17 février 2014

L'étrange disparition d'Esme Lennox, de Maggie O'Farrell


Mon année littéraire 2014 a décidément commencé sur les chapeaux de roues ; voici un autre roman découvert début janvier et qui m'a laissé un très très bon souvenir ! 


Résumé :

"A Edimbourg, un asile ferme ses portes, laissant ses archives et quelques figures oubliées resurgir à la surface du monde. Parmi ces anonymes se trouve Esme, internée depuis plus de soixante ans et oubliée des siens. Une situation intolérable pour Iris qui découvre avec effroi l'existence de cette grand-tante inconnue. Quelles obscures raisons ont pu plonger la jeune Esme, alors âgée de seize ans, dans les abysses de l'isolement ? Quelle souffrance se cache derrière ce visage rêveur, baigné du souvenir d'une enfance douloureuse ?"


Mon avis :

Voici à nouveau un roman que j'ai reçu et découvert sans rien en connaître, le deuxième de la cuvée "Noël 2013" après "La cuisinière d'Himmler". Je l'ai lu aux tous premiers jours de l'année et je dois avouer que, comme je l'ai laissé chez mes parents, mes souvenirs sont un peu moins frais que lorsque j'écris une chronique d'habitude. Mais c'est aussi un bon test : qu'est-ce qu'il me reste de cette lecture, un gros mois plus tard ?

Cette histoire, c'est avant tout l'histoire de deux femmes, de deux générations différentes, qui pourtant se ressemblent d'une certaine façon. Il y a d'une part Esme, enfermée toute sa vie en asile, et qui, quand on la découvre, a souvent l'air plus effrayée que "folle". C'est son histoire qui fait le coeur de l'intrigue et qui va se dévoiler petit à petit. Et puis il y a sa petite-nièce, Iris, une jeune femme un peu rebelle, un peu perdue aussi, qui découvre soudain l'existence de sa parente et qui se retrouve, tout à fait involontairement, à l'héberger temporairement. Comme le lecteur, Iris est intriguée par cette femme apparemment saine d'esprit qui a été non seulement enfermée mais aussi carrément oubliée, effacée de l'histoire de sa famille, irrémédiablement isolée alors qu'elle ne se trouve qu'à quelques kilomètres de son ancienne vie qui continue.

La narration fait des bonds entre les époques, entrecoupant le présent d'Iris avec des événements marquants dans la jeunesse d'Esme, parfois narrés d'une façon aussi confuse que ses souvenirs. Mais c'est en fait très positif, c'est même ce que j'ai trouvé le plus intéressant dans ce roman. D'abord, ça permet de maintenir le suspense jusqu'à la dernière page ; même quand les éléments d'information s'accumulent, il reste toujours à comprendre comment ils s'imbriquent, quel est celui qui va faire basculer la vie d'Esme (et, accessoirement, ce que va devenir celle d'Iris). Ensuite, les souvenirs qui se mélangent et bousculent la réalité donnent vraiment l'impression de se retrouver dans la tête d'Esme, ce qui ajoute un certain réalisme poétique à la narration, même si c'est un peu déroutant au début.

J'ai aussi apprécié que l'histoire d'Esme donne l'occasion au lecteur de découvrir certains pans de l'histoire d'Angleterre que je ne connaissais pas et qui sont pourtant particulièrement douloureux. Il y a d'abord la vie des Anglais en Inde, avec la chaleur, la nounou indienne, mais aussi le choléra et le traumatisme du retour brutal en Angleterre. Et puis il y a la bonne société d'il y a une soixantaine d'années, si exigeante pour les jeunes filles qu'elle cache des drames, celles où l'on pouvait faire enfermer une adolescente trop difficile... Ces traumatismes sont exprimés avec beaucoup de délicatesse mais aussi beaucoup de réalisme.

Finalement, la seule chose qui m'ait légèrement déçue, c'est la vie d'Iris ; on s'attarde un peu sur son existence de jeune femme moderne qui cherche encore sa voie, sur sa relation étrange avec son frère, comme pour donner un contre-poids moderne à l'histoire d'Esme... mais Iris ne fait vraiment pas le poids. Elle ne m'a parue ni attachante, ni touchante, ni particulièrement intéressante ou complexe, et du coup les parties qui la concernent semblent assez fades par rapport à celles qui concernent Esme. Ce qui n'est pourtant pas un problème de nature à impatienter le lecteur, je vous rassure.

En résumé, voici un très beau roman qui m'a beaucoup plu, qui se lit facilement et, de la première à la dernière page, dévoile petit à petit le mystère d'une vie sacrifiée. C'est touchant, réaliste, avec un fond historique vraiment intéressant. Au bout de quelques semaines et après être passée par plusieurs autres lectures, je peux vous dire que je revois encore le visage doux et un peu perdu d'Esme, et je crois que c'est le signe que ce roman m'a marquée. Je vous le conseille donc chaleureusement.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre, avec toute une série de chroniques d'autres lecteurs
- acheter ce livre sur Amazon



3 réactions:

Laeti envies-de-livres

Coucou, je profite de mon passage pour t'informer que mon blog (histoires-de-livres) a déménagé. Tu peux d'ores et déjà me retrouver sur " http://envies-de-livres.blogspot.fr " Tous mes anciens articles y ont été rapatriés. Tu peux t'inscrire à la newsletter pour ne rien manquer. Bonne visite. Laeti

Thalia

Tu me donnes envie de le découvrir alors que je me serai pas arrêté dessus... vile tentatrice!

maggie

Je l'avais déjà noté mais toujours pas eu le temps de le lire...

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...