8 janvier 2015

La chute des géants, de Ken Follett


En 2014 je m'étais promis de lire des romans concernant la première guerre mondiale que je connais peu. J'ai tenu ma promesse en terminant l'année avec celui-ci, qui est plutôt volumineux, ce qui fait que j'ai un peu débordé sur 2015... Mais je ne regrette pas mon choix car ce fut une lecture (sous forme de livre audio et en version originale) particulièrement intéressante et instructive ! 


Résumé : 

Au début du XXème siècle, Billy est le fils d'un mineur syndicaliste qui descend "au trou" pour la première fois. Sa soeur, Ethel, travaille pour Lord Fitzherbert à qui appartient la mine. Celui-ci organise à la demande du roi d'Angleterre une rencontre avec de jeunes diplomates représentant les grandes puissances de leur époque. Tous ignorent qu'en quelques années, une guerre mondiale et une révolution en Russie changeront à jamais l'équilibre des pouvoirs... 


Mon avis :

Je savais à quoi m'attendre en entamant ce roman. Ken Follett m'a déjà eue une fois : des amis m'ont offert "Les piliers de la terre" il y a quelques années, à la veille d'une période d'examens, et j'y ai passé toute une série de nuits blanches.  Ce roman-ci, je savais qu'il se déroulait à la période de la première guerre mondiale et qu'il comprenait toute une série de héros ; je m'attendais donc à ce que l'auteur réutilise la même recette et j'ai eu raison.

Le premier ingrédient de cette fameuse recette c'est un contexte historique bien documenté. Ici l'histoire commence en 1905 et se poursuit jusqu'après la première guerre mondiale. Elle a lieu principalement en Angleterre, mais aussi en Russie, en Allemagne, aux USA et sur plusieurs fronts de la Grande Guerre. L'auteur prend soin aussi de nous présenter différents milieux sociaux : des aristocrates anglais aux mineurs en passant par les pauvres travailleurs russes, le panorama est large. Il y a un talent certain dans la façon dont chaque lieu et chaque milieu est dépeint : le réalisme est bluffant. Même si certains aspects peuvent choquer (par exemple le contraste entre les préoccupations des mineurs et des nobles), l'auteur ne nous force pas à un jugement de valeur.

Deuxième ingrédient dans la recette Ken Follett : une série de personnages qui se croisent et permettent de raconter les différents aspects d'une même histoire. Il faut bien avouer que c'est parfois un peu artificiel : non seulement nos héros se retrouvent un peu trop régulièrement face à face pour des gens qui habitent dans plusieurs pays parfois très éloignés, mais ils parviennent aussi à se trouver, chacun de son côté, au coeur des évènements qui secouent leur société. La ficelle est parfois un peu grosse. Mais d'un autre côté, chacun d'entre eux représente un point de vue idéal sur les évènements de son époque et il n'y a que comme ça que l'auteur pouvait atteindre son but : offrir un véritable panorama historique de ces années importantes qui traceront le destin du XXème siècle. 

En parlant de ça, j'ai été particulièrement séduite par les descriptions de la guerre et de la vie au front. C'est un peu bizarre à écrire mais c'est, avec les aspects politiques qui ont mené à la guerre, ce que j'ai préféré lire. On a du mal à se rendre compte de nos jours à quoi ressemblait une guerre il y a une centaine d'années. On sait ce qu'est une tranchée mais il est difficile de se représenter la vie d'un soldat ou le déroulement d'une charge. Tout ceci est décrit avec beaucoup de réalisme et l'on se représente sans efforts la peur, le courage, l'horreur et l'absurdité auxquels devaient survivre ces jeunes hommes. C'est fascinant et terrifiant à la fois. 

Les personnages, qui sont-ils ?  Je ne veux pas vous en dire plus pour que vous ayez, comme moi, le plaisir de faire leur connaissance.  Sachez juste qu'ils ne sont pas tous parfaits, loin de là, certains sont même bourrés de défauts assez insupportables ; mais ils sont tous intéressants. Leurs point de vue s'alternent d'une telle façon qu'on n'a pas le temps de les perdre de vue. J'ai découvert cette histoire principalement en version audio et dans ces cas-là je suis plus susceptible de me perdre dans les noms et les lieux, mais ce ne fut pas le cas.  L'auteur a aussi résisté à la tentation de terminer ses chapitres par des "cliffhangers", mais il n'a clairement pas besoin de ça pour maintenir le suspense.

Le suspense justement, ce troisième ingrédient important de la recette Ken Follett, parlons-en.  Honnêtement, je ne sais pas de quoi il est fait. Mais ça marche !  Il faut un bon bout de temps pour rentrer pleinement dans l'histoire, mais une fois qu'on y est, on y reste. Je ne peux pas dire que le millier de pages de ce roman est passé tout à fait inaperçu, mais par contre je n'avais pas du tout envie d'arriver à la fin.  Comme un bon feuilleton télévisé, je voulais savoir ce qui allait arriver à truc, machin et bidule, si les amoureux allaient finir par se retrouver, si la révolution allait réussir... Et le fait qu'on connaisse à l'avance le déroulement des évènements historiques dans leur globalité ne gâche absolument rien. Au contraire, il y a ces moments bizarres où le lecteur peut sourire tristement en découvrant des personnages qui croient encore pouvoir échapper à la guerre à l'été 1914...

En résumé, je me suis beaucoup divertie en découvrant ce long récit, mais j'ai aussi beaucoup appris. Plus qu'un roman, c'est un livre d'histoire rendu vivant par la collection de témoignages fascinants qu'il rassemble. Les personnages et la qualité de la narration nous tirent d'un chapitre à l'autre et au bout d'un moment il est très difficile de ne pas se laisser happer. En fait, je suis tellement conquise que je me suis immédiatement procurée le tome suivant de cette trilogie : L'hiver du monde.  Je ne peux pas vous promettre de le chroniquer bientôt (lui aussi c'est un vrai pavé !) mais je vous en parlerai, c'est certain !


Pour en savoir plus :
- la fiche Bibliomania du livre
- l'avis de Selvegem, aussi enthousiaste que moi
- acheter ce livre sur Amazon


Dernier livre pour ce challenge, terminé quelques jours après la fin !


2 réactions:

Melleaurel

J'ai beaucoup aimé ce premier tome (malgré le fait que les français soient écartés du récit), le second tome m'a moins convaincu (même s'il était bien). Trop de temps s'est passé depuis et comme j'attends le poche du 3, je crois que je vais devoir tout relire...Je ne me souviens plus de la généalogie des personnages !

Nathalie

C'est vrai qu'il n'y a pas le point de vue des Français mais ça ne m'a pas choquée (peut-être parce que je suis Belge :D). Si je ne me trompe pas, le tome 3 repart avec de nouveaux personnages... Mais l'auteur a aussi fait une liste des personnages et des arbres généalogiques ici : http://ken-follett.com/bibliography/winter_of_the_world/family_trees.html :)

Votre commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...