28 avril 2010

Un joueur de poker, de Jean-Sébastien Hongre

"Un joueur de poker" a fait l'objet d'un partenariat spécial entre Livraddict et son auteur, Jean-Sébastien Hongre. Ca signifie que des exemplaires du livre étaient envoyés à des bloggeurs, qui en plus de publier une critique participeraient à un "book club" (une discussion en temps réel sur le forum de livraddict) et à une séance de questions-réponses avec l'auteur. J'adore ce genre d'aventure très complète qui permet de mettre en perspective son propre ressenti de lecteur/lectrice avec celui d'autres participants ainsi qu'avec les intentions de l'auteur lui-même. C'est un double échange toujours instructif, auquel ce livre se prête très bien !


Résumé:

Antoine, la quarantaine, est un faible qui le sait. Depuis longtemps il a laissé la maîtrise de sa vie entre les mains de sa compagne et va bientôt devenir père sans avoir été consulté. Mais la découverte accidentelle du jeu de poker chez des amis, pour lequel il s'avère étrangement doué, va lui offrir l'opportunité de s'affirmer enfin... et le mener beaucoup plus loin qu'il ne l'aurait voulu.


Mon avis:

Ce livre a, à mes yeux, de grandes qualités et quelques petits défauts. Les grandes qualités ont fait que je l'ai dévoré en une soirée ; les quelques défauts vont me permettre de vous écrire un joli billet tout en nuances.

Tout d'abord, avis à ceux qui détestent le poker et qu'un livre à ce sujet rebute : je n'aime pas vraiment ce jeu moi-même. J'y ai joué quelques fois et j'ai beaucoup plus apprécié le plaisir de la compagnie que la partie en elle-même. Mais ça ne m'a pas empêché de dévorer ce livre. Car le sujet n'en est pas vraiment le jeu, mais plutôt l'addiction d'Antoine. Il aurait pu tout aussi bien devenir accro aux jeux vidéos et le scénario n'en aurait pas été fondamentalement modifié. C'est la relation de dépendance qu'Antoine se crée qui est importante, ainsi que le rôle de défouloir pour sa personnalité qu'il trouve dans le jeu.

Car Antoine est faible, c'est le moins qu'on puisse dire. Il s'en rend compte et du début jusqu'à la fin commet erreur sur erreur. J'ai eu un peu de mal à ressentir pour lui autre chose que de la pitié, mais la curiosité de savoir où toute cette aventure va le mener est bien suffisant pour accrocher le lecteur. Si je ne me suis pas privée de détester cordialement sa compagne Pascale, une personnage sans nuances et sans explications, j'ai un peu regretté que ses motivations à elle ne soient pas approfondies : je ne comprends pas son comportement, mais il n'y a peut-être rien à comprendre.

Parmi les défauts du livre, je citerais un début trop rapide à mon goût. Le décor est planté en deux temps trois mouvements, et j'aurais aimé que la touche soit plus légère, que l'auteur prenne un peu plus son temps. C'est là une opinion toute personnelle. Par contre j'ai beaucoup aimé le suspense final et son dénouement assez imprévu, bien calculé pour ne tomber ni dans le "happy end" incroyable ni dans la déception trop évidente.

Au total, c'est une lecture rapide, facile, pas trop légère et plaisante. Une plongée dans le monde des addictions et de la folie graduelle où l'on suit Antoine pas à pas et sans avoir envie de le lâcher à aucun moment. La mise en page des éditions Anne Carrière est très agréable, la couverture sobre et classe. Au moment où j'écris ce billet, je ne sais pas encore quel est l'avis des autres participants à ce partenariat, mais pour ma part c'est une agréable découverte.

Merci à Livraddict, aux éditions Anne Carrière et à Heclea pour m'avoir mis ce livre entre les mains !


D'autres avis :
- celui d'Heclea, pour qui ce fut un véritable coup de coeur ;
- l'avis de Malou, qui y a trouvé une bonne surprise ;
- le billet de Lexounet, qui s'est véritablement identifié au héro ;
- l'avis de Valérie, qui elle n'a pas vraiment aimé.

Mais aussi :
- la page Bibliomania du livre, avec tous les renseignements le concernant ;
- la page Facebook du livre
- la discussion du Book Club a lieu sur ces pages.

12 réactions:

Malou

Agréable découverte oui, bonne surprise aussi.
J'appréhendais un peu cette lecture et finalement une fois lancée et prise par l'histoire, les pages se tournent d'elles même.

Nathalie

Même chose pour moi, sans les appréhensions :)

heclea

Contente que tu ais aimé, et ravie de la discussion qui s'en ait suivi ! A lire vos billets, j'ai bien envie de le relire pour voir si mon appréciation est la même quasiment 2 mois plus tard ;)

Lexounet

Oui pour un roman ancré dans le réel, j'ai été bien séduit.
Par contre, je ne vois pas pourquoi vous dites tous qu'il est faible du début à la fin. Pour avoir ce niveau de jeu (quand même second mondial), il faut un sacré courage et une détermination sans faille.
C'est vrai que ses motivations sont assez obscurs à part sans doute donner un sens à sa vie.

valérie

Comme tu le dis, je n'ai pas été séduite. En fait, je me rends compte que j'ai oublié ce roman. Heureusement, le book club d'hier m'a rafraichit les idées! Réussir au poker demande de la détermination,certes, mais pas du courage. Et en effet, il en manque cruellement cet Antoine.

Lexounet

Je pense pas que tu sois consciente de la pression que ça induit... Ce n'est pas donné à tout le monde de faire autant de sacrifices pour un but comme celui-ci. Donc je ne vois pas en quoi il en manque.

Nathalie

Lexounet, il a bien sûr des façons différentes de voir la chose ! Mais je continue à penser que le courage qu'il met pour gagner au poker, c'est celui qu'il aurait mieux utilisé ailleurs, c'est le courage de fuir le reste. Apparemment dans son cas, le vrai courage ça aurait été d'aller prendre contact avec son fils, ce qu'il n'ose jamais faire...

Ceci dit le personnage change beaucoup entre le début et la fin de l'histoire. Au début il est franchement mou, à la fin il se durcit mais continue à faire les mauvais choix d'après moi.

Bien sûr tout ça est une question de ressenti personnel, on peut voir ses actions de façons très différentes ;)

Lexounet

C'est sûr que le déplacement en Europe annuel pour un résultat seulement d'observation, c'est un peu limite. Mais si tout le monde n'avait aucune faiblesse, ce serait moins drôle.^^
Mais je suis d'accord qu'il ne fait pas toujours les bons choix mais pas qu'il manque de courage dans son implication dans le jeu.

Nathalie

Ah mais c'est sûr, le personnage est très bien tel qu'il est, avec toutes ses faiblesses : si c'était un homme normal avec une petite vie normale il n'y aurait pas pu avoir de roman ! Seul un personnage comme celui-là aurait pu aller aussi loin pour sa passion.

evertkhorus

Je vois que la discussion continue par ici.... Bel article!

Anonyme

Bonsoir Nathalie,
Je tiens, suite à ma lecture des critiques à remercier chacun et donc vous Nathalie pour ce travail. Ce n'est pas rien et vous le faites tous avec passion.
Même si sur certains points, ça peut faire mal à un auteur "vierge" comme moi, c'est important de se sentir compris. Vous écrivez" je citerais un début trop rapide à mon goût." et vous n'avez pas tord. En même temps, il s'agit aussi quand on n'est pas encore édité de se poser la question du lecteur de la maison d'édition. Mon parti pris a été d'embarquer, de donner un rythme très rapide pour qu'on dépasse la barrière des premières pages.
Vaste sujet que celui du rythme dont nous parlerons j'espère bientôt grâce à Marie
Merci aussi pour votre appréciation du' end' qui a été un vrai choix pour moi.

Cdt
JSH

Nathalie

Merci monsieur Hongre ! Les auteurs qui lisent les critiques des bloggueurs et y laissent leurs commentaires sont rares, et plus rares encore ceux qui prennent bien les remarques négatives ! Mais vous devez le savoir, il y a autant de façon d'apprécier le livre que de lecteurs... et comme je l'écris, mes critiques ne sont que des ressentis très personnels.
En tous cas j'ai hâte de discuter avec vous lors d'un prochaine interview sur Livraddict ! Etant donné les débats virulents que nous avons entre lecteurs eu à propos de votre livre, vous devez vous attendre à une pluie de questions :)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...