1 décembre 2010

L'élégance du hérisson, de Muriel Barbery

Voici un livre que j'ai offert sans l'avoir lu, puis que j'ai reçu à mon tour, que j'ai lu il y a un certain temps et que je commente enfin, à la faveur d'une lecture commune.  Un roman dont on a beaucoup parlé à sa sortie... Et moi, qu'est-ce que j'en dis ?


Résumé :

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. 

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai." 
(quatrième de couverture)

Mon avis :

Avouez que ce résumé vous donne envie de lire ce livre.  Ca m'a fait ça, à moi aussi.  Deux personnages originaux, surtout la concierge ; on a envie de savoir pourquoi elle se cache, pourquoi elle joue la comédie et s'enferme dans une petite vie quasi misérable pour dissimuler ses capacités.  On veut aussi en apprendre plus sur la petite Paloma, même si on devine déjà le malaise de l'adolescente gosse-de-riche et incomprise.  On veut découvrir comment ces deux mondes-là vont se rencontrer et vont s'aider l'un l'autre - c'est toujours ce qui arrive dans ce genre de roman.

Pas de soucis, ouvrez le livre et vous saurez tout cela. Voire plus : on ne s'attend pas vraiment à la douceur de Manuela ou à l'entrée en scène de Mr Ozu. La narration se déroule gentiment, dévoile les secrets des uns et des autres et se termine sur une fin assez brutale mais pas particulièrement décevante. Tout ça se laisse gentiment lire et fait passer un bon moment.

Qu'est-ce que vous dites ?  Condescendante, moi ?  Oui, j'avoue, il y a un peu de ça.  Parce qu'il a manqué quelque chose à cette lecture pour que j'aie envie d'y revenir. Peut-être est-ce le côté caricatural de la chose qui m'a gênée. Renée ne tient pas la route, elle est trop intelligente pour se contenter d'une petite vie misérable, ou pas assez pour se regarder d'aussi haut. Paloma n'est jamais vraiment crédible non plus dans son désir de suicide et plutôt énervante dans son arrogance d'ado. Mr Ozu m'a laissée étonnée, incapable de le cerner réellement et surtout de comprendre ce qui lui permet de percer à jour la vraie Renée.  Arrivée à la fin, j'ai constaté avoir passé un bon moment mais j'ai pu remettre ce livre sur l'étagère sans le moindre regret.

Alors que dirais-je ?   Lisez-le, faites-vous votre propre avis, car je sais que beaucoup ont adoré et vous ne passerez pas un mauvais moment.  Mais ne vous attendez pas à l'oeuvre qui va chambouler la littérature...


La fiche bibliomania du livre :

Mes co-lecteurs :
- ceux qui ont beaucoup aimé : Yogi, Mélusine, Anneso
- ceux qui n'ont pas aimé : Setsuka

10 réactions:

Anonyme

Coucou! Je suis assez d'accord avec ta critique : pas de révolution mais une lecture agréable. J'ajouterais peut-être une remarque sur l'humour (notamment le passage sur les caniches, si je me souviens bien) et soulignerais qu'il ne s'agit pas d'un roman gnan-gnan, contrairement à certains travers de Pancol ou Gavalda : les personnages manquent parfois de crédibilité mais leur culture générale fait passer un bon moment au lecteur. Je n'avais quant à moi pas gardé le souvenir de personnages méprisants mais simplement - et peut-être tristement- réalistes...
Biz
Manon

Nathalie

Tiens Manon, merci pour ton commentaire :)
J'ai quand même peu apprécié une certaine arrogance de la part de Renée. Du genre : "ceux qui ne pleurent pas devant un film japonais ou qui ne connaissent pas Anna Karénine par coeur ne font pas partie de mon monde". De la part de l'auteur aussi, il y a cette caricature du monde des "riches" qui est facile et poussée très loin. Je n'ai pas eu l'impression que Renée était réaliste mais plutôt qu'elle opposait aux préjugés de classe qui la confinent dans son petit rôle de concierge, un préjugé inverse qui lui fait voir tous les gens qui ont de l'argent comme des superficiels sans morale. Elle a l'air à la fois de faire tout pour se cacher derrière son rôle de concierge bourrue et en même temps d'en vouloir à tous ceux qui ne la reconnaissent pas pour ce qu'elle est.

flou

tu peux me mettre dans la liste de ceux qui n'ont pas aimé... mais alors pas du tout, du tout!

Anne Sophie

j'ai adoré ! :)

... les livres ? une révélation ...

moi aussi j'ai aimé :o)

Marmotte

Avis mitigé pour moi, j'ai l'impression d'avoir loupé quelque chose... à moins qu'il n'y ait rien eu à voir? En tout cas ce livre m'a laissée perplexe^^

Le Monde de Noé

Coucou perso j'ai bien aimé ce livre, un bon moment, l'alternance des 2 personnages... même si parfois je trouve que l'auteure etale un peu trop sa culture dans certaines pages ;) Sinon, je le recommande !

Coralie

J'ai bien aimé également, mais sans plus, comme Le Monde de Zoé je trouve aussi que l'auteur étale sa culture dans certaines pages... Mais les personnages sont attachants et au final le bouquin se laisse lire.

rose réglisse

Oui moi aussi je l'ai lu. J'ai bien aimé. mais rien de révolutionnaire. Par contre, j'ai détesté le film Le hérisson avec Josiane Balasko, vraiment pas super.

VNJ

hello !
J'avais vraiment aimé lire ce livre lors de sa sortie . ( sauf la fin, c'était trop).
Idem que Rose Réglisse, j'ai détesté le film.
Il m'aurait presque fait revenir sur la bonne impression première de ma lecture.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...