20 mai 2012

Terre et Fondation, d'Isaac Asimov

Dernier épisode des aventures de la Fondation ; nos héros vont-ils retrouver la Terre perdue depuis si longtemps ?


Résumé :

Golan Trevize vient de faire un choix crucial pour l'avenir de l'humanité. Il a suivi son instinct, mais il a encore besoin de convaincre sa raison. Il est persuadé que les réponses à ses questions se trouvent sur la Terre, cette planète mythique où serait née l'humanité. Mais la Terre existe-t-elle vraiment ou n'est-elle qu'une légende ?  Pour le savoir, une seule solution : partir à sa recherche.


Mon avis :

Dernier épisode de la série Fondation, et à moins que je ne me plonge prochainement dans les deux préquelles, c'est la dernière fois que je vous embête avec cette histoire. Soupirs de soulagement dans la salle ? 

De tous les épisodes, celui-ci ressemble le plus à un récit d'exploration spatiale. Si les précédents opus ont pu nous faire croire que toute la galaxie a été explorée et conquise par les hommes, celui-ci est là pour nous détromper. Trevize et ses compagnons, dans son vaisseau spatial dernier cri à l'ordinateur de bord qui lit dans les pensées, ont décidé de rechercher la planète la plus secrète de la galaxie, la Terre. Et l'idée de départ (déjà présentée dans le tome précédent) est excellente : la Terre, non seulement n'est plus habitée par les hommes, mais en plus elle a été complètement oubliée. L'idée même d'un berceau commun à toute l'humanité paraît ridicule à la grande majorité des gens, seuls Pelorat et une poignée d'historiens semble s'y intéresser grâce aux points de convergence des légendes aux quatre coins de la galaxie. Ce qui nous paraît sacrilège à nous lecteur passe comme une lettre à la poste dans le roman. Pourquoi pas, après tout ?

Au cours de leur trajet, les voyageurs vont visiter plusieurs mondes à la suite les uns des autres ; certains connus, d'autres abandonnés, d'autres encore habités par des hommes vivant complètement en autarcie. Un chouette petit voyage intergalactique on ne peut plus varié, voilà à quoi ressemble cette histoire.

Pour une fois, un aspect m'a un peu moins plu : les longues discussions entre Trevize et Joie concernant cette idée bizarre d'un monde où tous les êtres ne sont qu'une partie d'un tout. Le côté "philosophique" de la chose tranche un peu au milieu d'un récit de science-fiction et d'aventures. Heureusement, ces passages ne sont jamais longs et se terminent juste à temps pour ne pas taper sur le nerfs du lecteur avide de développements dans l'intrigue.

Le final nous fait rencontrer un personnage apparemment sorti de la série Les Robots. Moi je ne l'ai pas lue et ça ne m'a pas empêché de bien saisir le final. Ceci dit, j'ai eu aussi l'impression que ce final doit sonner comme une apothéose pour ceux qui connaissent les deux séries.

Voilà, j'ai été très heureuse de repartir en compagnie de mes héros préférés, et je ne peux que je regretter que cette série n'ait pas continué jusqu'à la réalisation du destin de la galaxie. Je risque de retrouver Isaac Asimov dans pas trop longtemps, je le sens !


Pour en savoir plus :
- la fiche bibliomania du livre
- acheter le livre sur amazon (en français)




4 réactions:

Michel

Qui pourait être "embeté" par maitre Asimov

piplo

Je vais enfin me plonger dans l'univers d'Asimov! il était temsp apparemment!!!

clovis simard

blog(fermaton.over-blog.com), L'aube de fondation d'Isaac Asimov réalisée.

clovis simard

blog(fermaton.over-blog.com), L'aube de fondation d'Isaac Asimov réalisée.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...