6 avril 2014

Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître


Aujourd'hui je vous parle d'un livre qui est à la fois historique et d'actualité, et que je vous recommande chaudement !


Résumé :

Dans les tranchées, à la fin de la première guerre mondiale, trois hommes se côtoient. Il y a un officier et deux soldats ; un salaud, un gentil et un artiste ; un noble, un fils de riche et un homme du peuple ; un homme qui a profité de la guerre pour avancer socialement et deux qui ont tout perdu. Mais après la démobilisation, les trois hommes ont la même idée : profiter des opportunités de l'après-guerre pour devenir riches, enfin.


Mon avis :

Je lis de plus en plus souvent de blogueurs qui disent se méfier des romans primés. Ils n'expliquent pas pourquoi, et je n'arrive pas à imaginer d'autres raisons qu'une envie de se démarquer des "lecteurs-moutons" qui ne lisent que les romans recommandés par des jurys de professionnels. Personnellement je n'ai pas ce genre de problème ; je ne cours pas après les Goncourts et autres primés, je suis bien consciente que beaucoup de choses sont en jeu en-dehors de la qualité elle-même, mais je me dis aussi qu'un roman choisi par un jury de spécialistes a plus de chances qu'un autre d'avoir quelques aspects intéressants.

Bref, tout ça pour dire que "Au revoir là-haut" a attiré mon attention d'abord par le Goncourt qu'il a reçu récemment, d'autant plus que son auteur était connu jusque là pour ses polars ; ce n'est pas d'habitude un genre particulièrement bien vu par les élites littéraires. En plus de ça, j'ai décidé en février de lire cette année plusieurs livres sur la première guerre mondiale dont on fête l'anniversaire. Mais ce qui m'a donné vraiment envie de le lire, c'est une interview de Pierre Lemaître à la radio ("La Première", radio publique belge). Sa façon de parler de son livre m'a tout de suite séduite : il avait la voix et l'enthousiasme d'un petit enfant qui vient de construire un lego particulièrement astucieux. La conversation n'a pas porté sur les profondeurs intellectuelles du roman, comme c'est souvent le cas, mais sur le plaisir qu'il avait pris à l'écrire et le plaisir qu'il espérait offrir aux lecteurs. C'était rafraîchissant et très tentant !

Mais je suis ici pour vous parler du livre, moi aussi. Alors commençons par l'unique point négatif que je lui ai trouvé : la quatrième de couverture. D'où ça vient, ces résumés qui racontent la moitié de l'histoire ? Qui a eu l'idée saugrenue que le lecteur potentiel serait plus intéressé par la deuxième partie du livre que par la première ? Il est vrai qu'il est difficile de parler des premières dizaines de pages sans gâcher le suspense qu'on y trouve, mais à la place, on fait entrevoir au lecteur une aventure dont il devra attendre la moitié du livre pour voir le début. Très, très mauvaise idée, je trouve !

Et voilà tout ce que j'avais à dire de négatif sur ce livre. Tout le reste, j'ai tout aimé. L'intrigue, construite de façon à retenir le lecteur d'un suspense à un autre jusqu'à atteindre un moment où on retient son souffle, où on sait que les choses ne peuvent plus que mal tourner et où on est à la fois impatient et effrayé de tourner chaque page. Les personnages, présentés avec beaucoup de profondeur et autant de réalisme, y-compris les personnages secondaires (Merlin en particulier est extraordinaire !). Un fond d'analyse sociologique et morale, sur cette époque difficile de l'après-guerre quand les soldats reviennent du front et se retrouvent sans emploi, souvent mutilés et abandonnés par la patrie qu'ils ont servie. Et puis il y a le style, que j'ai tout simplement adoré : à la fois naturel, enjoué, agréable et pourtant plein de ces petites formules qui me donnent envie de m'exclamer "ah oui, bien trouvé !"... J'aurais dû les noter pour vous donner une idée.

Voilà ce qu'il faut en retenir : un roman à la fois très accessible et très bien écrit, sans compromettre une intrigue vraiment réussie et placée à une époque qui n'a pas souvent la faveur des écrivains. Même pour ceux qui ne sont d'habitude pas amateurs de romans contemporains ou du Goncourt, je vous dis : foncez ! Vous ne serez pas déçus !  

Et c'est le premier roman de mon challenge "Une année en 14" !


Pour en savoir plus :
- la chronique de Maghily, qui en dit un peu plus sur l'intrigue mais pour qui ce livre est une "bombe" (belle métaphore pour une histoire qui commence au front !) ; celle de Mr K, tout aussi enthousiaste ("Ce livre est une merveille, une gigantesque claque que l'on se prend en pleine face") ; et pour un peu de variété, celle de Reveline, qui a trouvé le style plat et aurait voulu un plus grand approfondissement psychologique.  


5 réactions:

maghily

Ce livre est vraiment génial ! Et je suis complètement d'accord avec toi, la quatrième de couverture est une grosse erreur ! Cela m'a fait moins bien apprécier la première partie du roman car justement, je me demandais quand allait arriver la fameuse "arnaque".
Je fais partie des gens qui disent se méfier des prix, tout simplement parce que coup sur coup, j'avais été très déçue par des romans primés (dont Trois femmes puissantes de Marie Ndiaye, Un Roman français de Beigbeder et les Bienveillantes de Littel). Et encore, méfier est un grand mot... disons que je n'attends plus rien de ces Prix et que je préfère me faire ma propre idée du livre, qu'il ait reçu un prix ou non.
Et merci pour la référence ! ;)

Nathalie

Il y a au moins deux des livres que tu cites qui m'attendant dans ma PAL :s C'est sûr qu'il y a des livres avec prix qu'on n'aime pas et d'autres sans prix qui sont géniaux (et ils sont nombreux ceux-là).

Lecture et cie...

Un vrai coup de coeur pour moi, je connaissais déjà cet auteur et déjà lu ses polars c'est la raison pour laquelle je me suis intéressée à ce livre. Je n'ai aucunement les compétences ni la prétention de dire quel livre mérite ou non un prix, mais en tout cas celui ci est une réussite et j'encourage chacun à le lire!

Praline Pralineries

Une très belle découverte pour moi aussi. J'ai adoré ce narrateur qui donne son avis sur tout.
Quant aux prix littéraires, l'idée n'est pas de se démarquer. Tu as souvent des attentes plus hautes pour un livre qui a reçu un prix que pour un autre. Alors quand tu n'y trouves pas ton compte, tu es forcément plus déçue... Et tu te dis que tu n'as pas les mêmes goûts que le jury !

Nathalie

Je me trompe probablement, mais j'ai eu l'impression que les lecteurs dont je parle ont plutôt tendance à se dire "si ce roman a reçu un prix, c'est qu'il est pédant, ennuyeux ou difficile à lire". Ca ne ressemblait pas à un a priori positif avec le risque d'être déçu, mais plutôt un a priori négatif. Ceci dit ils ont peut-être eu de mauvaises expériences, et ce qui est primé est souvent le style plutôt que l'intrigue, ce qui fait que les lecteurs à la recherche d'un bon divertissement avant tout seront souvent déçus. Et puis comme toi essayer de ne pas avoir trop d'attentes uniquement basées sur un prix est tout à fait logique :)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...