Le nom de la rose, d'Umberto Eco

Une lecture commune organisée par Evertkhorus m'a donné le courage de recommencer ce roman devenu un classique que j'avais déjà lu une fois et pas vraiment apprécié. Je voulais depuis longtemps lui donner une seconde chance, et voici le résultat...


Résumé :

Au XIVème siècle, le jeune moine Aldo accompagne l'ex-inquisiteur franciscain Guillaume de Baskerville dont il est le secrétaire. Ils séjournent dans une abbaye bénédictine, quelque part entre Provence et Ligurie, pour y préparer une rencontre politique très importante entre franciscains représentants de l'Empereur d'Allemagne et les envoyés du Pape avec qui ils sont en désaccord. Mais lorsqu'ils arrivent à l'abbaye, un moine vient d'y mourir tragiquement en s'écrasant sur les rochers en contrebas de la bibliothèque, une forteresse protégée par l'interdit religieux et la magie. Guillaume est sollicité pour découvrir la cause de cette mort mystérieuse et rétablir la sécurité de l'abbaye avant que les envoyés du Pape n'arrivent...


Mon avis :

Comme je l'ai écrit, ce n'était pas ma première lecture de ce roman dont j'ai très souvent entendu parler. La première fois, on me l'avait décrit sous la forme d'une enquête policière du Moyen-Âge, et j'avais été assez déçue : s'il y a bien une enquête, elle est presque noyée dans les digressions historiques, politiques et religieuses qui en ralentissent le rythme et compliquent la lecture. Et je ne peux pas nier que l'impression a été la même cette fois-ci : l'enquête en elle-même, bien qu'intéressante et originale grâce à l'époque et le lieu où elle se situe, n'est pas l'attrait le plus puissant de ce livre.

Ce qui rend ce roman unique en son genre, c'est la plongée dans le XIVème siècle qu'il nous offre. Une plongée parfaite, sans la moindre concession, justifiée par la présentation de ce texte comme un manuscrit d'époque traduit récemment. Jusque dans les plus petits détails, le narrateur décrit ses aventures comme s'il s'adressait à un lecteur de son époque. Les périodes de la journée par exemple font références aux messes qui divisent la vie des moines, et non pas aux heures classiques.

Tout ceci rend la lecture assez ardue par moments. La langue, qui a tendance à être alambiquée, les sous-entendus philosophiques, les longs débats théologiques demandent une concentration certaine. De plus, si le narrateur donne quelques explications sur le contexte politique de l'époque, il présuppose que nous sommes familiés avec les différents ordres monastiques et la système politique, ce qui n'est en tous cas pas mon cas.

Mais c'est le prix à payer pour un dépaysement absolument total. On a ainsi l'occasion de découvrir la vie des moines et, en marge, celle du peuple de l'époque, au travers d'une fresque au réalisme époustouflant. On apprécie aussi l'ouverture d'esprit de Guillaume de Baskerville, un personnage extrêmement bien décrit et très en avance sur son époque. On a un aperçu des croyances qui ont menées aux excès de l'inquisition et qui expliquent beaucoup de choses. Bref, on visite cette abbaye du Moyen-Âge comme si on y était.

Je conseille donc à ceux qui souhaitent découvrir ce livre (que je recommande chaudement) d'être prévenus : ce n'est pas un roman facile à lire, mais c'est l'une des oeuvres historiques les plus intéressantes que j'aie eues en main.

Un grand merci à Evertkhorus pour m'avoir incitée à sortir ce livre de ma bibliothèque où il prenait injustement la poussière...


Pour en savoir plus :
- la page bibliomania du livre
- la page du forum où la lecture commune s'est organisée, avec la liste des participants (et ils sont nombreux !).
- parmi mes co-lecteurs, Evertkhorus et Setsuka n'ont pas du tout aimé ! Par contre, Lexounet a beaucoup apprécié, à peu près pour les mêmes raisons et avec les mêmes réticences que moi, mais qu'il explique plus en détails.

Et je ne m'en étais pas rendue compte mais ce livre compte pour le Challenge Livraddict 2010 ! Ca me fait 4 livres lus sur les 6 pour lesquels je m'étais engagée... Je sens que je vais dépasser mon quota :D

Pas de nouvelles ? Bonnes nouvelles...

Oui oui, je sais, lecteur : je te délaisse honteusement. Ceci est mon premier message du mois de mai et c'est une véritable honte ! Je voulais donc passer par ici, laisser un petit mot et t'expliquer que je vais bien. Je n'ai pas été écrasée par un bus, je ne me suis pas noyée sous la pluie de ce printemps sans ciel bleu, je ne suis pas retournée en hibernation jusqu'aux vacances de juillet. Et surtout, je ne t'oublie pas, gentil visiteur de mon blog.

Je continue à lire, aussi, autant que faire se peut. Le petit problème c'est qu'en ce moment, je lis des livres dont je ne peux pas parler sur ce blog dans l'immédiat : soit qu'ils font partie d'une lecture commune et doivent être publiés en même temps que les critiques de mes co-lecteurs, soit que je les réserve pour le prochain Livraddict Mag qui sort dans moins de vingt jours... D'ici-là, c'est chut, motus, bouche cousue, pour te laisser la surprise de cette nouvelle édition consacrée au polar. Je sens que ça va te plaire, mais tu sauras pourquoi seulement le premier juin...

Ne te fais pas de soucis, pourtant, ces pages ne resteront pas vides très longtemps : j'ai quelques billets programmés pour les jours qui viennent. Je te demande juste d'être un tantinet patient et un poil tolérant pour ces petits jours un peu vides...

Merci d'avance, je sais que tu me comprends :)