30 mars 2014

Monument, d'Ian Graham


Parlons fantasy ! Cette belle couverture cache-t-elle un trésor ?


Résumé :

"Ballas est un colosse, un poivrot et un vagabond.
Dans ses yeux, il n'y a que de l'avidité et dans son coeur, que de l'amertume. Ce n'est pas le genre d'homme taillé pour la légende, juste pour une tombe anonyme. D'ailleurs, plein de gens sont disposés à raccourcir son séjour sur terre !
Du coup, quand un jeune prêtre le sauve d'un passage à tabac dans la rue, Ballas ne sait pas comment réagir à un tel acte de bonté. Il préfère le trahir en volant ceux qui lui avaient offert l'espoir.
Seulement l'objet que Ballas a dérobé n'est pas le genre de babiole qu'on peut vendre sur un marché contre un bol de soupe... C'est un artefact qui poussera toute une armée à le pourchasser et mènera le monde au bord du chaos !"
(quatrième de couverture)


Mon avis :

J'ai beau de mieux en mieux connaître mes propres goûts et les sources auprès de qui m'approvisionner en bonnes idées de lecture, je n'arrive pas encore à être sûre de choisir quelque chose qui me plaira. Tant mieux, en réalité, car j'aime bien ce moment de doutes où je tourne la première page en me demandant si le contenu va me faire frissonner de bonheur... ou pas ! Par exemple, dans les deux derniers livres que j'ai lus (celui-ci et "Au nord du monde"), si on m'avait dit qu'il y en aurait un qui me plairait et l'autre pas, j'aurais parié que c'est celui-ci que j'aurais aimé. Et j'aurais perdu mon pari !

29 mars 2014

Au nord du monde, de Marcel Theroux


Aujourd'hui je vous présente ma première lecture commune avec le Cercle d'Atuan !


Résumé :

Dans la ville du Grand Nord que ses parents ont fondée, il ne reste plus que Makepeace. Au fil des années, les habitants ont quitté ce territoire dévasté ou ont succombé aux tensions qui sont nées quand des réfugiés fuyant la famine et le malheur ont détruit le fragile équilibre de la petite communauté. Makepeace ne manque pas de ressources pour survivre, mais la solitude et l'espoir qu'ailleurs la vie moderne ait subsisté l'obligent à prendre la route... quitte à faire face aux dangers d'un monde sans foi ni loi.


Mon avis :

Voilà un livre que je n'ai pas choisi ; quand je me suis enfin inscrite sur le forum du Cercle d'Atuan (un groupe de lecture en science-fiction, fantasy et fantastique), le choix de la lecture du mois avait déjà été fait. Je dois bien avouer que si j'avais pu voter, ce n'est peut-être pas ce livre-là que j'aurais choisi. Le genre "post-apocalyptique", si j'en juge par "Je suis une légende" et "La route", ce n'est pas vraiment mon truc ; c'est intéressant et souvent une très belle façon pour un auteur d'explorer des sentiments forts comme la solitude, la perte ou l'espoir, mais... qu'est-ce que c'est déprimant ! Et il y a beaucoup de chances que ça se termine mal, aussi. Quand je lis, je recherche un roman qui va m'emporter, et je préfère que l'endroit où il m'emporte ce ne soit pas les tréfonds du désespoir... 

25 mars 2014

L'Alchimiste des Ombres, de Pierre Pevel


Ce roman est la suite de celui que j'ai lu et commenté il y a déjà longtemps : Les Lames du Cardinal. Le premier avait été lu en commun avec les copines, le deuxième a subi le même sort, et on a déjà pris rendez-vous pour le troisième tome !


Résumé :

Les Lames du Cardinal ont eu beau repousser une première fois les dragons de la Griffes Noire, cela n'a pas suffit et d'autres dangers menacent le Royaume de France dirigé par Louis XIII. Une fameuse courtisane et espionne connue sous le nom de l'Italienne vient d'ailleurs proposer à Richelieu les preuves d'un complot contre la royauté en échange de sa protection. Mais les Lames savent qu'il faut se méfier de cette intrigante et tentent de percer à jour ses véritables motifs, d'autant plus que derrière les complots se cache toujours la Griffe Noire et l'un de ses dragons les plus puissants, le fameux Alchimiste des Ombres...


Mon avis :

C'est amusant de lire le deuxième tome d'une série un an après le premier. Grâce à mes co-lectrices et à nos emails échangés à l'époque, j'ai pu relire un résumé de l'intrigue que j'avais complètement oublié (je tiens ce blog parce que j'ai une mémoire de moineau)... et en fait ça n'a pas servi à grand-chose puisqu'au final, si on retrouve les mêmes héros que dans le tome 1, l'intrigue est presque complètement indépendante !

5 mars 2014

Cristal qui songe, de Theodore Sturgeon


Voici encore un roman que j'ai découvert sans rien en savoir, pour la seule raison qu'il faisait partie du challenge "chefs d'oeuvre de la SFFF" dans la catégorie "fantastique".  Et j'aime bien les surprises qui me surprennent vraiment !


Résumé : 

Lorsqu'il est renvoyé de l'école, à huit ans, Horty est aussi obligé de fuir sa famille d'adoption après une punition particulièrement cruelle. Il emmène avec lui son seul jouet d'enfance, un diable dans sa boîte aux yeux de cristal, et trouve refuge dans une troupe de "monstres" qui s'exhibent dans un cirque. Mais sans le savoir, Horty est un petit garçon très spécial et en grand danger...


Mon avis :

Parfois, j'ai envie de classer mes lectures en catégories : "coup de coeur", "ancien classique qui a mal vieilli", "bon divertissement", "fait réfléchir", "ambiance inimitable"... Mais il me faudrait beaucoup trop de catégories pour refléter toutes les nuances de mes impressions de lecture. En tous cas, celle-ci se trouverait dans la catégorie "lecture déroutante mais immersive". Déroutante, oui, car je ne sais pas trop vous dire si j'ai aimé ou pas, mais il m'a en tous cas fait passer quelques heures dans une atmosphère très étrange. 

3 mars 2014

Des ombres sur Innsmouth, de Howard Phillips Lovecraft (version pièce radiophonique)


Il y a un an, je vous parlais d'une pièce radiophonique basée sur une nouvelle de Lovecraft que j'avais écoutée et beaucoup appréciée : La couleur tombée du ciel. J'ai depuis remis le couvert avec une nouvelle pièce, "Des ombres sur Innsmouth", et je voulais à nouveau vous parler de l'auteur, de la nouvelle mais également de ce type un peu particulier d'expérience littéraire.


Résumé : 

Le narrateur, un étudiant en voyage touristique, est obligé de faire une escale de quelques heures dans la petite ville portuaire d'Innsmouth. On l'a pourtant prévenu que la ville est quasiment en ruines et que ses habitants ont un physique répugnant et une tendance à la folie. Mais une fois sur place, la curiosité le pousse à découvrir les raisons de l'atmosphère oppressante d'Innsmouth...


Mon avis :

Tout d'abord, il faut que je précise une chose importante : ceci n'est pas le texte original, c'est une traduction et une adaptation. Le texte est présenté sous la forme d'une pièce radiophonique mise en ligne par France Culture : des acteurs "jouent" le texte, avec des bruitages et sans narration externe (le personnage principal joue un peu le rôle du narrateur). Je me rends compte qu'il y a quelques différences par rapport à la nouvelle originale, principalement (il me semble) pour transformer certaines parties "narratives" en conversations qui permettent un aspect plus théatral. Ceci dit, l'adaptation semble fidèle, tous les éléments essentiels y sont, y-compris l'atmosphère. Les acteurs sont excellents, le bruitage aussi, et l'ensemble donne un relief à l'histoire sans, il me semble, la dénaturer.

2 mars 2014

Pourquoi et comment lisons-nous ? ...en vidéo


Si vous avez la chance de bien comprendre l'anglais, voici une vidéo géniale que je vous recommande. Elle fait partie d'une série intitulée "Crash Courses", réalisée et présentée par John Green (vous savez, l'auteur de "Nos étoiles contraires"), qui présente en vidéos de quelques minutes pleines d'animation(s) toutes sortes de sujets, de la chimie à l'Histoire, en passant par l'écologie ou la littérature. Ce n'est pas toujours évident à suivre car John Green parle très vite, mais son style un peu surexcité me plaît bien.

Dans cette vidéo, il explique pourquoi l'homme a inventé l'écriture, ce que la lecture nous apporte et pourquoi il faut lire avec un esprit critique. C'est vraiment sympa. Et si vous aimez, vous pouvez continuer avec ses autres vidéos sur le même modèle !