The Final Days, de Bob Woodward et Carl Bernstein


Il y a déjà longtemps, je vous parlais du livre "Les hommes du président", concernant l'enquête journalistique sur le Watergate. En voici la suite !


Résumé : 

30 avril 1973. Richard Nixon vient de renvoyer ses trois conseillers les plus proches qui sont accusés d'avoir organisé une série d'actes illégaux d'espionnage et de désinformation révélés suite au cambriolage raté du Watergate. Une enquête parlementaire est en cours pour déterminer si le président lui-même est impliqué, et les langues se délient. Au fil des semaines, la position du président devient de plus en plus difficile : d'anciens collaborateurs l'accusent directement d'avoir participé à la couverture des actes illégaux. Les preuves manquent, mais on apprend qu'il a fait enregistrer en cachette toutes les conversations qui ont eu lieu dans le bureau oval. Les enquêteurs souhaitent obtenir les enregistrements, Nixon s'y oppose, son entourage fait tout pour le couvrir, la justice intervient…


Mon avis :

Parfois je me dis que je devrais ouvrir un blog en anglais tant je lis de livres qui n'ont pas (encore) été traduits. J'ai été étonnée d'apprendre que c'est le cas de celui-ci, alors qu'il fut en son temps un vrai succès de librairie. Un sujet trop américano-américain, peut-être, mais qui reste fascinant, surtout à une époque où l'on se demande jusqu'où un président doit aller pour être finalement destitué...

Je ne sais ce qui m'a poussé à relire récemment "Les hommes du président", le récit de l'enquête journalistique sur le Watergate, ni pourquoi, à l'époque, j'avais noté dans ma chronique que sa suite était introuvable. J'avais bien tort, il est tout à fait possible de l'obtenir aussi bien sous format papier que numérique ; j'ai donc enchaîné directement avec The Final Days, des mêmes auteurs, les deux journalistes qui ont été les premiers à enquêter sur le Watergate.

Ce récit commence directement là où le précédent se terminait, plus d'un avant la démission de Richard Nixon. Dans mon résumé ci-dessus, je me permets de dévoiler pas mal des faits qui constituent ce récit, parce que d'une part (presque) tout le monde sait déjà comment ça se termine, et d'autre part parce qu'il faut être informé avant de lire ce récit. Il a été écrit peu après les faits en eux-même pour une audience américaine, c'est à dire des gens qui ont suivi, mois après mois, toutes les péripéties de ce scandale jusqu'à sa résolution. Le but est surtout de dévoiler les choses telles qu'elles se sont passées de l'intérieur. Les faits sont sensés déjà connus. Bien entendu, pour nous Européens 25 ans plus tard, ce n'est plus valable. Si ce livre vous intéresse, je vais donc vous donner un conseil un peu iclonoclaste : spoilez-vous ! Informez-vous, avant même de commencer la lecture, sur le scandale du Watergate (l'article en français de Wikipedia est excellent), sur la carrière de Richard Nixon, sur la procédure de destitution américaine, voire sur le fonctionnement du gouvernement américain de façon générale. Je pense que c'est important pour bien comprendre les événements, les positions des protagonistes, et aussi pour profiter des petites surprises du livre, comme la première fois où l'on y parle de la "smoking gun tape", cette expression devenue célèbre.

Imaginons donc que vous avez fait votre devoir, vous savez de quoi ça va parler ; qu'allez-vous trouver dans ce livre ?  Il ne s'agit plus du récit d'une enquête, comme Les Hommes du Président, mais du récit d'une lente descente aux enfers politique. Les auteurs (avec l'aide de deux associés) ont interviewé pas moins de 394 personnes, certaines de façon répétée, jusqu'à 17 fois ! Le but était d'obtenir une représentation la plus fidèle possible de tout ce qui se déroulait au même moment, surtout quand il s'agit des deux dernières semaines de la présidence. Nixon, le principal intéressé, a refusé d'être interviewé, mais il est évident que la plupart de ses proches l'ont été.

Ce qui a été assez critiqué, c'est le fait que le récit ne reflète pas du tout ses sources. Il est raconté comme un roman, sans aucun "d'après Machin", "Truc se souvient de", "selon le témoignage de Bidule", etc. L'introduction précise que les auteurs ont fait en sorte de recouper les témoignages et d'avoir toujours celui d'une personne présente, ou au moins de plusieurs personnes à qui un témoin direct a raconté la scène peu de temps après qu'elle ait eu lieu. Mais tous les témoignages sont anonymes. Assez souvent on peut deviner qui a raconté la scène, mais le fait que les auteurs ne le confirment jamais explicitement a posé problème à certains commentateurs. En ce qui me concerne, j'ai vite cessé d'y songer et fait confiance aux auteurs quant à la véracité des récits. Ce qui n'empêche pas de se poser quelques questions sur l'honnêteté des témoins. A en croire ce livre, l'entourage de Nixon ne savait rien du contenu des enregistrements et ont appris très tard que Nixon mentait ; c'est difficile à avaler et je pense que les auteurs laissent assez d'indices pour indiquer que c'est également leur avis.

Globalement, c'est avant tout un magnifique récit de la chute de la présidence Nixon. Tous mes vagabondages wikipédiens ne m'avaient pas permis de comprendre les subtilités de ces derniers mois. Qu'est-ce qui a vraiment convaincu le parlement d'entamer une procédure de destitution ? Pourquoi Nixon enregistrait-il toutes les conversations, dont beaucoup étaient clairement confidentielles et/ou comprometantes ? Pourquoi n'a-t-il pas détruit les enregistrements avant qu'ils n'arrivent entre les mains des commissions d'enquête ? Pourquoi a-t-il finalement choisi de rendre public leur contenu ? Pourquoi n'a-t-il pas été poursuivi au niveau pénal ? Toutes ces questions, et bien d'autres, trouvent leurs réponses. Semaines par semaines, puis heure par heure en ce qui concerne les derniers jours, on suit tout ce qui se trame dans les couloirs de la Maison Blanche. Les conseillers discutent les enjeux en présence, font des erreurs d'appréciation monumentales, naviguent entre la famille Nixon, les membres du Congrès et les journalistes, et surtout essaient de composer avec un Président qui reste étonnement opaque. Tout le monde a l'air de vouloir le manipuler mais personne ne comprend sa façon de réfléchir ni son caractère.

C'est finalement l'un des aspects les plus intéressants de ce livre : ce grand point d'interrogation qu'est Richard Nixon. Tout tourne autour de lui et on a du mal à le cerner. Ceux qui le côtoient ont visiblement des avis très différents sur lui, et le récit fait de grands écarts dans sa façon de le décrire : entre le père de famille aimant, le politicien sans scrupules, le battant qui surmonte tous les obstacles, le dirigeant indécis, le talentueux représentant de son pays auprès des gouvernements étrangers, l'égocentrique qui ment à ses citoyens pendant deux ans, le héros qui risque littéralement sa vie pour le bien de son pays, l'alcoolique qui s'effondre en pleurs sur le sol…  Ce n'est pas un roman mais il aurait été difficile d'inventer un personnage plus nuancé.

Conclusion : si cette période historique vous intéresse, ce livre mérite le succès qu'il a eu à sa parution. Même si vous connaissez assez bien l'affaire, vous apprendrez des tas de détails importants. Malgré la complexité des événements, j'ai trouvé le récit assez facile à suivre, et j'ai fini par y être aussi immergée que dans un thriller. C'est surprenant vu qu'on connait la fin, mais le pourquoi du comment est absolument passionnant. Je conseille chaudement !


Pour en savoir plus :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire