10 novembre 2015

Career of Evil, de Robert Galbraith


Je déserte ce blog depuis un certain temps à cause d'une vie un peu trop chargée pour avoir du temps à lui consacrer, mais ça ne m'empêche pas de continuer à lire, surtout en audiolivre. Alors aujourd'hui je vais faire peut-être quelques jaloux en vous présentant un très bon polar qui vient à peine de sortir en VO, autant dire qu'il ne sera pas disponible en VF tout de suite... Mais il vaut la peine d'attendre !


Résumé :

Cormoran Strike a l'habitude du sang et des meurtres, avec son expérience militaire et de détective privé. Mais sa jeune associée, Robyn, beaucoup moins. C'est donc particulièrement horrible quand c'est elle qui reçoit un paquet très particulier : une jambe de femme, bien emballée, livrée sur son lieu de travail. Cormoran se doute que ce colis menacant lui est en fait destiné et fait le tour de ses ennemis : parmi les meurtriers qui le haissent, qui serait assez vicieux pour lui préparer un tel cadeau ? 


Mon avis : 

Voici le troisième épisode des aventures de Cormoran Strike, la série policière que J.K. Rowling publie sous le pseudonyme de Robert Galbraith. J'avais beaucoup aimé les premiers tomes : "L'appel du coucou" m'avait un peu étonnée à cause du fait que l'enquête n'a pas vraiment de sens avant le milieu du livre environ, et "Le ver à soie" m'avait tout simplement enchantée sous sa forme audiolivre. J'ai donc sauté sur le troisième tome dès sa sortie, à nouveau en audiolivre, et je l'ai dévoré (avec mes oreilles - oui c'est possible). 

Chez les polars, l'intrigue joue un rôle particulièrement important, alors commençons par là : celle-ci est pas mal, sans plus. Elle commence sur les chapeaux de roues (mon résumé ci-dessus ne doit pas aller plus loin que les dix premières pages à peu près), et ça c'est un bon point. Ensuite, il y a de l'action, de l'enquête, Cormoran et Robyn suivent différentes pistes... mais bizarrement, ça n'avance pas tant que ça. J'ai peut-être eu cette impression en partie parce que je retiens très mal les noms à l'oral et que j'ai un peu mélangé les protagonistes, mais il me semble quand même qu'on ne peut pas dire que c'est une enquête halletante. Attention, je n'ai pas dit qu'on s'ennuyait : il y a pas mal d'action, de plus en plus au fur et à mesure que l'histoire avance, et certains passages sont carrément dangereux pour nos héros ; mais je n'ai pas eu l'impression de lire un Agatha Christie où l'auteur nous promène de suspect en suspect, nous balance des tas d'indices qui se contredisent et nous fait tourner en bourrique pour notre plus grand plaisir. Quand tout se résout à la fin, après un passage plutôt énervant du type "le héros a tout compris mais ne dit rien, le lecteur n'a qu'à deviner, c'est tellement évident", je n'ai pas eu l'impression que j'aurais pu souçonner le coupable avec les éléments que je possédais.

Ceci dit, mes polars préférés ce sont ceux où l'ambiance apporte autant que l'intrigue, et là, je ne suis pas déçue. J.K. Rowling dans ses romans adultes a une façon très particulière de créer des décors et des personnages secondaires à la fois hyper-réalistes et à la limite de l'exagération. Les lieux et les personnes qu'elle décrit s'approchent très fort de la caricature à première vue, jusqu'à ce qu'on en apprenne un peu plus et qu'ils prennent une véritable dimension humaine derrière les apparences trop évidentes. Ici nous entrons dans un salon de massage thailandais assez sordide (mais où on découvre de vraies jeunes femmes plus volontaires qu'elles n'en ont l'air), on croise la dame entre deux âges victime inconsciente d'un amoureux profiteur (mais au final plus touchante qu'idiote), la jeune alcoolique détestable et prête à tout pour de l'argent (sa façon à elle de refuser d'être la victime d'une vie difficile), la prostituée assez sordide (mais une véritable furie quand c'est nécessaire)... J'aime cette façon qu'a l'auteur de jouer avec nos stéréotypes, et le talent très particulier qu'a le narrateur en VO de "jouer" les voix et les accents ajoute au réalisme. Comme "Une place à prendre", c'est un roman qui excelle avant tout par son ambiance, je trouve. 

Un autre aspect important de la série "Cormoran Strike" c'est notre duo d'enquêteurs, Cormoran et Robyn. Ce volume-ci accorde encore plus d'importance à leur vie personnelle que les précédents, au point que j'ai eu l'impression que c'était un peu trop, par moments. Robyn est sur le point de se marier avec le fameux Matthew, un autre personnage secondaire intéressant, à la fois détestable et marginalement touchant par son amour pour Robyn. Cormoran commence à se rendre compte de la complicité très unique qui le lie à son associée, même s'il y a encore pas mal de malentendus entre eux et si sa tendance macho à la surprotéger va souvent trop loin. Quant à Robyn, elle se bat pour obtenir le respect de l'un et de l'autre, et elle dévoile certains aspects de son passé assez inattendus mais qui expliquent bien des choses. J'adore Cormoran, j'adore Robyn, j'adore détester Matthew, mais j'aimerais bien que ce trio arrête de tourner en rond (en triangle ?) façon marivaudage.

La fin est brutale et terriblement frustrante : impossible de savoir ce qui va advenir de Robyn et de Cormoran. C'est d'autant plus terrible qu'il n'y a même pas encore de date de sortie annoncée pour le prochain tome, même si on sait sans erreur possible qu'il y aura un prochain tome (c'est déjà ça). Madame Rowling, faites bien attention à vous, vous ne pouvez pas nous laisser sans nous en dire plus !

Pour résumer : un nouveau tome qui a quelques petits défauts mais largement compensés par ses qualités. Il y a beaucoup de chances pour que je me jette sur le tome suivant aussi rapidement que sur celui-ci ! 


Pour en savoir plus :
- acheter ce livre sur Amazon

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...