29 juillet 2011

The Time of the Ghost, de Diana Wynne Jones

Il y a sur Livraddict un petit groupe de lecteurs en VO qui ne semble pas pouvoir s'arrêter avant d'avoir fait une lecture commune sur tous les livres de Diana Wynne Jones... Apparemment j'en fais partie ! Alors voici un nouveau livre de cette auteure, le premier que je lis en-dehors de la série des Châteaux.


Résumé :

Un fantôme du futur est-il capable de sauver une vie dans le passé ?  Un conte effrayant de sombres pouvoirs et de revanche !  La fantôme apparaît un jour d'été, seule dans un monde qu'elle a connu un jour, parmi des gens qui furent sa famille.  Elle sait qu'elle est l'une parmi quatre soeurs, mais laquelle ?  Tout ce dont elle est sûre, c'est qu'il y a eu un accident. Alors qu'elle cherche à deviner son identité, elle sent une force maléfique se former autour d'elle.  Quelque chose d'horrible va arriver.  Une des soeurs va mourir - à moins que le fantôme n'arrive à utiliser le futur pour recréer le passé.  Mais comment prévenir des gens qui ne savent même pas qu'on existe ?


Mon avis :

Je l'ai déjà dit, je sais, mais je le redécouvre à chaque fois :  Diana Wynne Jones a un étrange pouvoir.  Celui de créer des rêves à partir de pièces de la réalité.  Ses romans sont certifiés 100% fantastiques, et pourtant ils ne cessent de refléter tout ce qu'il y a au fond de moi, toutes ces impressions d'enfances, ces peurs, ces émotions, ces petits bouts d'imaginaire communs à tous les enfants.  C'est pour ça qu'ils laissent une impression aussi profonde à chaque fois que je les lis.

The Time of the Ghost est d'autant plus réel dans son imaginaire qu'il reflète visiblement les expériences de l'auteur.  Dans ce texte autobiographique, elle parle de son enfance avec ses soeurs, quand elle était négligée par ses parents, et de l'habitude qu'avait sa mère de pronostiquer la carrière de ses filles.  Des détails que l'on retrouve dans l'histoire des quatre soeurs du roman.

En fait, si je dois qualifier ce roman en quelques mots, je dirais "profondément triste" et "angoissant".  Dès le début, le lecteur est confronté avec une situation typique de cauchemar : on est dans la peau d'une fille qui se rend compte petit à petit qu'elle n'a pas de corps, pas de substance, que personne ne la voit, qu'elle ne peut communiquer avec personne, et qu'elle n'arrive pas à se souvenir qui elle est ni pourquoi elle est dans cet état, car sa mémoire semble devenue totalement volatile.  A la panique bien compréhensible dans cette situation s'ajoute une angoisse sourde : "il y a eu un accident", quelque chose s'est mal passé, mais quoi ?  Si ce n'était pas traité avec la légèreté d'un livre pour enfants, cette situation de départ serait un bon matériel pour un thriller ou un livre d'horreur !

Puis on découvre une vie de famille à la fois triste et déjantée : quatre filles aux caractères totalement opposés et aux physiques extravagants, un chien énorme et hors-normes, mais aussi des enfants négligés, oubliés par leurs parents dont elles essaient désespérément d'attirer l'attention.  Derrière la situation comique née d'une maison livrée aux mains de quatre enfants sans discipline, il y a la détresse des quatre héroïnes et l'indignation de mes yeux d'adultes ; l'auteure a dû vivre une enfance bien malheureuse pour décrire avec tant de justesse cet abandon inqualifiable. 

Ensuite, l'histoire continue comme dans un rêve où tout semble étrange mais a un sens caché.  On continue sur un mode angoissant, avec des histoires de mort, de culte sombre, de sacrifices.  Même les paysages et les lieux décrits sont extraordinaire, à mi-chemin entre le rêve et la réalité.  Il est vraiment étrange de voir ce genre de thèmes traités dans un livre jeunesse, mais comme d'habitude avec Diana Wynne Jones, c'est une combinaison réussie.  

Ce roman est réellement envoûtant, même pour un adulte et sans avoir besoin de se mettre dans l'état d'esprit d'un enfant.  Si le premier tome des Châteaux, "Le château volant de Hurle", m'avait dérangée par son manque de logique, ici rien à redire : même si l'intrigue reste très mystérieuse pendant une bonne partie du livre, tout finit par se mettre en place vers la fin.  Après lecture, l'histoire laisse une impression durable, celle d'être sortie d'un rêve mêlant beauté et cauchemar. Elle est bien plus sombre que la série des Châteaux, en tous cas vue au travers de mes yeux d'adulte, mais ça lui donne un charme différent.

En bref, vous l'aurez compris : une nouvelle découverte à ne pas manquer.  Je suis décidément fan de l'auteure, son imagination et sa capacité à mélanger fantastique et réalité sont incroyables.  J'espère que les lectures communes sur ses romans se poursuivront, et qu'elle sera plus largement traduite en français, elle le mérite !


Un extrait audio du livre :
Ce passage est issu des premières pages, quand la narratrice découvre avec panique sa condition de "fantôme".



Pour en savoir plus : 
- les avis de mes co-lecteurs (les liens seront ajoutés au fur et à mesure de la publication des billets) : Miss Spooky Muffin, Sita, Heclea, Lyra Sullyvan, Aily, Flo_boss, Kourai, Lelf

7 réactions:

Flo_boss

J'aime beaucoup ton approche, et notamment cette recherche sur le passé de l'auteur. Beaucoup d'éléments prennent un peu plus de sens pour moi désormais.
Néanmoins, habitué aux péripéties fantasques de ses livres "Châteaux" et "Chrestomanci", celui-ci m'a paru sans saveur... Ravi d'avoir complété cette nouvelle LC VO ensemble!
A bientôt

Lyra Sullyvan

Je ne savais pas non plus pour l'aspect autobiographique.. C'est vrai que quand on voit comment sont traités les filles, on se dit que ce n'est pas possible que les parents soient si inconscients.. Surtout quand on voit comment le père leur parle..
Comme le sieur Flo, j'aime beaucoup ton approche ! Merci pour ces éclaircissements ^^

Miss Spooky Muffin

Je suis complètement charmée par ta chronique, pleine d'information et de détails sur l'histoire qui ne m'avaient pas vraiment marquée... j'aurais aimé l'apprécier autant de toi, dommage que la mayonnaise n'ait pas prise avec moi !

Aily

Je viens aussi d'apprendre que ce récit avait des aspects bibliographique. Bien que j'en ai apprécier certains aspects, il ne m'a pas totalement convaincue. Mais je suis ravie de voir que tu aies su l'apprécier !

Lelf

Comme toi j'ai été assez touchée par le quotidien des filles, marqué par l'abandon et le rejet et j'ai aimé ce mélange de fantasy et de drame familial :)

heclea

Comme mes camarades, je n'avais pas conscience de l'aspect autobiographique qui donne encore une nouvelle couleur à ce roman.
J'avoue d'ailleurs que ce qui m'a touché n'est pas l'histoire en elle-même mais bien les personnages.

Sita

J'avais connaissance de quelques bribes de l'enfance de Diana Wynne Jones, mais je ne pensais pas que le récit était autobiographique à ce point..
Très belle chronique, Nathalie, c'est toujours un plaisir de te lire (et de t'écouter lire..!), surtout quand il s'agit d'une lecture commune en VO.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...