22 décembre 2013

Lettres du Père Noël, de J.R.R Tolkien


Voici une chronique qui méritait depuis longtemps de figurer sur ces pages ; heureusement qu'une lecture commune m'a obligée à vous présenter ce livre !


Résumé :

L'auteur du Seigneur des Anneaux était aussi le père de quatre enfant. Et que fait un père écrivain à la tête pleine d'imagination, quand approche Noël ?  Il se glisse dans la peau du Père Noël pour répondre à leurs lettres !


Mon avis :

Cela fait déjà plusieurs années que j'ai acheté ce magnifique livre et que je le relis régulièrement à l'approche de la fin d'année. Qu'en dire ?  Ce n'est pas un roman, il n'y a pas véritablement d'intrigue, c'est avant tout un bel objet plein d'amour. Alors je vais devoir me contenter de le décrire.

Chaque année, les enfants de J.R.R. Tolkien qui étaient en âge de le faire écrivaient une lettre au Père Noël. Et le père Noël leur répondait. Ce livre est tout simplement le recueil de ces lettres. Et il ne s'agit pas simplement de "J'espère que vous avez été bien sages" à toutes les sauces, bien sûr que non. Ce sont des petites histoires de la vie du Père Noël au pôle nord, écrites par lui-même, son secrétaire elfe ou son associé l'ours polaire. Tout ce petit monde y raconte, chacun avec son écriture, leur petite vie au pôle nord. Et quand les mots ne suffisent pas, il y a aussi les dessins !

6 décembre 2013

Steelheart (Coeur d'acier), de Brandon Sanderson


Pour une fois, je commente un roman récent qui va bientôt sortir en français et que je conseille déjà à tous les amateurs de fantasy !


Résumé :

Il y a plus de dix ans que la Calamité s'est abattue sur le monde. A l'époque, des hommes et des femmes ont obtenu des pouvoirs surhumains, et sont en même temps devenus des êtres cruels et immoraux : ce sont les Epics. Depuis lors, le monde est régi par ces super-tyrans qui tiennent le reste de l'humanité en esclavage. Seuls les Reckoners, une secte secrète d'assassin, osent encore les affronter.

A Chicago, c'est l'Epic Steelheart qui est au pouvoir. Il a transformé toute la ville en acier, la maintient dans une obscurité constante et semble invincible. Mais le jeune David, dont le père a été assassiné par Steelheart devant ses yeux, a juré de se venger. Il a rassemblé toutes les informations disponibles concernant les Epics, et il a un atout unique : il sait que Steelheart n'est pas invincible, car il l'a vu saigner.


Mon avis :

D'habitude, je n'achète que très rarement des livres fraîchement sortis de presse ; il y a tellement de littérature à découvrir que j'ai le temps d'attendre que les livres vieillissent et baissent de prix. Mais tout ce que j'ai lu de Brandon Sanderson m'a beaucoup plu, et cet auteur a un grand talent pour se mettre en valeur sur les réseaux sociaux, entre Twitter, Facebook et son blog... A force d'entendre parler de ce nouveau livre qui devrait débuter une série, j'ai fini par le commander. Pour info, moi je l'ai découvert en VO ; la traduction en français est prévue pour le 3 janvier sous le titre "Coeur d'acier". Ceci dit, si vous lisez l'anglais et souhaitez le découvrir en VO, le vocabulaire est abordable, vous pourrez le constater en lisant le prologue sur le site de l'auteur.

1 décembre 2013

Capitaines courageux, de Rudyard Kipling


Tout le monde connaît Rudyard Kipling pour son Livre de la jungle, mais moins souvent pour ses rares romans. "Capitaines courageux" vaut pourtant le détour. 


Résumé :

Harvey Cheyne est un adolescent trop gâté, le fils d'un multi-millionnaire sans respect pour rien ni personne. En route pour l'université en Europe, il passe par-dessus bord et tombe du paquebot. Par miracle, il est récupéré par un bateau de pécheurs en route pour les grands bancs. Le capitaine, Disko Troop, embauche Harvey comme mousse aux côtés de son propre fils Dan et l'embarque pour trois mois de pêche qui vont complètement transformer le jeune homme.


Mon avis :

J'ai découvert ce livre quand j'étais adolescente, par hasard, et il m'avait beaucoup plu à l'époque ; prise d'une soudaine crise de nostalgie, je l'ai redécouvert récemment et avec presque vingt ans d'écart, je l'ai à nouveau beaucoup apprécié. 

Ce roman, c'est comme les histoires de Mowgli une histoire d'apprentissage : Harvey Cheyne le sale gosse devient, comme on s'y attend un peu, Harvey Cheyne le fier marin et le bon fils. Ce côté-là en fait un roman pour adolescents, une sorte de fable, ce qui peut paraître un peu limité et "facile". Mais le lecteur adulte y trouvera bien d'autres choses.