Ce tome-ci est plus homogène, puisqu'il n'y a que deux événements qui sont narrés, et par conséquent un nombre limité de situations et de personnages auxquels il faut se familiariser. Si le premier tome ressemblait presque à un recueil de nouvelles, celui-ci donne plutôt l'impression de rassembler deux courts romans. Cela ne fait pas beaucoup de différence pour moi mais ça pourrait en faire pour d'autres lecteurs.

Une autre différence, c'est l'apparition d'un personnage central féminin.  Ça fait plaisir !  Elle apparaît dans la deuxième partie du livre, qui se distingue d'ailleurs par une espèce de poésie indéfinissable. Je ne sais pas ce qui m'a donné cette impression, peut-être le personnage de Magnifico, accompagné de l'original Ebling Mist et de la tendre Bayta.

Quoi qu'il en soit, cette histoire est ma préférée des deux et peut-être même de la trilogie entière. Comme les personnages eux-mêmes, on a appris à apprécier à sa juste valeur le plan Seldon et à attendre la victoire de la Fondation, le suspense n'étant pas de savoir s'ils vont gagner mais comment ils vont le faire. Et pourtant, l'auteur arrive à nous surprendre à nouveau (même si j'avais réussi à percer Le Mulet à jour, j'en suis plutôt fière !).

La dernière différence avec la première partie de la trilogie, c'est que celle-ci se termine sur un cliffhanger ; l'aventure n'est pas terminée, bien au contraire !  Autant dire que je me suis jetée sur la troisième partie dès celle-ci finie, et la chronique viendra très bientôt.

Bref, je suis toujours aussi enthousiaste à propos de la série Fondation. Je suis vraiment très heureuse que le défi "Chefs d'Oeuvre de la SFFF" de Snow m'ait obligée à la découvrir !


Un passage audio (en anglais) :
Un superbe passage à propos de l'ancienne capitale de l'Empire, Trantor, et de la nouvelle, Neo-Trantor.



Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- acheter le livre sur Amazon (en français)
- l'avis de Cracklou, qui contrairement à moi a préféré la première partie, et celui de poet24, qui a autant apprécié que moi.



1 réactions:

clovis simard
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...