6 juillet 2014

Mercy Thompson, tome 6 : La marque du fleuve, de Patricia Briggs


Pour le challenge "Coupe du monde des livres", j'avais fait une liste de romans que je comptais lire pendant la coupe du monde. Et bien, je m'étonne : voici déjà le troisième but que je marque !  Et le deuxième grâce à Mercy Thompson !


Résumé : 

Mercy et Adam ont enfin officialisé leur union et s'offrent une lune de miel de dix jours dans l'endroit le plus tranquille possible : un camping désert au bord du fleuve Columbia. Un peu de repos et de solitude leur feront le plus grand bien, eux qui sont sans cesse accaparés par la meute et toutes sortes d'aventures surnaturelles... Mais il faut bien avouer que Mercy attire les ennuis, et quand des familles entières disparaissent le long du fleuve, il semble bien qu'elle va devoir à nouveau sauver le monde.


Mon avis :

Je vous avais dit que j'étais reprise d'une fière "Mercy Thompson", ce n'est pas de la blague ! L'avantage c'est que comme je dois rattraper mon retard, j'ai la chance de pouvoir dévorer plusieurs tomes les uns à la suite de l'autre. Et j'ai l'impression de suivre la vie de Mercy pas à pas !

Dans le tome précédent, on avait vu Mercy et Adam apprendre à gérer leur relation, malgré toutes les difficultés dues à leurs différences de "races" et leurs tempéraments indépendants et protecteurs à la fois. Apparemment ça a bien évolué puisque les voilà décidés à se marier ! Et ce tome commence donc avec un brin de romantisme sous la forme d'une réunion de famille autour des jeunes époux. Puis tout change : les voilà à eux deux dans ce qui leur semble une lune de miel parfaite, dans un camping désert (chacun ses goûts). Et à partir de là, tout le reste de l'histoire se déroulera loin de la meute, des vampires, des fae (enfin de ceux qu'on connaissait déjà) et autres créatures rencontrées dans les tomes précédents.

Par contre, l'auteur nous fait découvrir dans ce tome-ci une autre forme de magie : celle des Indiens d'Amérique, d'où vient le père de Mercy. Et d'ailleurs, on en apprend plus sur ce papa qui est mort brutalement peu de temps après sa conception. Il était temps qu'on en apprenne plus sur lui, puisque c'est de lui que Mercy tient son don étrange de se changer en coyote, un don accompagné d'une certaine résistance à la magie qui l'oblige à jouer aux héros dès que les autres créatures semi-surnaturelles ne peuvent plus faire face. 

La magie amérindienne est pleine de mystères, d'héritages, de légendes et de coutumes sociales que j'ai adoré découvrir, même si leurs règles sont moins précises (et moins connues par Mercy) que celles des loups-garous, vampires et faes qu'on a découvertes dans les tomes précédents. J'ai eu notamment du mal à vraiment cerner le monstre qui constitue la menace principale : son origine, sa nature et son but ne me semblaient pas très clairs. De même, certains parmi les autres personnages que l'ont découvre dans ce tome m'ont un peu laissées perplexes : ils ressemblent à des légendes vivantes, au sens littéral, et j'ai eu du mal à savoir exactement quels étaient leur nature et leurs pouvoirs. Mais j'admire et j'apprécie l'imagination de l'auteur qui arrive encore à nous surprendre !

Un autre aspect qui m'a fait plaisir dans ce tome, c'est qu'Adam, bien que très présent, reste assez passif. Etant donné qu'une bonne partie de l'action se déroule dans l'eau et que les loups-garous ne peuvent pas nager, c'est à Mercy de se débrouiller toute seule. J'aime ça ; dans les tomes précédents, elle avait trop tendance à appeler la meute à l'aide au moindre problème, j'aime retrouver la Mercy indépendante !

Dans les points négatifs je dirais qu'on a à nouveau droit à une bonne dose de guimauve entre Mercy et son Homme Parfait, et comme vous le savez probablement, ce n'est pas trop mon truc. Plus je connais Adam, et moins il me séduit avec son côté hyper-protecteur et son look de jeune premier. Heureusement, c'est toujours Mercy qui est au coeur de l'intrigue et elle est toujours aussi sympathique. Et puis il y a suffisamment d'aventure pour que les passages intermédiaires ne me paraissent pas trop lourds.

Voilà, encore un tome et puis je vais devoir attendre pour que le suivant sorte en poche (je veux qu'ils aient tous la même taille dans ma bibliothèque)... Mais je songe maintenant très sérieusement à lire l'autre série de la même auteur dans le même monde, "Alpha & Omega". Ca me permettra de poursuivre un peu le plaisir !


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- l'avis de Mylène, qui vous en dit un peu plus sur l'intrigue et les personnages
- acheter le livre sur Amazon


Troisième but à la Coupe du Monde des Livres ! Yeah !

7 réactions:

metarys

j'adore les livres de P.Briggs. Mercy est un personnage charismatique et qui sort de l'ordinaire ! J'ai lu le tome 6 et je n'ai pas vraiment accroché, comparé aux autres. Certainement parce que la meute manque cruellement je trouve. Et aussi à cause des passages un peu trop longs sur les descriptions.

Par contre, je t'encourage à lire la série des alpha et omega, c'est vraiment bien ! Charles et Anna sont des personnages auxquels on s'attache et en savoir plus sur Bran est un point important !

Bon, en tout cas, j'attends le tome 7 de Mercy Thompson à présent, en espérant plus m'accrocher que le précédent :)

Nathalie

En fait on m'a dit qu'il valait mieux lire les Alpha & Omega avant de lire le tome 7 de Mercy Thompson parce qu'on y faisait référence, alors comme je possède déjà le tome 7 et que j'ai bien l'intention de le lire rapidement, Alpha & Omega est dans mes projets à très court terme :)

Frankie

C'est un tome que j'ai beaucoup aimé car il se démarquait des autres avec ces légendes amérindiennes. Ceci c'est vrai que nous, européens, on ne connaît pas beaucoup cette culture et c'est vrai que c'est un peu compliqué de reconnaître les "légendes vivantes" dont tu parles.
En revanche, si tu n'aimes pas trop la guimauve, pas sûre que tu apprécies Alpha & Omega... C'est ce côté-là qui m'a fait abandonner la série après le tome 1.

Nathalie

Oh zut, je ne savais pas ! Je serai prévenue, merci !

Anonyme

Je suis étonnée par le côté "guimauve" dont vous parlez. Twilight est trèèès guimauve. Adam et Mercy (ou Charles et Anna) pour moi, sont loin de la guimauve qu'on a en lisant les arlequins ou autres. Ils sont assez indépendants et Adam est un LG, ce qui le rend ultra protecteur... Ils sont un couple, je trouve un peu normal qu'il y ait des scènes où leur amour s'exprime. J'ai horreur aussi des couples qui font niais, là, j'ai plus accroché de par la simplicité de leur relation et qu'il n'y ai pas de surnoms à la gomme pour appeler l'autre par exemple. La guimauve pour moi, c'est surtout les "je t'aime mon amour, oh oui, dis-moi que tu m'aimes... et compagnie" ^_^

Nathalie

Eh bien comme je disais, les passages où "l'amour s'exprime" ne sont pas mon trucs. Plus que dans les romans précédents de cette série, Mercy s'arrête souvent pour expliquer à quel point Adam est beau, à quel point elle l'aime, à quel point il l'aime en retour, etc. Les surnoms, c'est vrai qu'on y échappe. Et c'est vrai aussi qu'on est loin de twilight, qui est une histoire d'amour au départ. Mais personnellement j'aimerais qu'ils s'extasient un peu moins l'un envers l'autre et se concentrent sur leurs aventures. C'est une question de goûts. Et puis ce tome-ci parle de leur mariage et de leur lune de miel, c'est normal qu'on y parle plus d'amour, mais j'espère que les tomes suivants inclueront un peu moins Adam Le Loup-Garou Parfait, Mercy est beaucoup plus intéressante sans lui !

Freelfe

Il paraît qu'il faut lire Alpha et Oméga avant de lire le tome 7 de Mercy... Si jamais, j'organise une LC sur Livr'addict =)

Le tome 7 n'a toujours pas rejoint ma PAL mais le tome 6 y est depuis un petit moment déjà ! Il va falloir que je le lise !

PS : Idem, j'attends qu'ils sortent en poche pour qu'ils aient tous la même taille ^^

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...