30 avril 2014

Millenium, tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, de Stieg Larsson


Voici un roman qui, indirectement, a donné naissance à ce blog... Quand Jess l'a commenté sur le sien en 2009, je l'avais déjà lu et j'ai pondu un commentaire bien trop long, ce qui lui a donné l'idée de me laisser poster quelques chroniques complètes, suite à quoi je me suis ouvert mon propre espace virtuel. Pourtant, je n'avais jamais réellement chroniqué ce roman que j'ai déjà relu deux ou trois fois - et comme souvent, il m'a fallu l'occasion d'un Book Club sur Livraddict pour m'y coller !


Résumé :

Mikael Blomkvist, journaliste d'investigation économique, se trouve tout à coup discrédité suite à une condamnation pour diffamation. Il est obligé de quitter le magazine dont il est un des co-fondateurs, Millenium, et reçoit une offre d'emploi très particulière : Henrik Vanger, ancien directeur d'un grand empire industriel, lui demande d'enquêter sur la disparition jamais élucidée de sa nièce, quarante ans plus tôt. De son côté la jeune Lisbeth Salander, après avoir utilisé ses talents de hackeuse pour enquêter sur Mikael à la demande d'Henrik Vanger, mène une vie compliquée de génie marginale. Quand Mikael et Lisbeth finissent par joindre leurs forces, ce qu'ils découvrent sur la famille Vanger et sur le monde des affaires suédois va entièrement bouleverser leur vie.


Mon avis :

Ce roman me laisse assez perplexe : il a certains défauts assez évidents, il est assez difficile à classer, et c'est pourtant l'un des seuls polars que je relis avec plaisir au fil des années. J'ai beau connaitre les tenants et aboutissants de l'intrigue, je le dévore toujours aussi voracement.

22 avril 2014

When the guns fall silent, de James Riordan


Encore un livre que j'ai lu plus ou moins par hasard : il faisait partie d'une promotion sur The Book Depository et comme je participe au challenge commémoratif de la guerre 14-18, il tombait bien. Alors, est-ce une bonne surprise comme la dernière fois, ou une erreur de casting ?


Résumé :

Jack a emmené son petit-fils visiter les champs de bataille de la première guerre mondiale à laquelle il a participé, une expérience traumatisante dont il n'a jamais pu parler. Mais voilà que, sur les tombes, il croise un compagnon de bataille - un Allemand. Et tout à coup resurgissent les souvenirs, l'horreur des tranchées, les amis perdus, la peur des bombardements, mais aussi un bref moment de camaraderie inattendue entre soldats des deux bords.


Mon avis :

Plus je lis des romans et témoignages sur la première guerre mondiale, plus je me rends compte de la boucherie que c'était. Vous allez me dire que toutes les guerres sont des boucheries et que la seconde guerre mondiale a quand même fait beaucoup plus de morts au total ; mais la vie des soldats dans les tranchées, le nez dans la boue du matin au soir et sous les obus sans pouvoir s'en protéger, pourrir de gangrène après une simple blessure ou survivre affreusement mutilé, mourir enseveli dans un trou d'obus, ou bayonette au poing pour tenter de gagner quelques mètres de terre perdus le lendemain... Quelle idiotie, quelle horreur inutile !

19 avril 2014

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Jonas Jonasson


Le week-end passé, j'avais quatre avions à prendre et quelques heures entre eux. J'ai bien préparé ma valise, mais comme il se doit j'ai oublié une chose : mon livre en cours de lecture (et ma liseuse). J'ai donc dû me débrouiller avec la minuscule offre en anglais de la petite librairie de l'aéroport et j'ai choisi le seul livre qui me paraissait un peu amusant. Je pensais n'en avoir jamais entendu parler, mais en réalité, j'ai juste été trompée par la traduction du titre : en anglais, il veut dire "Le centenaire qui sortit par la fenêtre et disparut" - assez loin du titre français "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (et se fit la malle)", il faut bien l'avouer. Le résultat, c'est que j'ai pu découvrir sans aucun a priori ce roman dont j'avais entendu tant de bien sur la blogosphère !


Résumé :

Allan Karlsson est sur le point de fêter son centième anniversaire en compagnie de toute la maison de retraite où il vit, du maire et de journalistes, mais il n'en a tout simplement pas envie. Alors il se glisse par la fenêtre et s'enfuit en charentaises. Au fil de sa fugue, il se fait de nouveaux amis et se retrouve poursuivi à la fois par la police et par un groupe de bikers mafieux, mais ce n'est pas suffisant pour effrayer un homme qui, en cent ans, a vécu les aventures les plus incroyables ! 


Mon avis : 

Je peux vous le dire tout de suite : ce roman est l'un de plus divertissants que j'aie lus depuis longtemps. Et je crois que ce qui fait son succès, c'est avant tout le personnage principal, Allan. Lui et moi étions bien partis pour nous entendre : j'ai une faiblesse pour les personnages sans chichis, logiques jusqu'à l'extrême, fatalistes sans être défaitistes, des personnages "à la Paasilinna" (merci à Frankie pour m'avoir permis de faire le lien !).  Ca doit être un truc nordique, j'ai bien choisi mon pays d'adoption !

6 avril 2014

Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître


Aujourd'hui je vous parle d'un livre qui est à la fois historique et d'actualité, et que je vous recommande chaudement !


Résumé :

Dans les tranchées, à la fin de la première guerre mondiale, trois hommes se côtoient. Il y a un officier et deux soldats ; un salaud, un gentil et un artiste ; un noble, un fils de riche et un homme du peuple ; un homme qui a profité de la guerre pour avancer socialement et deux qui ont tout perdu. Mais après la démobilisation, les trois hommes ont la même idée : profiter des opportunités de l'après-guerre pour devenir riches, enfin.


Mon avis :

Je lis de plus en plus souvent de blogueurs qui disent se méfier des romans primés. Ils n'expliquent pas pourquoi, et je n'arrive pas à imaginer d'autres raisons qu'une envie de se démarquer des "lecteurs-moutons" qui ne lisent que les romans recommandés par des jurys de professionnels. Personnellement je n'ai pas ce genre de problème ; je ne cours pas après les Goncourts et autres primés, je suis bien consciente que beaucoup de choses sont en jeu en-dehors de la qualité elle-même, mais je me dis aussi qu'un roman choisi par un jury de spécialistes a plus de chances qu'un autre d'avoir quelques aspects intéressants.

1 avril 2014

Une place à prendre, de J. K. Rowling


Pour cette chronique-là, je sais que j'arrive longtemps après tout le monde... Mais mieux vaut tard que jamais ! 


Résumé :

"Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie."
(quatrième de couverture)


Mon avis :

Il y a des bouquins comme ça qui vous attendent pendant des lustres. Celui-là, je l'ai reçu à sa sortie, quand on a fait tout ce tintouin avec "le tout nouveau roman de l'auteur d'Harry Potter"... Quelle affaire c'était ! Alors comme tout le monde j'étais très curieuse et j'ai rapidement commencé le livre, mais au bout d'un moment j'ai dû arrêter pour une raison indépendante de ma volonté (je ne me souviens plus quoi, mais ça devait être pressant), et quand j'ai voulu reprendre, je me suis rendue compte que je devrais recommencer au début car je ne me souvenais plus suffisamment des personnages. Et puis ensuite j'ai traîné les pieds ; était-ce la couverture moche ?  Etait-ce le poids de ce livre (850 grammes, je l'ai pesé), qui le rend difficile à lire si on a des muscles en spaghettis comme les miens ?  Il y avait toujours un autre livre à lire, un ebook qui m'attendait sur ma Kindle (seulement 170 grammes, elle)... Alors finalement je ne m'y suis remise que quand le Book Club de Livraddict m'y a fortement encouragée.