26 septembre 2015

La huitième fille, de Terry Pratchett


Après être tombée par hasard sur un très bête article qui dénigrait l'oeuvre de Terry Pratchett, j'ai eu envie il y a quelques semaines de continuer ma lecture de la série du Disque-Monde. Voici donc le troisième tome...


Résumé :

Normalement, lorsqu'un mage est sur le point de mourir, la magie lui indique un successeur, le huitième fils d'un huitième fils. Sauf quand la magie se trompe... et que le successeur est une fille.  Et les mages sont toujours des hommes, les filles deviennent des sorcières, tout le monde sait ça. Sauf la petite Eskarina, qui est bien décidée à utiliser les pouvoirs dont elle a hérité par erreur.


Mon avis :

Le Disque-Monde fait partie de mes lectures-doudou, le genre de choses vers lesquelles je me tourne quand j'ai envie de lire quelque chose de sûr, quelque chose de court et de facile, quelque chose qui me divertira et me permettra de m'échapper sans risque de déception. C'est pourquoi je me les garde bien au chaud ; je n'ai lu que quatre volumes de la série qui en compte 41 et pourtant je me les garde pour les moments où j'en ai vraiment besoin. Mais vous pouvez être sûrs que, petit à petit, vous les découvrirez sur ces pages...

23 septembre 2015

Le vagabond des étoiles, de Jack London


Je continue à rattraper mon retard de chroniques avec quelque chose d'un peu plus récent : le livre qui a fait l'objet du Book Club d'août !


Résumé :

Le professeur Darrell Standing n'a plus que quelques jours à vivre : il attend d'être pendu dans la prison de Folsom. Condamné à vie pour le meurtre d'un collègue, c'est un incident mineur qui lui vaudra la corde après des années d'isolement, de sanctions injustes et d'une forme de torture légale, "la camisole". Mais Darrell Standing a appris à s'auto-hypnotiser pour échapper à la douleur et est capable de redécouvrir ses nombreuses vies passées. 


Mon avis :

Encore un livre dans lequel je me suis plongée sans rien en savoir. Je savais juste que Jack London est un auteur américain célèbre que j'avais envie de découvrir (je ne pense pas avoir lu Croc-Blanc, son roman le plus célèbre). Cette lecture a été choisie dans le cadre du Book Club d'août qui avait pour thème les romans d'aventure, je m'attendais donc à un roman de ce genre.

20 septembre 2015

Pythagore, je t'adore, de Patrick Cauvin


En juillet, pour le challenge "Un genre par mois", j'étais sensée lire de la romance. Sauf que c'est un genre qui, à quelques très rares exceptions, ne m'a jamais plu. J'hésitais à utiliser mon deuxième et dernier joker, jusqu'au moment où je suis retombée par hasard sur une romance qui m'avait marquée dans ma jeunesse : le fameux "E=MC², mon amour", une belle histoire de surdoués amoureux. Le problème c'est que je n'osais pas relire ce roman qui m'avait laissé de si jolis souvenirs, par peur de les détruire avec mon regard d'adulte. Alors, à la place, je me suis replongée dans la suite que j'avais achetée dès sa sortie en grand format... 


Résumé :

Lauren et Daniel, les jeunes surdoués amoureux de "E=MC², mon amour", ont été séparés et ont grandi dans des mondes qui ne leur convenaient pas ; Lauren s'enfonce dans l'ennui et Daniel dans la déprime. Jusqu'au jour où ils décident de se retrouver et de mettre leurs deux cerveaux et leur culot au service de grands projets...


Mon avis :

A l'époque de ma première lecture de "Pythagore, je t'adore", je me souviens d'avoir été légèrement déçue. Publiée 22 ans après le roman original, cette suite avait un petit goût différent, elle me donnait l'impression d'avoir beaucoup plus mûri que ses personnages. L'amour candide de deux jeunes enfants avait laissé la place aux calculs de deux adultes. C'était dans une certaine mesure dans l'ordre des choses, mais le côté très frais qui m'avait conquise dans le premier roman s'était un peu dissipé.

18 septembre 2015

La troisième fille, d'Agatha Christie


Après "Le meurtre de l'Orient Express", qui m'avait beaucoup plu, j'ai eu une petite frénésie "Agatha Christie" au mois de juin. J'en ai retrouvé un dans ma bibliothèque que je n'avais encore jamais lu : "La troisième fille".  Et je me suis rendue compte que la magie d'Agatha ne fonctionnait pas à tous les coups...


Résumé :

Une jeune femme très hésitante vient rendre visite à Hercule Poirot, apparemment pour employer ses services. Elle lui explique vaguement qu'elle craint avoir commis un crime sans en être sûre... puis affirme que Poirot est "trop vieux" pour l'aider et s'en va. Vexé, Poirot ne peut pas l'oublier, surtout quand il apprend que c'est son amie, la romancière Ariadne Oliver, qui lui a envoyé cette jeune femme, et qu'elle a ensuite disparu. Avec son aide, il se penche sur cette affaire dont le possible crime lui-même reste mystérieux.


Mon avis :

Après "Le crime de l'Orient Express", qui m'avait beaucoup amusée, je me suis penchée sur cet autre roman d'Agatha Christie que j'avais un jour trouvé dans une bouquinerie. Pour une fois, je vais faire court et vous dire tout de suite mon avis : j'ai été très déçue.

16 septembre 2015

Le crime de l'Orient Express, d'Agatha Christie


Je suis passée par une courte période "polars" cet été, au cours de laquelle j'ai redévoré un des grands classiques du genre : Le crime de l'Orient Express !


Résumé :

Hercule Poirot, de retour d'une mission au Moyen-Orient, a un peu de mal à trouver une place à bord de l'Orient-Express, le train qui rallie Istanbul à Paris. Une fois à bord, M. Ratchett, un passager désagréable, souhaite l'engager après avoir reçu des menaces de mort. Poirot refuse... et la nuit suivante, M. Ratchett et assassiné dans sa cabine. Au moment du meurtre, le train était immobilisé par la neige ; personne n'a pu y entrer ni en sortir. Et pourtant, chacun des voyageurs semble avoir un alibi...


Mon avis :

Après avoir lu "Le cadavre dans la bibliothèque", j'ai voulu retenter l'expérience "Agatha Christie" avec un de ses romans les plus célèbres. Curieusement, j'avais tout oublié de cette intrigue pourtant assez mémorable. Je m'y suis donc replongée avec un esprit crédule.

Je ne peux dire qu'une seule chose : quel plaisir ! Quelle intrigue réussie !  Je défie quiconque de résoudre ce mystère avant de lire la fin. Il y a bien quelques indices qui poussent dans la bonne directement, et il est vrai que sur certains détails l'auteur triche un peu en ne dévoilant pas certaines choses que le lecteur (actuel) ne peut deviner seul... mais au final ça reste un "whodunnit", ce genre de mystère où le lecteur a toutes les cartes en main et où, en théorie, nous devrions être capables de faire les mêmes déductions que le héros. Sauf que cette fois-ci, la solution est innovante et je doute que beaucoup de lecteurs songeraient à l'envisager.

6 septembre 2015

La pierre de lune, de Wilkie Collins


Me revoilà, moi et mes chroniques ! J'ai un peu de mal à reprendre mes habitudes bloguesques après une longue pause due aux vacances ; je me retrouve à devoir chroniquer des bouquins que j'ai lus il y a deux mois, ça commence à faire long (et la pile est haute, aussi). Pour m'échauffer, je vais donc commencer par le haut de la pile, un des romans que j'ai terminé récemment.


Résumé :

La pierre de lune est un diamant unique, un joyaux indien révéré comme un dieu et protégé par trois Brahmins. Jusqu'au jour où un militaire anglais le vole et l'emporte dans son pays. La légende noire de ce joyau le poursuit jusqu'en Europe, tout comme ses trois gardiens, bien décidés à le récupérer. Est-ce si étonnant qu'il soit ensuite à l'origine du vol le plus incompréhensible qui soit ?


Mon avis :

Après avoir lu et avoir été très agréablement surprise par "La femme en blanc" du même auteur, je m'étais promis de découvrir une autre de ses oeuvres célèbres, "La pierre de lune".  Il paraît d'ailleurs que ce serait le premier roman policier, bien qu'il ait été publié plus de 25 ans après la première nouvelle du genre (Assassinat dans la rue Morgue, d'Edgar Allan Poe).  J'y ai donc plongé avec de grands espoirs, et du coup un plus grand risque de déception que lorsque j'avais entamé "La femme en blanc".