6 décembre 2011

Les dix livres qui ont bercé mon enfance


Finalement, je continue la série des Top Ten Tuesday, le rendez-vous de The Broke and the Brookish en anglais et Iani pour la version française. D'autant plus que le thème de cette semaine me plaît beaucoup !  Il s'agit des dix livres qui ont bercé votre enfance. 

Petite intro : pendant mon enfance (et jusqu'à mes 18 ans), j'ai été contrainte pour des raisons pratiques de passer plusieurs heures après l'école et (jusqu'à 11 ans) toutes les vacances scolaires chez ma grand-mère.  Ma grand-mère n'était pas méchante mais elle ne concevait qu'une seule façon d'occuper un enfant : le coller devant la télé. Mais de mon côté, les clubs Dorothée et autres Hélène et les garçons m'ont vite fatiguée, alors à la place je lisais tout ce qui me tombait sous les yeux : les livres d'enfance de mon père, les classiques de la bibliothèque familiale (feuilles d'oignon reliées cuir que je dois être la seule à avoir jamais ouverts), les Reader's Digest, les livres d'école empruntés, tout.  Voici donc un petit florilège de ceux qui m'ont suffisamment marquée pour que je m'en souvienne encore aujourd'hui.

1. Mon ami Frédéric, d'Hans Peter Richter : un livre poignant sur deux enfants amis pendant la guerre, l'un allemand et l'autre juif. Ce roman jeunesse se termine affreusement et je me souviens clairement en avoir pleuré pendant des heures. 

2. Mathilda, de Roald Dahl : à l'époque, il me semble que cette histoire magnifique concourait pour un prix jeunesse et l'a gagné. En tous cas je l'avais lu après l'avoir emprunté à l'école et je l'avais tout simplement adoré. Je l'ai encore relu récemment, en VO.

3. Les tribulations d'un Chinois en Chine, de Jules Verne : toute la collection des Jules Verne faisait partie de la bibliothèque de mon père quand il était enfant, rangée au grenier dans des caisses que ma grand-mère descendait une par une. Je lisais tellement vite et elle en descendait tellement peu souvent que j'ai dû lire tous les Jules Verne cinq ou six fois.  Mais celui qui m'a le plus marquée, c'est cette histoire peu connue et rocambolesque d'un Chinois ruiné qui décide de se suicider, puis demande à son meilleur ami de le tuer pour qu'il vive un peu d'aventure avant de mourir, puis change d'avis et passe tout le roman à rechercher son futur meurtrier pour lui dire d'arrêter. Dépaysant et terriblement amusant !

4. La tulipe noire, d'Alexandre Dumas : j'ai reçu en cadeau une édition jeunesse (c'est à dire écourtée) de ce magnifique roman et je l'ai tellement aimé que j'ai longtemps maudit celui qui m'avait trouvée trop jeune pour lire le roman en entier. Je ne l'ai toujours pas lu, d'ailleurs.

5. Le clan des sept, d'Enid Blyton : on le sait peu mais la maman du Club des Cinq a aussi écrit une série mettant en scène un clan de sept jeunes. Leurs histoires étaient publiées dans la bibliothèque rose ou verte, et je me souviens vaguement d'une aventure qui m'avait fortement marquée : le clan décidait de fuir les mauvais traitements de je-ne-sais-plus-qui et s'installait, en robinsons, dans une grotte. Ce livre est malheureusement remonté au grenier avant que j'aie eu le temps de le relire et il ne me reste plus que ces pauvres souvenirs et l'impression d'avoir été complètement emportée par cette aventure.

6. Ne m'oublie pas, de Sirkku Larivoire : celui-là je l'ai lu pour l'école (je ne me souviens plus à quel âge) et il m'a durablement déprimée.  C'était une horrible autobiographie d'une enfant abandonnée par sa mère dans un orphelinat et qui passe toute la narration décrire sa vie totalement déprimante.  Ce qui est comique dans cette histoire, c'est qu'en retrouvant et relisant le livre récemment, je me suis rendu compte que tout se passait en Finlande... Heureusement que je l'avais oublié au moment de déménager ici !

7. Martiens, go home ! de Fredric Brown : un de ces volumes oignon-cuir de la belle bibliothèque familiale qui m'a surtout marquée parce qu'au milieu des grands classiques, je ne m'attendais pas du tout à ça. Il s'agit de science-fiction humoristique : un jour, les martiens débarquent sur terre, ce sont des petits hommes verts tout ce qu'il y a de plus classique et ils n'ont qu'un seul pouvoir : être totalement insupportables.  Ce devait être mon premier roman de science-fiction et mon premier roman humoristique et je suis donc probablement partiale, mais je l'avais adoré.  Il faudra que je le relise !

8. Jane Eyre, de Charlotte Brontë : techniquement, ce n'est pas un roman que j'ai lu pendant mon enfance, mais ma maman ne cessait de me raconter cette histoire qu'elle avait elle-même adoré, alors on peut bien dire qu'il a bercé mon enfance.

9. Les contes de la Comtesse de Ségur : ceux-là aussi faisaient partie de la bibliothèque de mon père quand il était petit et on m'a vivement encouragée à les lire, une erreur que je ne reproduirai pas avec mes propres enfants. La comtesse de Ségur décrit un monde totalement dépassé, socialement injuste, et encourage les enfants à être des petits personnages obéissants, sans volonté, sans idées, sans initiatives : la pauvre Sophie, par exemple, est punie dès qu'elle essaie de faire preuve d'imagination. Mais au-delà de la vision tronquée du monde que ces romans m'ont donnée, j'ai passé de très bon moments de lecture.  Mon préféré reste Les Vacances, où tous les personnages principaux se retrouvent pour la narration d'un destin extraordinaire.

10. Bercée par les flots, de Joan Lowell : j'ai lu une version raccourcie de ce roman dans les Reader's Digest (ils les font encore ces trucs-là ?). Il faudra d'ailleurs que quelqu'un m'explique l'intérêt de rassembler dans un seul volume plusieurs livres élagués. Il s'agit de l'autobiographie d'une femme qui a passé son enfance sur le bateau de son père, un des derniers capitaines de voiliers commerciaux. J'ai appris plus tard que l'histoire est probablement enjolivée mais sur le moment, j'ai été complètement dépaysée. 

Ouf, je me suis un peu emportée !  Merci à ceux qui ont suivi jusqu'ici mes réminiscences  :) 




13 réactions:

Mélinn

ahh mon ami frederic j'avais adoré

Olya

Nous avons le Mathilda en commun. Et si d'autres titres me disent quelque chose, j'avoue que je n'ai pas lu grand chose des titres que tu as lu étant petite.

Pis tu me donnes envie de lire Martien go home tient ^^

Tigger Lilly

J'ai lu Mon ami Frédéric bien après J'avais deux camarades (qui n'est pas très joyeux non plus), du coup il m'a plus marqué, mais Mon ami Frédéric était très fort aussi.

Nathalie

@Mélinn: je ne me rappelle plus si j'ai adoré ou pas, en tous cas j'ai bien pleuré !

@Olya: je ne sais pas s'il est encore édité ni si c'est aussi amusant que l'impression que j'en ai eue enfant, je te préviens !

@Tigger Lilly: il y a pas mal de livres pour enfants sur le sujet apparemment ! Je suis plutôt étonnée.

Karine:)

Oh, j'ai envie de lire La tulipe noire maintenant... je ne l'ai jamais lu non plus! Et je lisais aussi les Readers Digest... j'avais oublié!

Grizelda

La tulipe noire et jane eyre sont des livres jamais lu mais connue et reconnue en film de mon coté. J'adore les films de cape et d'épée et ceux depuis toute petite donc c'était un peu mon walt disney à moi. Les Brontë c'est différent je n'en ai lu aucun et sont dans ma liste à acheter pour lire. Mais je dois tous les avoir vu en film ! Beaucoup de livre que je ne connais pas du tout ici. J'ai lu plus tard les jules verne et dumas. Je suis resté vraiment concentré sur mes toutes première lecture de CP et CE1 voir CE2. Bise bonne journée.

Mylou

je pense pareil que toi pour la Comtesse de Ségur
autant à lire quand j'etais gamine, j'avais adoré
autant je me vois pas du tout les faire lire à mes enfants tellement c'est une education à des années lumieres de celle que je leur donne..

Nathalie

@Karine : ah, donc je n'étais pas la seule à lire les Reader's Digest ! Je ne connais personne d'autre qui les ai croisés !

@Grizelda : je n'ai vu aucun des films dont tu parles. Intéressant !

@Mylou : c'est vrai que c'est tellement dépassé ! Si j'ai des enfants, je ne les laisserai les lire que quand ils seront assez grands pour se rendre compte que ce n'est pas la vie réelle.

Anonyme

Très chouette billet! Pas mal de points communs avec toi : Ne m'oublie pas (comme c'est étonnant ;-) J'avais également oublié que ça se passait en Finlande!), Roald Dahl (Charlie et la chocolaterie), Comtesse de Ségur (je partage ton opinion sur la vision du monde qui se dégage de ces livres, même si je les adorais à l'époque... Je ne les donnerai certainement pas à mes enfants, pas plus que les Martine), des Reader's Digest aussi! Je me souviens aussi de Sans famille d'Hector Malot, Les trois mousquetaires, Je suis née en Chine de Jean Fritz, une version illustrée du Petit Poucet qui m'a laissé l'impression d'un conte cruel et pervers...
Manon

Aidoku

Je ne dois pas connaitre la moitié des livres cités. ^^

sanjuro

Jamais lu ce Jules Verne-là, qui n'est pas facile à trouver dans les bibliothèques d'ici. Par contre le film n'arrêtait pas de passer sur les télés françaises. Le film le plus rediffusé de l'univers ?

J'ai lu Martiens, go home ! en revanche, et il m'avait beaucoup déçu. Je ne crois pas avoir ri une seule fois. Fredric Brown est surtout connu pour ses romans policiers.

(Sans famille, je l'ai lu il ya quelques années, tiens, évidemment à cause de: je suis sans famille et je m'appelle Rémi ♪ et je me balade avec tous les amis ♫ héhé :)

Nathalie Lefever

@Manon : quand j'entends parler de Sans Famille, je nous revois dans la cour de récré à en discuter sur le temps de midi :D

@Sanjuro : Il y a un film sur Les tribulations d'un Chinois en Chine ? Jamais entendu parler, ni non plus de la petite chanson Je m'appelle Rémi, on n'a pas eu la même jeunesse visiblement ! Pour Martiens, go home !, comme j'ai écrit j'ai peut-être été tolérante à l'époque, j'étais bien jeune.

Misspendergast

La Comtesse de Ségur a également bercé mon enfance, enfant je regardais souvent le téléfilm de Jane Eyre également ;)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...