4 mars 2020

Tu seras un homme - féministe - mon fils ! d'Aurélia Blanc


Au lieu d'un roman, cette fois-ci je vous présente un essai, une lecture utile pour tous les parents de petits garçons !


Résumé :

"Le premier livre d'éducation non-sexiste à l'usage des garçons ! Depuis des décennies, on ne cesse de réfléchir sur le sens de la féminité, sur l'éducation de nos filles, que l'on veut voir fières et émancipées; on lutte à l'école, dans la rue, dans les familles, pour leur donner les mêmes chances qu'aux garçons. Mais on continue d'élever nos fils dans le même moule qu'avant, comme si on pouvait déconstruire le sexisme sans s'interroger sur la masculinité ! Grâce à des analyses d'experts, des témoignages et des informations pratiques, Aurélia Blanc décortique les stéréotypes et rassemble tous les outils pour aider les parents à élever leur garçon dans une société qui promeut l'égalité." (Résumé de l'éditeur)


Mon avis :

Je suis tombée sur ce livre peu de temps après la naissance de mon petit garçon et, d'une tétée à l'autre, j'ai eu l'occasion de le lire assez rapidement. Je ne sais pas à partir de quel niveau d'engagement on peut vraiment se considérer féministe, mais s'il suffit de chercher à s'informer sur le sujet et de considérer que la plupart des féministes ont quand même bien raison, je peux dire que je le suis. Jusqu'à présent, ma maigre contribution consistait à m'informer et informer mon entourage sur les sujets où le féminisme a un rôle à jouer : la charge mentale, la culture du viol, les dégâts de la masculinité malsaine, les petites et grandes choses qui rendent le monde un peu plus compliqué pour les femmes (ou pour les hommes) parce qu'on nous oblige à rentrer dans des cases. Ce n'est pas grand-chose.

Maintenant que j'ai un enfant, mon rôle devient tout à fait différent. Le titre de ce livre, si on ne tient pas compte de la référence au poème de Kipling, est beaucoup trop directif à mon goût : je n'ai absolument pas l'intention de décider de ce que mon fils deviendra. C'est de toutes facons une entreprise vaine. Ce que je veux faire, c'est le faire grandir dans un environnement féministe, c'est à dire où rien ne lui est interdit "parce que c'est pour les filles", et où les femmes et les hommes sont considérés avec le même respect. Le féminisme est d'après moi un combat pour l'égalité qui est d'abord destiné à réparer le dommage envers les femmes de milliers d'années de domination masculine, mais qui permet aussi aux hommes de se libérer d'un carcan de conventions dont beaucoup souffrent malgré le fait qu'ils en profitent. J'espère transmettre ces valeurs à mon fils, mais je veux surtout lui permettre de bénéficier d'une enfance féministe pour le rendre un peu plus heureux et pour en faire un homme qui rendra le monde un peu meilleur.

L'essai d'Aurélia Blanc est dans cette optique. A la naissance de son fils, elle s'est posée la question : "Mais comment faire, concrètement, pour éduquer un petit garcon antisexiste dans un monde sexiste ?"  J'avoue que je n'avais pas moi-même poussé cette réflexion, même si j'étais déjà dans un état d'esprit proche : j'avais déjà décidé de ne pas connaître le sexe de mon enfant pour ne pas lui imaginer, avant même de le connaître, des caractéristiques forcément influencées par les préjugés sur le genre. Aurélia Blanc propose donc toute une série de pistes concrètes et argumentées pour élever son petit garcon de façon non-sexiste à rebours de la société dans laquelle il évoluera. Elle explique dès le début que pour une féministe, élever un petit garçon est beaucoup moins évident qu'élever une petite fille : les modèles d'hommes ouvertement féministes sont relativement rares, les féministes de la génération précédente ne se sont pas intéressées à l'éducation des garçons, et le sujet n'a que récemment fait l'objet de discussions dans le public.

Elle a donc décidé de faire ses propres recherches sur le sujet et de combler ce vide. En parallèle, elle décrit sa propre expérience et ses interrogations, et propose des pistes de réflexion, des conseils et des ressources. Elle aborde les sujets des stéréotypes que nous avons tous, des idées erronées concernant les différences innées entre les filles et les garcons, la façon dont les garcons aussi subissent l'impact du sexisme, le marketing genré, la peur de l'homosexualité, la nécessité d'une action volontariste pour contrer le sexisme, les actions concrètes que nous pouvons mener à la maison pour offrir à nos petits garcons une éducation non sexiste, et consacre toute une partie à la masculinité toxique. Elle présente les choses de facon très positive, très convainquante, sans jamais tomber dans l'exagération. Lorsqu'elle dénonce un comportement, elle utilise systématiquement le "nous" ; elle ne fait pas une distinction entre méchants sexistes et gentils féministes, elle attire l'attention sur des aspects de société qui nous concernent tous. La structure est claire, le style agréable, l'ensemble facile à lire, et elle fait il me semble le tour de la question.

Pour quelqu'un qui est déjà bien informé sur les questions féministes, il y a beaucoup de choses évidentes. Mais même quand c'est le cas, l'autrice présente les choses de façon organisée et sourcée et en tire des conclusions auxquelles on n'avait pas nécessairement pensé. Un bon exemple est le chapitre sur les violences sexuelles. Elle commence par une anecdote personnelle pour illustrer ce que je savais déjà : les filles sont rendues responsables en matière de sexualité. Elle cite les faits, que je connaissais, mais qu'elle appuie de statistiques et autres données objectives : la grande majorité des agresseurs sexuels sont des hommes et leurs victimes des femmes, les viols n'ont rien à voir avec les comportements des victimes, ce n'est même pas une question de besoin sexuel mais des actes de domination, etc. Puis elle parle du consentement, à quel point il est mal compris, avec un très bel encart qui en liste les conditions - des éléments que je connais mais que je n'aurais probablement pas pu citer aussi clairement. Et enfin, elle explique ce que nous pouvons faire en tant que parents de petits garçons pour en faire des hommes respectueux du consentement : changer les représentations sur le viol, apprendre aux petits garçons la notion de consentement et l'appliquer dès leur plus jeune âge en ne les forcant pas à faire des bisous contre leur gré par exemple, plus tard parler des violences sexuelles et les définir clairement. Tout ça me semble à la fois évident et en même temps un sujet qui mérite d'être détaillé et argumenté comme il l'est ici.

Au final ce livre sera je pense particulièrement utile pour ceux et celles qui ne sont pas encore sensibilisés aux questions féministes, mais pour ceux qui le sont, il servira de manuel efficace pour ne pas oublier les comportements à avoir, car nous sommes tous susceptibles de se laisser influencer par un préjugé nocif. Il me sera aussi très utile quand il s'agira d'informer mon entourage : l'argumentaire convaincant et les sources objectives sont des outils précieux. Enfin, il contient aussi des liens et références de ressources pour une éducation non sexistes qui peuvent être extrêmement pratiques. C'est un essai vraiment intéressant et agréable à lire, avec une application réelle pour tous ceux qui se soucient de rendre la vie un peu plus agréable pour les deux moitiés de l'humanité.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre


2 réactions:

Acr0

"m'informer et informer mon entourage sur les sujets où le féminisme a un rôle à jouer" et c'est déjà beaucoup :) Ce livre avait attisé ma curiosité, je suis contente d'avoir lu ton billet. Peu importe où l'on se trouve sur son cheminement, même si on lit des faits que l'on connaît déjà, c'est toujours sain d'en avoie un rappel. Un livre qui me semble utile, zou, je note le titre.

shaya

Merci pour ton avis ! J'ai beaucoup entendu parler de ce livre mais c'est vrai qu'en étant sans enfant et sans intention d'en avoir, pas hyper concernée. Mais à offrir ce sera bien.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...