26 janvier 2010

Les liens du sang (Mercy Thompson T2) de Patricia Briggs


Après "L'appel de la lune" lu il y a quelques semaines, je me suis attaquée récemment au deuxième tome des aventures de Mercy Thompson (toujours en anglais). Un peu de bit-lit dans ce monde d'humains, ça ne fait jamais de mal... D'autant plus que ce livre fait partie de la liste du challenge Livraddict 2010 ! Et un sixième de fait :)


Résumé :

Mercy est réveillée en pleine nuit par son client et ami vampire, Stefan, qui réclame un service: il lui demande de l'accompagner à un rendez-vous avec un autre vampire pour lui servir de témoin discret sous sa forme de coyote. Rien de bien dangereux, a priori. Pourtant, Mercy échappe de justesse à la mort car le vampire du rendez-vous est en réalité un sorcier habité par un démon; autrement dit, un être particulièrement maléfique et aux pouvoirs très étendus. Autour de Mercy, les loups-garous et les vampires s'allient pour partir en chasse, mais rien ne se passe comme prévu...


Mon avis :


Pour tout vous dire, je suis à nouveau surprise d'avoir autant aimé ce livre. J'ai été encore plus séduite que par le premier tome, au point d'y consacrer quelques heures de sommeil pour le finir en deux jours. Décidémment, Mercy me plaît bien; sa vie n'est pas facile au milieu de toutes les sales bêtes qui l'entourent, mais elle n'a pas froid aux yeux ! J'ai beaucoup aimé le suspense, l'intrigue bien emmenée et pas trop gnangnan. Il y a bien quelques petits jeux de séduction mais ça reste marginal, heureusement pour moi. Mais ce que j'ai préféré, c'est qu'après le tome consacré au monde des loups-garous, on découvre ici celui des vampires. A nouveau l'auteur a créé une société avec des règles précises et un fonctionnement logique, des vampires "à la page" qui se sont bien adaptés à notre monde moderne. Et tout ceci est présenté sans lourdeur, en cours d'intrigue.

En ce qui concerne les défauts, car il y a en presque toujours, je citerais en premier l'absence de femmes dans ces aventures. Finalement, Mercy est le seul personnage féminin qui ait un peu d'importance et qui soit un tantinet intéressant. Honey est assez insupportable, Marsilia est clairement parmi les "méchants", Jesse on ne fait que l'entrevoir dans ce tome, et les autres sont très secondaires. Pas étonnant qu'au milieu de tous les mâles qui ont le pouvoir, Mercy soit aussi populaire: ils n'ont pas tellement de choix finalement ! Personnellement j'apprécierais un peu moins de testostérone...

Un autre défaut, et là je vais en étonner plus d'une, c'est la couverture. Cette espèce de jeune beauté boudeuse tatouée jusqu'aux dents et la chemise ouverte sur son soutien-gorge, le tout sur un fond rouge-passion, en soi ce n'est pas particulièrement laid mais qu'est-ce que c'est vulgaire ! On dirait un roman de gare sur le mode "sexe et sang", alors que ce n'est absolument pas ça. Je dois avouer que j'ai eu un peu de honte à ouvrir ce bouquin en public... Et c'est surtout très regrettable d'influencer le lecteur dans le mauvais sens.

Quoi qu'il en soit, une chouette lecture passionnante et délassante, facile à lire, un bon moment de détente que je vous recommande. Et en parlant de commander, il faut que je me procure le tome 3...


2 réactions:

Melisende

Hehe ! C'est rigolo cette remarque sur la couverture. Je n'avais pas lu ton billet avant, mais je vois qu'on a le même sentiment sur celle-ci. C'est un peu comme pour les couvertures Harlequin... honteux de sortir ça de son sac à main ! ^^

J'ai souvent remarqué (enfin, souvent, je n'ai à mon actif que trois séries de bit-lit...), mais les femmes sont très peu présentes, l'héroïne fait un peu tout le travail. Sans doute la représentation des fantasmes des auteures ? J'avoue que si j'avais à écrire quelque chose du genre, j'aimerais bien être une des seules damoiselles à traîner dans la région et avoir tous les mâles à mes pieds ! :) Enfin ici, c'est quand même moins "gros" que pour Sookie dans "La Communauté du sud".

Nathalie

C'est la seule série bit-lit que j'aie lue, à part une tentative avec Twilight où je me suis arrêtée au tome 1. Mais si comme tu le dis les femmes sont de façon générale les seuls personnages intéressant, ça vient probablement du fait que le public visé par la bit-lit est féminin. Pour une fois on met les demoiselles en valeur :D C'est le contraire du polar par exemple, un genre destiné aux hommes au départ et où les enquêteurs sont très souvents masculins et virils. C'est un peu dommage de nous enfermer comme ça dans des genres littéraires différents en fonction de notre sexe, non ?

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...