25 février 2016

L'océan au bout du chemin, de Neil Gaiman


Voici le dernier livre lu en 2015 dont j'avais prévu de vous parler. Je l'ai acheté à sa sortie, il m'a attendu pendant des mois dans ma bibliothèque, et puis la chronique m'a attendue pendant des mois sur mon disque dur... Pauvre petit livre patient, qui pourtant ne méritait pas ça car c'est un très beau conte !


Résumé:

"De retour dans le village de sa jeunesse, un homme se remémore les évènements survenus l'année de ses sept ans. Un suicide dans une voiture volée. L'obscurité qui monte. Et Lettie, la jeune voisine, qui soutient que la mare au bout du chemin est un océan..."
(quatrième de couverture)


Mon avis :

Voici un résumé qui ne raconte pas grand-chose, il faut bien l'admettre. C'est parce que d'une part l'histoire est très difficile à résumer en lui gardant son côté magique, et d'autre part parce que je l'ai découverte sans rien en savoir et que c'est un plaisir que je voudrais conserver à mes lecteurs.

Que pourrais-je vous dire pour vous donner envie de lire ce court roman qui en vaut la peine, sans pour autant vous gâcher la surprise ? D'abord que ce roman fait partie de ma catégorie personnelle "livres-pour-enfants-pour-adultes".  Parce que c'est clairement écrit comme de la littérature jeunesse, pas pour les petits enfants mais pour ceux de dix-douze ans je dirais : un récit d'aventures mystérieuses, un peu poétique, plein de monstres et de magie, centré sur les préoccupations parfois touchantes d'un jeune garçon.
Mais en même temps, je ne suis pas sûre qu'à cet âge-là j'aurais pu apprécier ce livre-là. Car mine de rien il va très loin dans la côté sombre et met en scène certaines peurs enfantines qui ont de quoi traumatiser un jeune lecteur : il y a un suicide, un monstre, et surtout, ce qui je crois m'aurais particulièrement fait mal, des parents incapables de protéger leurs enfants, voire pire, qui deviennent eux-même dangereux. Dès le début le jeune narrateur raconte le souvenir d'un anniversaire où aucun de ses amis n'étaient venu et où il s'était retrouvé à manger le gâteau tout seul avec sa maman. Il en parle rapidement, comme un souvenir marquant et un peu désagréable... alors que je trouve cette scène particulièrement triste et cruelle, et je ne peux m'empêcher d'en vouloir à des parents qui laissent ce genre de situation avoir lieu. Ce n'est qu'un détail, et par la suite le jeune narrateur se retrouve dans des situations bien pires où les parents ne sont pas étrangers à la cruauté.

Bref, voici un livre d'enfant que je ne mettrais pas dans les mains d'un enfant... mais il est parfait pour un adulte. Car le talent de Neil Gaiman nous emmène dans une enfance rêvée, nostalgique, effrayante et magnifique à la fois. Il y a un petit côté "Alice au pays des merveilles" dans cette histoire : une visite dans la ferme voisine et le narrateur tombe dans une sorte de monde parallèle avec sa propre logique. C'est plein de fantastique et pourtant c'est aussi très terre-à-terre : toute l'intrigue a un sens, on n'est jamais perdu dans les méandres d'un monde incompréhensible.

Il y a aussi un côté incroyablement émotionnel à cette histoire. Mon petit coeur d'adulte, pourtant peu réceptif aux contes fantastiques en général, a été touché par toutes les aventures du jeune narrateur - plus touché que le narrateur lui-même, en fait, car lui il reste très stoïque et étonnament courageux. Finalement, c'est peut-être pour ça que ce livre pour enfant est en fait plus approprié pour des adultes : son jeune héros est lui-même particulièrement mature.

Pour finir, je dois bien avouer qu'avant même d'entamer ma lecture j'étais prédisposée favorablement par rapport à ce roman : je l'ai commandé en ligne et en "hardcover" et à ma grande surprise j'ai reçu un livre qui compte parmi les plus beaux objets de ma bibliothèque. Il a une très jolie couverture rigide avec une reliure en toile blanche magnifique et solide, une jaquette sobre et superbe, une police aérée et très agréable à lire, et en plus de tout ça, des pages de très beau papier aux bords légèrement déchirés comme si elles étaient fraîchement coupées à la main. Mine de rien, c'est le genre de choses qui ajoutent au plaisir sensoriel de la lecture !


Pour en savoir plus :


9 réactions:

Acr0

Je le vois comme un livre de conte pour adulte moi aussi. L'ambiance y est très réussie puisque j'y étais souvent mal à l'aise (au point de décrocher de ma lecture plusieurs fois).

sanjuro

Vu comme ça, avec le bout de résumé et les explications, ça fait penser un peu à Coraline... de Neil Gaiman.

Shaya

Rah le côté conte me fait rêver. Il va falloir que je le lise un de ces 4 je crois ! Et je suis d'accord avec Sanjuro, ça a l'air d'être dans l'esprit de Coraline, en un peu plus adulte.

Vert

Je l'aurais même pas classé en jeunesse ce livre, pour ma c'est un livre sur l'enfance à lire adulte (exactement comme Le fond des forêts de David Mitchell). En tout cas c'est un joli texte (et un joli ouvrage, je confirme même pour la version non reliée).

FondantGrignote

Définitivement à lire en 2016 alors ! Ca fait longtemps qu'il me tente... merci de me le rappeler :-) Bon samedi!

Nathalie L.

@Acro : c'est vrai que ça met mal à l'aise par moments, il y a des côtés très malsain (notamment le passage avec le père et la babysitter). Mais ça fait partie du genre, c'est une raison pour laquelle c'est plutôt un livre pour adultes... Dans le genre, j'avais été encore bien plus dérangée par "Le livre des choses perdues" de John Connolly.

@sanjuro et Shaya : je n'ai pas lu Coraline mais vu le film et ça m'a l'air d'être du même genre, oui.

@Vert : je ne connais pas "Le fond des forêts", je note !

@FondantGrignote : il se lit vite en plus, alors n'hésite plus :)

Acr0

Ah oui bien vu :) J'ai eu le même ressenti pour ces deux lectures. (et donc je n'ai pas été charmée)

Praline Pralineries

Si tu n'as pas lu Coraline, sache qu'il devrait te plaire vue ce que tu dis sur ce titre !

Nathalie L.

Merci Praline Pralineries, je ne l'ai pas lu mais je commence à vous croire, il faudrait que je découvre Coraline ! (j'ai vu le film et pas franchement adoré, mais le livre ça doit être autre chose)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...