Freedom, de Jonathan Franzen


Freedom, ou la liberté (de rater sa vie)... Attention, coup de coeur ! 


Résumé :

Patty a décidé une fois pour toutes d'être la femme idéale. Mère parfaite, épouse aimante et dévouée, cette ex-basketteuse ayant un faible pour les bad boys a fait, en l'épousant, le bonheur de Walter Berglund, de St. Paul (Minnesota). En devenant madame Berglund, Patty a renoncé à bien des choses, et d'abord à son amour de jeunesse, Richard Katz, un rocker dylanien qui se trouve être aussi le meilleur ami de Walter. Freedom raconte l'histoire de ce trio, et capture le climat émotionnel, politique et moral des Etats-Unis de ces 30 dernières années, dans une tragi-comédie d'une incroyable virtuosité. Comment vivre ? Comment s'orienter dans une époque qui semble devenue folle ?


Mon avis :

Ca faisait un certain temps que je n'avais pas lu de littérature contemporaine (si on ne tient pas compte de "Purge", très ancré dans l'histoire) et j'avais oublié à quel point un roman plongé dans le présent peut frapper fort. Si je devais résumer celui-ci en un mot, je dirais "implacable".

Le Coeur du monde, tome 1 : Farlander, de Col Buchanan


La vengeance est un plat qui se mange froid, surtout quand l'intrigue n'avance pas (dicton de Nathalie qui n'a même pas honte).


Résumé :

Ash est un homme du lointain, un "farlander", qui fait partie de la congrégation des Roshuns. Le but de ces moines-soldats est de venger la mort de ceux qui portent leur sceau, évitant ainsi les vendettas personnelles. Mais le monde est en guerre : les Manniens à la religion cruelle envahissent et soumettent violemment les pays qui les entourent, un par un. Cela fait dix ans que la cité de Bar Khos où habitent le soldat Bahn et le jeune Nico résiste difficilement aux attaques maniennes. Jusqu'au jour où un concours de circonstances fera de Nico l'apprenti d'Ash, au moment même où les Roshuns sont confrontés à leur mission la plus dangereuse.


Mon avis :

C'est la première fois que j'embarque dans une lecture commune où le livre est lu selon un planning régulier, avec des échanges d'impressions par email tout au long de la lecture. Ca a considérablement ralenti ma découverte de l'histoire, ce qui influence peut-être ma chronique, mais ça a été particulièrement agréable de partager au fur et à mesure le ressenti de mes co-lectrices.

Raison et sentiments, de Jane Austen


Entre la raison et la retenue, ou la passion débridée, qu'est-ce qui rend vraiment heureux ?


Résumé :

Dans la famille Dashwood, la fille aînée, Elinor, est réservée et très maître d'elle-même, tandis que la mère et surtout la deuxième fille, Marianne, se laissent aller à la plus grande tristesse ou à la joie la plus extrême. A la mort du père de famille, la petite famille ne profite que d'un minuscule héritage et doit déménager dans une petite maison appartenant à un ami. Elinor et Marianne rencontrent chacune celui qui va faire battre leur coeur, mais toutes deux auront aussi à faire face à l'incertitude et la déception.


Mon avis :

C'est le troisième roman de Jane Austen que je lis après "Orgueil et Préjugés" (qu'il faudra que je vous commente un jour) et Emma.  A nouveau, les ingrédients typiques de Jane Austen sont au rendez-vous : la critique sociale, l'humour, les personnages très typés et les histoires d'amour contrariées.

Challenge Fant'classique


Je n'arrête pas de me dire que je vais limiter le nombre de challenges auxquels je participe ; je m'inscris beaucoup plus vite que je ne les termine, ce n'est pas très malin. En plus, je n'aime pas tout ce qui transforme la lecture en une obligation ou un concours, je veux pouvoir garder la liberté d'ouvrir un roman sur un coup de tête.  Mais à ces bonnes résolutions s'oppose la tentation d'un challenge lorsqu'il est conçu non pas comme une compétition mais comme un guide pour découvrir à plusieurs un certain type de lectures. Si en plus la durée est illimitée, ce qui me permet de le mettre en pause lorsque j'ai envie de passer à autre chose, il ne reste que le plaisir et pas la contrainte ! 

C'est ce que j'aime dans le nouveau challenge mis sur pieds par Iluze et qui remplit ces conditions. Et puis, le thème est fait pour me plaire : la littérature fantastique classique. J'aime la SFFF mais j'ai peu de références en fantastique, et je suis particulièrement curieuse de découvrir tous ces romans qui sont passés à travers les mailles du temps pour devenir des classiques.  Si ça ne suffisait pas, un petit coup d'oeil à la liste d'oeuvres répertoriées par Iluze comme exemples m'a mis l'eau à la bouche. Que des grands noms qui figurent déjà dans ma wishlist mentale !

Le Guide du voyageur galactique, de Douglas Adams


Et s'il ne restait de la Terre qu'un Anglais muni d'un Guide touristique de la galaxie ?


Résumé :

Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d'autoroute ; que la Terre va être détruite d'ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d'une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse, et s'apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ? Pas de panique ! Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l'accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.


Mon avis

Voilà un roman qui a une genèse un peu particulière, joliment détaillée dans la préface de mon édition. Il est parti d'un petit rêve bien arrosé de l'auteur un soir où il regardait les étoiles, perdu et fauché quelque part en Europe ; il se poursuit des années après avec une émission radiophonique qui invente le genre "science fiction humoristique"; il continue au travers de disques, de livres, et plus tard d'un film connu (que je n'ai pas vu).  Plus qu'une série, Le Guide du voyageur galactique (H2G2 pour les intimes) est carrément une franchise.