23 janvier 2013

A la croisée des mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord, de Philip Pullman


Encore une incursion dans le domaine de la littérature jeunesse, pour un livre peu ordinaire...


Résumé :

Ce n'était pas une vie ordinaire pour une jeune fille de onze ans : Lyra vivait, en compagnie de son daemon Pantalaimon, parmi les Érudits de Jordan Collège, passant ses journées à courir dans les rues d'Oxford à la recherche éperdue d'aventures. Mais sa vie bascule le jour où elle entend parler d'une extraordinaire particule. D'une taille microscopique, la Poussière que l'on trouve uniquement dans les vastes étendues glacées des Royaumes du Nord - est censée posséder le pouvoir de briser les frontières entre les mondes, un pouvoir qui suscite effroi et convoitises...

Jetée au coeur d'un terrible conflit, Lyra sera forcée d'accorder sa confiance aux gitans et à de terribles ours en armure. Et, lors de son périlleux voyage vers le Nord, elle devra découvrir pourquoi son propre destin semble étroitement lié à cette bataille sans merci où s'opposent des forces que nul ne l'avait préparée à affronter.


Mon avis :

Je vais vous faire un aveu : les lectures jeunesse, ce n'est plus mon truc. Plus du tout. J'essaie encore et encore, mais à chaque fois, je suis vite ennuyée par la dichotomie des personnages, leurs préoccupations très enfantines, le manque d'originalité dans le style, les enjeux simplifiés de l'intrigue, en bref, tout ce qui fait qu'un roman est à la portée d'un public qui n'est pas encore adulte.  Je comprends qu'on puisse aimer retrouver la simplicité de l'enfance, et je reconnais à certains de ces romans de grandes qualités ; j'aime quand les histoires terminent bien (ce qui est toujours le cas dans les romans jeunesse que j'ai lus), j'admire l'imagination des auteurs qui réussissent à créer des mondes un peu plus complexes, originaux, et à leur insuffler parfois un brin de poésie.  Mais pour le moment, en tous cas, ça ne marche plus pour moi, j'ai besoin d'autre chose.

Ce n'est pas faute d'avoir essayé, pourtant, et ce roman est ma dernière tentative en date. Je l'ai lu il y a trèèèès longtemps et j'en avais gardé un souvenir très vague mais très positif, alors quand il a été élu pour faire l'objet du Book Club de janvier sur Livraddict, je me suis donnée une dernière chance de renouer avec la littérature jeunesse. Si celui-là ne fonctionne pas, rien ne fonctionnera. Et ça a presque marché.

Mais ne parlons plus de moi, parlons du roman. Si j'essaie d'être objective, de me mettre à la place d'un lecteur jeune adolescent (de l'âge de Lyra, l'héroïne, par exemple), je dois dire qu'il a tout pour plaire. L'héroïne en question est sympathique, volontaire, prête à se jeter dans la moindre aventure et suffisamment inconsciente pour ne pas y être paralysée par la peur. On l'admire, et on l'aime bien. Les aventures qu'elle vit sont variées et ne laissent aucun temps mort ; elles l'emmènent dans un tas d'endroits très sympathiques, originaux et décrits juste assez en profondeur que pour leur donner une vraie patine de réalité, mais pas assez que pour ralentir l'intrigue.  D'autant plus que l'histoire tire profit d'un lieu peu exploré : le grand nord, avec ses magnifiques étendues sauvages et glaciales, ses ours, ses tempêtes, ses habitants sauvages, et ses magnifiques aurores boréales. Comment personne n'y a-t-il songé plus tôt ?

Les personnages secondaires sont tous un peu particuliers à leur façon, bien que tous "adultes" (c'est à dire : abordés très superficiellement à cause du point de vue au travers des yeux d'une enfant, qui ne se rend pas compte de leurs véritables préoccupations). Mais l'Ours en armure, par exemple, et un personnage particulièrement grandiose, une très belle invention.

Ceci dit, le gros point fort de ce roman, à mon avis, c'est le monde dans lequel il est planté. C'est magistral : à la fois très semblable au nôtre, de façon à ce que le lecteur puisse imaginer ce qui n'est pas expressément décrit, et en même temps différent par des aspects essentiels et subtilement importants. L'exemple-type, c'est le daemon. Dès la première page, il est là, décrit juste assez pour qu'on se le représente, important mais sans qu'on sache pourquoi. Puis au cours de l'intrigue, on en apprend plus, et  avec beaucoup de tact, l'auteur nous fait comprendre ce petit être qui finalement va être l'un des enjeux principaux de cette aventure.  La menace qui sera le moteur de cette intrigue est finalement très originale, cruelle d'une façon inédite, et il y a là-derrière une très belle réflexion sur la solitude qui ne manquera pas de marquer les enfants, comme elle m'a marquée moi, adulte. En fait, cette menace m'a rappelée celle des pirates dans "L'assassin royal", le risque d'être "forgé". Ceux qui l'ont lu comprendront : dans les deux cas, on se retrouve face à un danger bien plus cruel qu'une menace physique. C'est vraiment bien trouvé.

Un autre aspect subtil qui différentie ce monde, c'est la relation entre religion et science. Ca, c'est quelque chose qui doit largement passer au-dessus de la tête des jeunes lecteurs, mais il y a un côté très paradoxal pour l'adulte dans cette façon qu'a l'auteur de créer un monde où la science est en fait une religion, avec les termes et les travers associés ("instruments philosophies", "magister", "inquisition",...). Sans que ce soit vraiment abordé de front, on se rend compte par-ci par-là que ce qui correspondrait à la science pour nous est en fait considéré dans le monde de Lyra comme une religion ou une philosophie, qui s'explore par l'expérimentation mais dont les dogmes ne peuvent pas être remis en cause sous peine d'"hérésie". Y aurait-il derrière ce mélange une critique de notre positivisme actuel ?

Bref, ce monde est vraiment original et plus subtil qu'il n'en a l'air. Au final, je ne vois pas de défaut à ce premier tome ; sauf celui d'être un livre jeunesse, orienté autour d'une jeune fille d'une dizaine d'années et mis à la portée d'enfants du même âge. Et bien entendu ce n'est pas un défaut en soi, c'est juste qu'il me fallait autre chose. Je n'ai pas pu me remettre dans l'état d'esprit nécessaire, et je le regrette, sinon je sais que j'aurais passé un excellent moment.  Je ne sais pas encore si je continuerai la trilogie, par curiosité, ou si j'attendrait un moment où je serai plus réceptive à ce genre de littérature.  Mais je le recommande chaudement à tous ceux qui ont encore la capacité de se remettre dans l'état d'esprit d'une héroïne de cet âge.


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre, avec un très grand nombre de chroniques
- la discussion du Book Club de Livraddict
- parmi la multitude, ne manquez pas l'avis de Saint Epondyle, qui offre une très belle analyse avec laquelle je suis entièrement d'accord ; et pour l'équipe adverse, nous avons Karline qui n'a pas vraiment apprécié sa lecture (mais pas du tout pour les mêmes raisons que moi)

7 réactions:

Sita

C'est drôle, j'ai commencé à lire ton avis en me disant "mince, effectivement, la lecture jeunesse n'est plus pour elle si même A la croisée des Mondes et son univers un peu fin ne lui ont pas plu". Et finalement, tu en parles vraiment très bien et je comprends ce qui te chiffonne... A la croisée des Mondes en version adulte aurait eu une bien autre saveur.

En tout cas, je suis contente que tu ne sois pas réfractaire à lire la suite car je la trouve parfois un peu plus dur de ce premier tome qui reste gentil, et Philip Pullman a su faire mûrir son personnage dans la trilogie.

Nathalie

Tant mieux, tu me rassures quant à la suite ! C'est un peu comme Harry Potter, il évolue énormément au cours de son histoire, et la deuxième moitié de la série n'est plus vraiment jeunesse je trouve, ce qui me permet de l'apprécier pleinement. Comme tu dis, "A la croisée des mondes" en version adulte (ou même semi-adulte, avec le point de vue de Lyra et d'un autre personnage) m'aurait enchantée, c'est sûr !

iluze

Et bien malgré tout, tu m'as donné envie de le lire. La science vue comme une religion m'intrigue beaucoup.

Nathalie

C'est un aspect secondaire, il n'est pas abordé directement. Mais c'est de toutes façons une belle histoire, je suis contente de t'avoir donné envie de le lire au lieu de faire passer mes propres préférences en premier :)

Frankie

La littérature jeunesse c'est comme pour tous les genres, on finit par se lasser jusqu'au jour où l'on y revient. Je n'ai pas lu de littérature jeunesse pendant très longtemps mais m'y suis remise avec les enfants en lisant Harry Potter, Tara Duncan et cette Trilogie d'À la croisée des mondes. Je l'ai lue il y a quelques années et vraiment j'avais beaucoup aimé. Tu parles d'ailleurs très bien de ce tome 1. J'aime beaucoup les thèmes abordés et comme tu dis, en version plus adulte, ça aurait donné quelque chose de fort. Mais mon préféré reste le tome 2.

Nathalie

Beaucoup me disent la même chose, il va falloir que je lise les tomes suivants :D

Olya

Je l'ai lu quand j'étais jeune ado, et j'avais adoré. Mais je n'en ai plus aucun souvenir, et je souhaite le relire. Bon, j'espère que j'apprécierai toujours autant, mais je pense qu'il ne devrait pas y avoir de soucis pour moi.

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...