28 mai 2014

Le trône de fer (intégrale, tome 1) de George R.R. Martin


Ce livre, je l'ai reçu en cadeau de notre regretté El Jc, mais je l'ai laissé longtemps dans ma bibliothèque. Heureusement que Thalia m'a forcé à l'en sortir en me proposant une lecture commune. Voici donc l'avis d'une lectrice qui était déjà fan de la fameuse série d'HBO ! 



Résumé :

A Westeroo, les saisons durent des années, et l'hiver qui s'annonce après un long été promet d'être rude. Le roi Robert Baratheon vient rendre visite à son ami Ned Stark, qui l'a aidé dans sa jeunesse à conquérir le Royaume des Sept Couronnes aux mains de la dynastie Targaryen depuis plusieurs générations. La Main du Roi, son premier ministre, vient d'être assassiné et Robert voudrait que Ned prenne sa place. Ned accepte à contre-coeur et emmène à la capitale ses deux filles, la très féminine Sansa et le garçon manqué Arya. Il laisse derrière lui son épouse Catelyn et leurs trois fils, tandis que son fils bâtard, Jon, est envoyé rejoindre la garde du mur du nord qui protège le royaume contre l'intrusion des mystérieux monstres des glaces. Plus au sud, les deux derniers descendants Targaryen s'allient avec un peuple de guerriers cavaliers en espérant reprendre avec eux la couronne de Westeroo. Mais les plans des uns et des autres ne peuvent qu'entrer en conflit, Ned découvre le secret qui a tué son prédécesseur et tout à coup, le royaume entier bascule dans le chaos.


Mon avis :

Il me semble qu'il y a deux catégories parmi les lecteurs du Trône de Fer : ceux qui ont lu le livre avant de voir la fameuse série d'HBO et ceux qui ont vu la série avant de voir le livre. Je fais partie de la seconde catégorie, et ça a énormément influencé mon expérience de lecture. J'ai reçu le premier tome de l'intégrale il y a déjà plusieurs années mais je ne l'ai commencé que grâce à l'impulsion de Thalia, et entretemps, mon amoureux avait commencé à suivre la série. Ma curiosité m'a empêché d'y échapper et depuis au moins deux saisons, je regarde les épisodes dès leur sortie. 

25 mai 2014

Le Prestige, de Christopher Priest


Je ne blogue pas beaucoup ces temps-ci et j'ai quelques chroniques en retard à vous présenter. Voici la première, qui a fait l'objet de la lecture commune du Cercle d'Atuan en avril !


Résumé :

Lorsque le jeune Andrew rencontre l'aristocratique Kate, elle promet de lui apprendre pourquoi il ressent la présence d'un frère jumeau qui n'a jamais existé. Cette histoire commence un siècle plus tôt, quand deux prestidigitateurs, Alfred Borden et Rupert Angier, se rendent célèbres grâce à l'audace de leurs tours. Mais une violente rivalité les oppose, et bientôt les deux hommes se lancent dans une tragique compétition, chacun mettant au point un numéro de téléportation. Leur folie les entrainera si loin qu'elle impactera leur deux familles pendant plusieurs générations...


Mon avis :

En commençant à lire ce roman, je n'en savais qu'une seule chose : que c'était un roman fantastique. Si je devais le qualifier maintenant, je dirais plutôt que c'est une histoire de prestidigitation, et c'est assez différent. Car non seulement c'est une histoire qui parle de tours de magie, mais en plus, l'auteur s'amuse à tromper le lecteur, lui faire croire en une série d'illusions dont le but est de laisser penser que quelque chose d'impossible a bien lieu. Et pourtant, le lecteur/spectateur est prévenu : il y a une supercherie. Mais le fait de savoir qu'on nous cache quelque chose, qu'il y a une astuce derrière les apparences, ne suffit pas pour être capable de la découvrir. Et puis, tout comme dans un tour de magie, a-t-on vraiment envie de tout savoir ? 

8 mai 2014

L'amour aux temps du choléra, de Gabriel Garcia Marquez


Quand on a parlé du décès du prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez, j'ai jeté un oeil dans ma bibliothèque pour vérifier ce que j'avais déjà lu de lui. Il y avait "Chronique d'une mort annoncée" que j'ai beaucoup aimé mais que je n'ai bizarrement pas commenté, et puis "L'amour aux temps du choléra", que j'avais commencé et arrêté pour je ne sais quelle raison. Alors j'ai repris cette lecture, qui s'est avérée bien différente de ce à quoi je m'attendais !


Résumé : 

Quelque part dans les Caraïbes, le docteur Juvénal Urbino découvre le suicide d'un ami qui avait décidé de ne pas affronter la vieillesse. Cet évènement le renvoie à son propre âge avancé, à celui de son épouse Fermina Daza et à leur long mariage qui n'a pas été sans difficultés. Il ignore que dans la même ville, un autre homme attend sa mort pour retrouver celle qu'il aime depuis plus d'un demi-siècle.


Mon avis :

Je dois dire que j'ai été surprise par ce roman dont je ne connaissais que le titre. Le début concerne avant tout la mort de Jeremiah de Saint-Amour, adversaire aux échecs et ami de Juvénal Urbino, qui laisse comme testament une longue lettre de révélations. Le docteur Urbino semble très affecté à la lecture de cette lettre et elle semble contenir de lourds secrets ; je m'imaginais donc que le roman allait se développer sur ce thème. Et puis non ; on ne découvre qu'un secret qui ne m'a pas paru vraiment justifier le choc du docteur, et ensuite l'intrigue se recentre autour de Juvénal Urbino, Fermina Daza et l'homme qui l'aime depuis toujours, Florentino Ariza. Avec sa construction en aller-retours entre les personnages et entre le passé et le présent, j'ai envie de décrire ce roman comme une série de digressions.