7 mars 2016

The Reckoners, tome 2 : Firefight, de Brandon Sanderson


J'étais sur le point de rédiger ma chronique du tome 3 des Reckoners, quand je me suis rendue compte que je ne vous avais même pas parlé du tome 2, que j'avais pourtant lu en décembre !  Enfer et damnation !  Il est temps de réparer cet oubli...
Attention, spoilers concernant le tome 1 des Reckoners, "Coeur d'Acier", et la novella "Mitosis" ! 


Résumé :

Newcago est libre, mais la lutte contre les Epiques est loin d'être finie. Davis se rend compte que les tuer un par un ne résoudra pas le problème, d'autant qu'il commence à croire qu'au fond des monstres que sont devenus les Epics, il reste un peu d'humanité qui peut les transformer en alliés. Que faire pour assurer la liberté et la sécurité de l'humanité sur le long terme ?  La solution se trouve peut-être à Babylon Restored, l'ancien Manhattan inondé sous la coupe de l'Epique Regalia, d'où semblent venir les Epiques qui ont tenté de prendre le pouvoir à Newcago après Coeur d'Acier...


Mon avis :

J'avais été moyennement conquise par Coeur d'Acier, et j'hésitais à poursuivre cette aventure un peu trop "jeunesse" pour moi, quand la novella "Mitosis" qui se glisse entre le premier et le deuxième tome m'était tombée dans les mains (enfin, dans les oreilles) gratuitement. J'ai donc poursuivi ma lecture, et les pistes évoquées dans Mitosis m'avaient donné envie de découvrir le tome 2.  

Petit rappel de l'intrigue : nous sommes dans un futur relativement proche où un phénomène inconnu a soudainement doté des gens normaux de pouvoirs surnaturels divers et variés. Seulement, au lieu de devenir des super-héros, ils sont devenus à peu près l'inverse, des Epiques, tyrans monstrueux et souvent impossible à détruire.  L'humanité dans son ensemble s'est résignée à vivre sous la coupe des Epiques, à l'exception d'un petit groupe de combattants, les Redresseurs (Reckoners) qui arrivent à tuer quelques Epiques parmi les moins puissants. Le jeune David vit à Newcago, l'ancienne Chicago transformée en monde entièrement fait d'acier par son tyran, l'Epique Coeur d'Acier. Son rêve est de rejoindre les Redresseurs pour partager avec eux les informations qu'il a patiemment récoltées sur les Epiques et les convaincre de viser plus haut en s'attaquant directement à Coeur d'Acier. Et ça marche : David découvre que chaque Epique a un point faible lié à ses peurs et à son passé, et il l'utilise pour, contre toute attente, détruire Coeur d'Acier. Mais pour Newcago, ce n'est que le début des ennuis : d'autres Epiques n'attendent que de venir prendre la place de Coeur d'Acier, notamment Mitosis, dont ils arrivent à se débarrasser... mais sur le long terme, ils savent très bien qu'ils ne pourront pas tenir la ville bien longtemps face à tous les Epiques du continent. Alors ils décident de remonter à la source de leurs ennuis, qui semble être Babylon Restored et sa maîtresse, Regalia.

Voilà où l'histoire commence. L'aspect qui m'avait le plus séduite dans le premier tome, c'est l'originalité du prémisse : que se passerait-t-il si les super-héros étaient en fait tous des super-méchants ?  J'avais aussi noté les ressemblances avec Fils-des-Brumes, qui persistent avec le problème à la base de ce tome-ci : que faire quand on a renversé le tyran et qu'il faut faire face à toutes les autres menaces dont il nous préservait ?  Dans le premier tome, j'avais aussi regretté un héros trop jeune, pas assez charismatique, et une intrigue un peu facile dont on devine très vite la fin nécessaire. Même chose ici : s'il y a beaucoup de surprises au cours des nombreuses scènes d'action ou dans les décors assez grandioses, au final il n'y a qu'une seule façon dont ce tome peut se terminer, et on n'y coupe pas. C'est dans ce tome aussi que David a commencé à sérieusement me fatiguer avec ses analogies foireuses : c'est comique au début mais un peu trop présent dans ce tome-ci.  Enfin, un dernier point que je regrette, un aspect hyper-courant et qui en devient ridicule : le thème du jeune qui a de bonnes idées mais que l'on n'écoute jamais parce qu'il est jeune.  L'équipe des Redresseurs a beau être à court d'options, quand David arrive avec ses idées un peu folles mais pas tant que ça, Prof le remballe systématiquement sans jamais l'écouter jusqu'au bout, alors même que ses initiatives précédentes ont toutes été couronnées de succès. C'est une attitude tellement contre-productive et sans fondement que je ne me l'explique toujours pas - à part évidemment par le fait que si on mettait tout de suite en oeuvre les idées de David, l'histoire se terminerait bien trop vite.

Ceci dit, comme dans le premier tome, j'ai apprécié l'originalité et le rythme de l'intrigue. On n'a pas le temps de s'ennuyer, et une fois qu'on est dedans, difficile de s'arrêter. Les décors aussi sont souvent époustouflants : l'auteur a donné libre cours à son imagination pour tout ce qui concerne les pouvoirs des Epiques, aussi variés qu'improbables, et lorsque les Epiques en question décident de transformer une ville pour en faire ce qui les arrange le mieux, on peut s'attendre à tout. Babylon Restored, l'ancienne Manhattan, est ainsi devenu un monde d'eau et de couleurs totalement incroyable et qu'on verrait si bien représentée sur écran. 

J'ai découvert ce roman sous la forme d'audiolivre en version originale : j'avais acheté Coeur d'Acier en papier grand format mais je n'avais pas l'intention de mettre autant d'argent dans le second tome d'une série que je ne relirai probablement jamais, et Firefight se trouvait être en promotion sur Audible il y a quelques mois, j'en ai donc profité. Le narrateur, MacLeod Andrews, est excellent : il a voix jeune qui colle bien avec celle de David, et il arrive également à créer des voix bien distinctes pour les autres personnages, accents compris. 

En résumé, j'ignore quand ce tome sera traduit en français, mais si vous avez aimé Coeur d'Acier, il y a beaucoup de chances que vous appréciez cette suite. Si comme moi Coeur d'Acier vous a paru un poil trop prévisible, vous pourriez quand même passer un bon moment au coeur d'un décor original et d'une intrigue sans temps morts. Vous risquez même, comme moi, de vous jeter sur la suite et fin de cette série dès sa sortie...


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- la fiche Goodreads du livre 
- mon avis sur Coeur d'Acier
- mon avis sur Mitosis 

0 réactions:

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...