18 juin 2010

Le soleil des Scorta, de Laurent Gaudé

Pour une fois, c'est une relecture que je vous présente. Un roman reçu il y a longtemps, découvert à l'époque, abandonné en Belgique, racheté sur un coup de tête et redévoré plusieurs fois depuis lors. Comme quoi, il fallait vraiment que je vous en parle...


Résumé :

Un homme, un jour, remonte sous le soleil brutal le chemin qui mène au village de Montepuccio, dans le sud de l'Italie. Un vaurien qui vient faire l'amour à une vieille fille sur un malentendu. De cette erreur naîtra une lignée extraordinaire, celle des Scorta. Une famille maudite et fière qui prouvera à chaque génération sa folie et sa force.


Mon avis :

Ce roman m'a séduite dès les premières lignes, littéralement. En quelques pages, il mérite son Goncourt. Voyez plutôt, le tout premier paragraphe :
La chaleur du soleil semblait fendre la terre. Pas un souffle de vent ne faisait frémir les oliviers. Tout était immobile. Le parfum des collines s'était évanoui. La pierre gémissait de chaleur. Le mois d'août pesait sur le massif du Gargano avec l'assurance d'un seigneur. Il était impossible de croire qu'en ces terres, un jour, il avait pu pleuvoir. Que de l'eau ait irrigué les champs et abreuvé les oliviers. Impossible de croire qu'une vie animale ou végétale ait pu trouver - sous ce ciel sec - de quoi se nourrir. Il était deux heures de l'après-midi, et la terre était condamnée à brûler.

Est-ce que ça ne vous donne pas chaud, ces quelques mots ? Est-ce qu'on ne se sent pas transpirer, plier sous le poids de la chaleur et de la poussière ? Ce passage et ceux qui suivent sont de vrais petits bijoux de littérature. Comme je vous le dis, rien que pour ça, pour cette plume qui peint des images en 3D avec sons, lumières, odeurs et sensations, vous devez courir vous procurer ce petit ouvrage de moins de 250 pages en poche qui est un voyage incroyable dans le sud de l'Italie. Tout y est : non seulement la chaleur mais aussi la fierté des villageois, leurs habitudes, espoirs, défauts et croyances, le goût de leurs plats, leurs paysages et leurs ruelles, leur mode de vie. Il ne manque rien, et rien n'est lourd, rien n'est exagéré. Ouvrir ce livre, c'est partir dans le temps et dans l'espace pour un séjour incroyable de réalisme.

Après, puisqu'on ne peut pas parler que du style, il y a aussi l'intrigue. Elle s'étend sur plusieurs générations, toutes extraordinaires. Les Scorta, sous la plume de Gaudé, deviennent une dynastie légendaire. Chaque membre à son petit bagage de secrets, de force et de folie. Difficile donc de les classer : sont-ils réels ? Sont-ils des personnages fantastiques, ou des fous de père en fils ? A vous de vous faire votre opinion.

En tous cas, je me suis fondue sans soucis dans l'histoire de cette dynastie étrange. On ne peut pas s'ennuyer en suivant leurs aventures, et les passages représentant la confession de la vieille Carmela qui s'imbriquent dans la narration ajoutent un plaisir supplémentaire. Ici aussi, le talent du conteur se fait sentir : il joue habilement avec le suspense sans exagérer, distille les informations de façon toujours surprenante, brisant un suspense que l'on s'attendait à voir traîner mais tardant à révéler un autre petit mystère. Une fois commencé, impossible de décrocher.

A côté de tous ces éloges, je dois quand même être honnête et ajouter le seul bémol qui me vient à l'esprit : la descente en pente douce vers la normalité. D'une génération à l'autre, les destins des Scorta s'adoucissent, jusqu'à ce qu'on reconnaisse dans la toute dernière génération les jeunes gens que l'on croiserait aujourd'hui. C'est une fatalité, j'imagine, mais leurs parents hors du commun nous ont habitué à des folies inattendues, et les dernières pages semblent un peu mièvres. Elles contrastent trop avec l'incroyable disparition de Carmela, par exemple. Du coup, on ne sait plus s'il faut prendre l'histoire dans son ensemble comme une légende ou comme un récit biographique, ce qui me perturbe légèrement. On passe aussi un peu vite sur la génération qui suit celle de Carmela et ses trois frères, celle qui est réellement le centre du roman.

Mais ces derniers commentaires n'enlèvent que peu au plaisir de lire. Ce roman est un petit chef d'oeuvre, et un véritable coup de coeur qui dure depuis plusieurs années. A tel point que je n'ai plus osé lire un Gaudé, trop peur d'être déçue. Courez le chercher chez votre libraire, il vaut son pesant d'or, de soleil et d'huile d'olive.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre, avec toutes les informations le concernant ;
- la critique de Liyah, qui a été envoûtée ; celle de Soukee, à qui ce roman a "coupé le souffle" ; et celle de titepomme, qui l'a trouvé "bien écrit et émouvant".

6 réactions:

Anonyme

Ravie que ce roman t'ait plu! On m'a aussi recommandé La Porte des enfers, du même auteur.
Biz
Manon

flou

je l'ai également lu et adoré! et pour qui connait ces villages du sud, c'est encore plus flagrant de vérité, avec les légendes propres au village, les personnages qui ont marqué les esprits et les superstitions diverses... un excellent livre...

Anne Sophie

ce roman est encore à découvrir pour ma part...

El Jc

Wahou que d'éloges ! Je ne connais ni l'auteur ni l'ouvrage, mais à l'occasion et avec une telle présentation je me laisserai tenter.

Valérie

Je n'ai pas adoré ce roman mais je crois que cet auteur n'est tout simplement pas pour moi.

Akkantha

J'ai eu un énorme coup de coeur pour un autre livre de Laurent Gaudé : La mort du roi Tsongor. Son écriture est simplement magnifique, faudrait que je lise celui là aussi.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...