Les Inhibiteurs, tome 1 : L'espace de la révélation (Revelation Space) d'Alastair Reynolds


Cette année j'ai surtout lu de la science-fiction, en commençant par ce pavé que j'ai découvert en début d'année.  Une lecture au hasard, sous format audio et en version originale avec laquelle j'ai pris pas mal de risques, mais qui ne m'a pas déçue !


Résumé :

Mon premier est un archéologue du futur, issu d'une famille célèbre et puissante, obsédé par une civilisation disparue mystérieusement ; ma seconde est une femme soldat, séparée de son époux à cause d'une erreur d'aiguillage lors d'un voyage intergalactique, recrutée de force pour devenir assassin ; ma troisième est technicienne sur un énorme vaisseau spatial délabré dont l'équipage cherche désespérément à soigner son capitaine, atteint d'une peste qui tend à prendre le contrôle du vaisseau ; mon tout est un piège qui pourrait bien mettre fin à l'humanité entière...


Mon avis :

Encore un livre choisi presque au hasard des promotions Audible. Il se trouve que le narrateur est le John Lee dont la voix m'avait séduite quand il racontait la trilogie Le Siècle de Ken Follett. Il semble se spécialiser dans les pavés de plusieurs centaines de pages, ce qui m'arrange bien : mon abonnement Audible me permet d'acheter un livre par mois à un prix fixe, autant rentabiliser, et un pavé est beaucoup moins impressionnant et beaucoup plus digeste en format audio. J'avais noté ce titre, Revelation Space, probablement à cause de son résumé, et quand il a été proposé à 6 dollars, j'ai sauté sur l'occasion sans me poser de questions et sans en avoir (re)lu le moindre résumé ou le moindre avis.  J'aime prendre des risques !

Un anthropologue sur Mars, d'Oliver Sacks


Après une longue pause pendant des vacances très occupées, je reprends les chroniques. Certaines m'attendent dans ma boîte à brouillons depuis plusieurs mois, notamment celle-ci, un recueil de cas cliniques qui nous raconte les méchantes blagues que peut nous faire notre cerveau...


Résumé :

Un peintre perd, à la suite d'un accident, la perception des couleurs ; un chirurgien, atteint du syndrome de La Tourette, est en proie à des tics compulsifs, sauf quand il opère ; une autiste, pour qui le monde humain est incompréhensible, se spécialise dans l'étude des animaux.

Les personnes atteintes de tels troubles neurologiques ressemblent à des voyageurs traversant d'inimaginables contrées. Sept de ces voyageurs sont présentés ici. Pour les comprendre, l'auteur est allé à leur rencontre, et a partagé, pendant un moment, leur vie.
Les sept histoires qu'il relate sont paradoxales, car elles montrent que les troubles neurologiques ne sont pas seulement des maladies - ils ouvrent des mondes nouveaux, certes étranges pour l'expérience commune, mais où se réalisent d'autres richesses, seulement potentielles chez l'homme normal.

Le peintre qui a perdu la perception des couleurs va créer un monde artistique monochrome, à la beauté insolite et profonde ; et l'autiste continuera à se heurter aux arcanes de la socialité humaine - mais en s'y sentant, nous dit-elle, " comme un anthropologue sur Mars ".
(Source : quatrième de couverture - enfin je crois, en tous cas c'est pas de moi !)


Mon avis :

J'ai choisi et écouté ce livre après avoir beaucoup apprécié "L'éveil" quelques semaines auparavant. J'avais été séduite par le côté très intéressant des cas cliniques, surtout qu'il s'agissait de maladies neurologiques et que je ne m'attendais pas du tout à tous les tours bizarres que peut nous jouer un cerveau qui ne fonctionne pas parfaitement. J'avais aussi beaucoup apprécié l'humanité du médecin auteur, qui ne voit pas les malades comme des problèmes à résoudre mais comme des hommes et des femmes courageux et très riches, dont l'humanité et les qualités sont cachées derrière les symptômes. Enfin, j'avais adoré la voix du narrateur du livre audio en version originale (qui narre aussi "Un anthropologue sur Mars"), une voix posée mais enthousiaste, une diction parfaite mais douce et chaleureuse.