The Fated Sky (Lady Astronaut tome 2) de Mary Robinette Kowal


Attention, spoiler pour le premier tome, "The Calculating Stars" - qui sortira en octobre en français sous le titre "Vers les étoiles", youpee !
 
Résumé :
 
Nous sommes en 1961. La chute d'une météorite et le changement climatique brutal qui en résulte ont condamné la vie sur Terre à court terme. Pour sauver l'humanité, une coalition aérospatiale internationale a mis tous les moyens en oeuvre pour accélérer l'exploration spatiale et une petite colonie est en place sur la lune. Elma York, pilote et mathématicienne, s'est battue pour que les femmes aient leur place dans l'aventure spatiale et est devenue pilote sur la lune. La prochaine étape c'est le voyage vers Mars, et Elma ne sera pas de la partie. Sauf que sur Terre, l'opposition au programme spatial s'intensifie, et la publicité positive qui entoure Elma, "The Lady Astronaut", apparaît de plus en plus comme un atout nécessaire pour le succès de la mission vers Mars...

Mon avis :

Je vous parlais il y a quelque temps du premier tome de cette série, qui fut une excellente surprise, et je concluais en promettant de lire le deuxième peu après. Je suis toujours un peu inquiète en lisant le deuxième tome d'une série dont le premier m'a beaucou plu : sera-t-il à la hauteur du premier ? J'avais de grandes attentes pour ce roman en particulier, car les personnages autant que l'intrigue rétro-futuriste méritaient un traitement à leur hauteur, et la barre avait été placée très haut.

Nous retrouvons donc Elma York, ainsi que son époux Nathaniel et leurs amis de la coalition arérospatiale internationale. Ils ont atteint leurs premiers buts : installer une colonie sur la lune, préparer un voyage vers Mars, et intégrer des femmes astronautes, malgré le sexisme de l'époque. Tous les problèmes ne sont pourtant pas réglés. Malgré les preuves de plus en plus évidentes, une partie de l'humanité ne croit pas au changement climatique brutal prédit par les scientifiques suite à la chute de la météorite sur terre (hello climate change deniers). D'autres considèrent que les énormes investissements et efforts consacrés à l'exploration spatiale ne profiteront qu'à une petite partie de l'humanité et que cet argent devrait être consacré à améliorer les conditions de vie sur terre, en particulier pour ceux qui ont été les plus touchés par les effets de la météorite. Elma découvre ces problèmes en rentrant de la station lunaire où elle pilote les petits engins qui transportent les colons d'une installation à l'autre, un boulot amusant mais trop répétitif pour elle. Elle n'a pas été sélectionnée pour faire partie des deux équipages qui s'envoleront vers Mars, et se pose des questions quant à son avenir professionel et familial. Jusqu'à ce qu'un événement inattendu (je ne vous en dis pas plus) remette la fameuse Lady Astronaut sur le devant de la scène médiatique et oblige la coalition aérospatiale internationale, en quête de publicité positive, à l'intégrer dans l'aventure martienne.

On s'en doute, le voyage n'est pas de tout repos. Il y a les relations interpersonnelles difficiles, la séparation entre Elma et Nathaniel, et même le racisme et le sexisme qui s'incrustent jusque dans la mini-société des deux équipages. C'est remarquable la façon dont l'autrice, dans un roman à la fois de science-fiction et rétro (puisque tout ceci se passe dans la société des années soixante), arrive à intégrer des problématiques de société de façon très actuelle. Un gros problème pour Elma, par exemple, est de pouvoir se positionner en tant qu'alliée pour ses coéquipiers noirs sans confisquer leur parole ni préjuger de leurs expériences. Un autre problème qu'elle rencontre, c'est d'arriver à faire comprendre que les blagues sexistes ne sont pas amusantes et sont elles-mêmes une forme de sexime - les femmes qui n'ont jamais vécu la frustration d'une telle conversation, levez la main !

Et puis évidemment, il y a les problèmes techniques et physiques auxquels on peut s'attendre quand on parle d'une mission interplanétaire. Le roman précédent et le début de celui-ci, qui parlent de la préparation à la conquête spatiale, martèlent régulièrement le besoin de prendre en compte le moindre détail car la plus petite erreur peut devenir mortelle dans l'espace. Ce tome-ci illustre parfaitement cette réalité. Il y a donc des drames, issus de minuscules erreurs. Et l'autrice est particulièrement efficace quand il s'agit de refléter les émotions de l'équipage qui doit y faire face.

L'intrigue est parfaitement construite et menée, et on ne ressent aucune longueur, alors même qu'elle s'inscrit sur plusieurs années, dont la majorité se déroule dans un espace très confiné avec un tout petit nombre de personnages. C'est un superbe récit d'exploration spatiale. Mais cette série a un autre atout remarquable que je regrette de ne pas avoir mentionné dans ma chronique du premier tome : elle est extraordinairement bien documentée du point de vue technique et arrive à combiner un réalisme pointilleux avec une narration fluide et agréable. Mary Robinette Kowal est passionnée d'aéronautique, belle-fille d'un pilote d'essai, et elle est connue notamment sur twitter pour ses commentaires en direct de tests et décollages de fusées. En lisant cette série de roman, on sent qu'elle a fait de longues recherches sur tous les détails nécessaires pour rendre l'aventure techniquement crédible. Ses descriptions incluent acronymes, explications et détails qui sentent le réel, depuis les tests d'essais dans des piscines imitant l'apesanteur jusqu'à la façon dont communiquent les astronautes et l'équipe au sol, y-compris les sous-entendus et le ton particulier de ce genre de communication. Et tout ceci se fond dans le récit de façon tellement naturelle que je n'avais même pas remarqué en lisant le premier tome. C'est une vraie qualité de cette série et il fallait que je le souligne.

Au final, je n'ai pas du tout été déçue par cette suite. Le premier tome avait l'avantage de commencer la série, introduire un univers parallèle et une série de thèmes nouveaux ; celui-ci se contente de poursuivre la même orientation, mais il le fait avec brio. C'est une série que je conseillerais à n'importe qui tant elle allie la rigueur de la hard SF avec le plaisir d'une lecture accessible et divertissante, le suspense d'un roman d'aventures, et un traitement original de sujets de société très actuels. J'ajouterai que si vous avez un bon niveau d'anglais, je recommande de tester l'audiolivre. Mary Robinette Kowal le narre elle-même et elle est carrément brillante.  


Pour en savoir plus :
 

2 commentaires:

  1. (j'ai déjà publié ce commentaire mais quand j'ai validé j'ai eu une micro coupure donc je ne sais pas si ça l'a envoyé ou pas. Du coup je le remets, désolée si tu l'as en doublon)

    Je n'ai pas lu l'avis en entier car je dois bientôt me lancer dans la T2 de mon coté (j'attendais la sortie du T1 en VF histoire d'en discuter avec plus de monde)

    En tout cas ton avis me rassure un peu car les avis que j'avais vu sur ce second tome étaient en général bien moins bons que pour le premier tome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de doublon, désolée que tu aies dû répéter ton message ! Je n'ai pas lu d'avis concernant ce second tome donc je ne savais pas qu'il était généralement considéré comme moins bon. Je pense qu'il n'a pas l'avantage du premier qui faisait découvrir au lecteur l'originalité de la série, donc je comprends qu'il puisse paraître un peu moins intéressant, mais je pense aussi qu'il constitue une excellente suite et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Pour info j'ai aussi déjà lu le troisième tome sorti cette année, la chronique arrive bientôt et, spoiler... je l'ai complètement adoré ! :P

      Supprimer