9 mars 2010

La première enquête de Maigret, de Georges Simenon

J'ai découvert, pas plus tard que la semaine passée, la bibliothèque de mon quartier. Etant donné que je vis à Helsinki (Finlande), je m'attendais à devoir y piocher dans les livres en anglais pour éviter le finnois ou le suédois... Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un rayon francophone !  Deux, pour être exacte, environ une cinquantaine de livres où se côtoient St Exupéry, Camus et le capitaine Cousteau. Dans ce petit trésor hétéroclite se cachaient quelques volumes ayant pour héro le célèbre inspecteur Maigret que, honte à moi, je n'ai jamais lu !  J'ai donc commencé par celui qu'il me semblait le plus logique de découvrir en premier: "La première enquête de Maigret". 


Résumé: 

Paris, 1913. Jules Maigret, jeune secrétaire du commissaire du quartier Saint Georges, reçoit en pleine nuit la déposition d'un flûtiste. Celui-ci affirme avoir vu une femme crier "au secours !" par la fenêtre d'un hôtel particulier, puis entendu un coup de feu à l'intérieur, tandis qu'une voiture en stationnement devant la porte démarrait brutalement. Malheureusement, cette maison est celle d'une famille riche, influente, dont certains membres sont des amis proches du commissaire lui-même... C'est pourquoi Maigret se voit confier une enquête informelle où il est prié d'être très discret. Sa toute première enquête, où il va se frotter aux grands de ce monde...


Mon avis:

Dans ma jeunesse, j'ai dû tomber un jour ou l'autre sur un roman de Simenon. Je pense n'avoir parcouru que quelques pages, et j'ai le vague souvenir d'un style trop lourd, trop lent à mon goût. Mais c'était il y a très longtemps...

Depuis lors, il faut croire que mes goûts ont changé car j'ai beaucoup apprécié cette petite histoire. En effet ça n'avance pas vite, mais je me suis laissée porter avec le jeune Maigret, tout fier de sa première enquête, si touchant dans sa façon de vouloir bien faire et sa légère timidité. En réalité, on sent que Simenon adore son personnage et qu'il le décrit avec une tendresse absolument adorable.  J'ai véritablement craqué pour le jeune policier plein de fougue et d'idéaux, pour sa jeune épouse adorable, pour le petit flûtier plein de bonne volonté et même pour un des "méchants", pas si méchant que ça au fond. Les personnages laissent transparaître ce qui fait, paraît-il, une des caractéristiques des écrits de Simenon: les bons et les mauvais ne forment pas deux clans tranchés, en fin de compte ce sont les policiers qui n'ont pas le beau rôle et certains criminels ont plus de morale qu'on pourrait le penser.

L'écriture est un peu désuette: ce roman a paru en 1949 et il raconte une aventure qui se déroule en 1913.  Mais c'est presque un atout de ce roman: on est plongés entièrement, depuis les descriptions des lieux jusqu'au choix des mots, dans une carte postale en noir et blanc. Les pages jaunies de mon exemplaire complétaient le tableau. C'est une jolie ballade dans le Paris de la première moitié du XXème siècle, avec ses fiacres, ses hôtels particuliers, ses bistrots de quartier, les chapeaux que l'on met pour sortir et les majordomes en costume. 

Le seul petit bémol que je mettrais, c'est que contrairement à ce que le titre m'a laissé croire, c'est une mauvaise idée de découvrir Maigret via cette histoire. En réalité, il s'agit pour Simenon et pour ses lecteurs assidûs d'un flash-back dans la jeunesse de Maigret, de façon à faire découvrir le jeune policier fringant qui se cache derrière le vieux commissaire bourru. Régulièrement l'auteur souligne le fait que Maigret, dans la suite de sa carrière, fera comme ci, se souviendra de cela, mais il y a probablement toute une série de petits détails de la vie du héro qui feront sourire celui qui le connaît bien dans sa version plus âgée et qui me sont passées au-dessus de la tête.

En bref, cette première incursion dans l'oeuvre du grand Simenon et dans les aventures du commissaire Maigret m'a véritablement enchantée, et je vais dès que possible retourner à la bibliothèque du quartier pour échanger ce volume contre un autre. Un jour, peut-être, quand je serai familière de Maigret, je reprendrai ce premier livre pour en découvrir les aspects attendrissants qui m'ont échappés.

8 réactions:

Malou

Si un jour tu as l'occas' de tomber sur "Le chien Jaune" lit le, cela se passe dans ma ville natale, COncarneau :D

Emeralda

Ah ce cher Jules !!!
Mon mari et moi-même sommes des fans de ses enquêtes autant sur les écrans (plusieurs adaptations à la télévision : Jean Gabin, Jean Richard et plus dernièrement Bruno Kremer) qu'en version originale sous la plume de Simenon !
Un délice avec effectivement cette lenteur, cette nonchalance si caractéristique.

Je suis heureuse que tu aies découvert tous ces charmes et il y en a tant d'autres...

sanjuro

Héhé, les Maigret c'est un peu ma spécialité. :) J'en ai lu 44 sur les 75 qu'il a écrits, sans compter les nouvelles. Je me suis interrompu il y a un ou deux ans pour changer un peu de lecture, aussi parce que ca devenait dur de trouver ceux que je n'avais pas lus (c'est en Finlande que je me suis mis à Simenon).

Je n'ai pas du tout aimé La Première Enquête de Maigret. :D Je l'ai trouvé ennuyeux. C'est ca qui est amusant avec les Maigret, l'histoire n'est pas terrible mais ils se laissent lire, sans doute parce qu'ils sont courts. Le Chien Jaune qu'on te recommande est plutôt bien, lui, par contre.

A mon avis, pour les Maigret, il y a 2 périodes: Simenon jeune et Simenon vieillissant. Toutes les histoires qu'il a écrites avant les années 40 sont bonnes (enfin, toutes celles que j'ai lues), le style est plus énergétique, l'intrigue surtout est plus intéressante. Après, ca varie. Il y a du bon et du moins bon, mais ca n'a plus la même fraicheur, le personnage devient vieux aussi. Ce qui change c'est qu'il s'intéresse beaucoup plus à décrire des personnages et à tourner autour qu'à son intrigue. Parfois ca fonctionne, d'autres fois non. Il y a des moments ce que je lisais m'agacait, mais bon, j'ai continué. Il écrit bien et avec aisance, c'est déjà ca.

En passant, le premier Maigret c'est Pietr-le-Letton, il est disponible dans plusieurs bibliothèques dont au moins Rikhardinkatu et celle de Pasila.

L'Ogresse

Entierement d'accord avec Sanjuro. Grande fan de Maigret aussi, j'ai pratiquement tout lu. Je te conseille 'Maigret et le corps sans tete'. 'Pietr le Letton' et 'Le chien jaune' sont tres bien tous les deux. Je me suis attachee a l'atmosphere de ces polars, aux personnages, ils sont devenus tres confortables.

Il n'y a pas un ou deux Maigret qui se deroulent en Finlande ?

Nathalie

@Malou: si je lis, je penserai à toi ;)

@Emeralda: je n'en suis qu'au début de la découverte des livres, mais j'ai en effet en tête l'image du Maigret entrevu à la télé (le plus récent)... L'adaptation ciné, ce sera pour plus tard !

@Sanjuro: Merci pour ces conseils, c'est bon à savoir ! Je pense que je vais commencer avec Pietr-le-Letton alors, histoire de découvrir le personnage au fur et à mesure de sa création, et continuer avec les oeuvres de Simenon le jeune. Est-ce que tu as lu d'autres livres de lui en-dehors de la série des Maigret ?

@L'Ogresse: je crois qu'à l'époque de Maigret, la Finlande devait être un jeune pays assez pauvre et rural, j'imagine mal Maigret s'y promener :P

sanjuro

Le Corps Sans Tête est bien aussi, c'est vrai. Encore que je finis un peu par les mélanger. Si c'est celui avec cette femme qui tient une gargote, alors oui, c'est l'un de ses meilleurs, grâce justement au portrait qu'il fait d'elle. J'ai un bon souvenir aussi du Fou de Bergerac, des Vacances de Maigret, de Maigret en Meublé. Il y a des touches d'humour dans les deux premiers (une fois encore, si ma mémoire ne me joue pas des tours), généralement en rapport avec le caractère grognon du commissaire et ca réussit à ses histoires.

Pietr-le-Letton n'est pas si intéressant en fait, mais bon, c'est le premier. J'avais bien aimé les deux suivants par contre, Le Charretier de la Providence et Monsieur Gallet, Décédé. L'un des pires pour moi reste Maigret à New York; l'Amérique c'est le terrain des Hammett, Chandler, Spillane, pas de Simenon et ses personnages. Il en a écrit deux qui se déroulent outre-Atlantique, le second étant Maigret et le Coroner où il n'est que spectateur.

Je n'ai pas lu d'autres Simenon. J'avais accidentellement commencé La Maison du Canal en croyant que c'était un Maigret, mais quand je me suis rendu compte que ce n'en était pas un, je me suis arrêté. Je sais aussi qu'il a écrit une très longue autobiographie. J'aimerais bien y jeter un coup d'oeil un de ces quatre, mais il faudrait d'abord que je termine les Maigret. Avant ca j'ai bien d'autres choses à lire et, contrairement à toi Nathalie, je lis très, très lentement. :)

Il n'y a pas de Maigret en Finlande, juste un téléfilm, qui a eu son quart d'heure de gloire ici, avec Bruno Cremer. A vue de nez, je dirais que les Maigret sont la lecture francophone la plus populaire en Finlande, c'est pour ca qu'on les trouve facilement dans toutes les bibliothèques. S'il y a un rayon "belles-lettres", il doit y avoir un Maigret !

flou

c'est drole parce que c'est plutot mon mec qui est fan de maigret, je me suis mise à en lire un un jour de pénurie de lecture, et j'ai adoré! depuis quand j'ai envie d'un livre court et sympa, pour lire au parc par exemple, j'ai souvent le reflexe maigret!

Nathalie

C'est vrai que ça se lit vite :)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...