30 décembre 2015

Le petit Lord Fauntleroy, de Frances Hodgson Burnett


Juste à temps, voici ma dernière participation au challenge "Un genre par mois" : un livre jeunesse qui a bercé mon enfance.


Résumé :

Le petit Cédric est né à New York d'un père anglais et d'une mère américaine. Très jeune orphelin de père, c'est un petit garçon tout à fait adorable, intelligent, bien élevé et qui fait fondre le coeur de tous les adultes qui l'entourent. Jusqu'au jour où on apprend qu'il est l'héritier d'un conte anglais très riche et très peu aimé. Devenu soudainement le petit Lord Fauntleroy, Cédric débarque avec sa maman pour faire la connaissance d'un grand-père désagréable et tout à fait prêt à le détester...


Mon avis :

Le Petit Lord Fauntleroy est un de ces livres que j'ai reçus quand j'étais bien jeune (à l'époque, je dévorais déjà les pages), et j'ai profité du séjour de Noël chez mes parents pour le reprendre dans la bibliothèque et le parcourir à nouveau. J'aime bien relire de temps en temps ces livres qui m'avaient marquée enfant, pour essayer de déterminer avec mes yeux d'adulte quelles étaient les formules qui me plaisaient. 

Shadows of Self, de Brandon Sanderson


Encore du Brandon Sanderson !  Je vous avais dit que j'en ai beaucoup lu cet automne, et celui-là il faut que je vous en parle rapidement : sa suite sort déjà en janvier... Amateurs de la série Fils-des-Brumes, ce livre est pour vous !


Résumé :

Suite aux événements de l'Alliage de la Justice, Waxillium Ladrian est devenu consultant pour la police d'Elendel, tandis que Marasi est devenue l'assistante du directeur de la police. Ils ont tous deux beaucoup à faire : le peuple s'agite de plus en plus, se rebelle contre les injustices sociales et semble au bord de la révolution, tandis que le frère du gouverneur de la ville est brutalement assassiné en même temps que la plupart des têtes de la mafia locale. Quelqu'un essaie de déstabiliser la ville, mais qui et dans quel but ?


Mon avis :

Avant de commencer ce roman, j'ai pris la peine de relire les premières aventures de Waxillium Ladrian, "L'Alliage de la Justice". J'ai bien fait de me rafraîchir la mémoire, car "Shadows of Self" est la suite directe de ce premier tome, mais j'ai ensuite regretté de ne pas avoir été encore plus loin : j'aurais dû relire toute la trilogie des Fils-de-brumes. Car si "L'Alliage de la Justice" n'avait en commun avec la première trilogie que son emplacement géographique (à part une petite surprise dans les toutes dernières pages), ici le lien est beaucoup plus direct. Je ne suis pas sûre qu'il soit possible d'apprécier pleinement ce roman sans avoir lu auparavant Fils-des-Brumes, et personnellement j'ai été frustrée de ne pas en avoir un souvenir plus précis.

28 décembre 2015

The Android's Dream, de John Scalzi


Je vous le dis tout de suite : je pense que ce livre est LE coup de coeur de l'année 2015 (il était donc temps que je vous en parle !).  De la science-fiction, de l'humour, de la politique, de l'action, tout ce qu'il faut pour me rendre heureuse...


Résumé :

Lors de négociations commerciales entre les humains et des Nidu, représentants d'une petite planète peu importante au niveau galactique mais malgré tout bien plus puissante que la Terre, un diplomate terrien provoque un grave incident. Seul moyen d'éviter une guerre interplanétaire que les humains sont certains de perdre : retrouver un exemplaire d'une race de moutons dont les Nidus ont besoin pour une cérémonie de couronnement. La tâche est confiée à Harry Creek, ancien soldat et informaticien de génie, qui se rend vite compte que ce sera bien plus compliqué et bien plus dangereux que prévu...


Mon avis :

Ce roman, c'est sans contexte LA bonne surprise de cette année. Et non, je n'exagère pas ; tous les ingrédients y sont. D'abord, il s'agit d'un roman que je ne connaissais absolument pas ; j'ai acheté cet audiolivre uniquement parce qu'il était en promotion sur Audible il y a quelques mois (5 dollars si je me souviens bien, une affaire), qu'il était de l'auteur John Scalzi que je voulais découvrir depuis longtemps (j'ai entendu beaucoup de bien de son roman "Le vieil homme et la guerre"), et qu'il était narré par le fameux Will Wheaton (acteur dans Star Trek et dans The Big Bang Theory, et narrateur à la voix très plaisante). J'ai probablement lu le résumé au moment de l'achat mais depuis lors je l'avais complètement oublié et il traînait dans ma PAL audio où je l'ai repêché au hasard après avoir terminé "Docteur Sleep". Je m'attendais à être déçue vu que je venais d'enchaîner plusieurs audiolivres que j'avais adorés... et en fait, j'ai été happée immédiatement par une histoire qui m'a surprise de la première à la dernière phrase.

27 décembre 2015

Elantris, de Brandon Sanderson


En mode "je ratrappe mon retard avant la fin de l'année", voici la chronique d'un autre livre écouté en audiolivre il y a déjà quelques semaines... Encore un roman de Brandon Sanderson dont je suis en train de dévorer toute la bibliographie.


Résumé :

Dans le passé, Elantris était une ville merveilleuse, la capitale de dieux bienveillants capables de magie pour le bien de tous. N'importe quel citoyen d'Arelon pouvait se réveiller un matin avec les pouvoirs et devenir un dieu vivant. Puis il y eut le sheod : tous les dieux d'Elantris sont devenus des morts-vivants, souffrant atrocement de la moindre blessure, incapable de faire le bien. Les habitants d'Arelon les ont alors enfermés dans leur capitale devenue un antre de violence et de douleur, et quiconque se transforme en Elantrien y est à son tour mené. Dix ans plus tard, la jeune Sarene, princesse de Teod, arrive en Arelon pour y épouser le prince Raoden... juste un peu trop tard : on lui annonce qu'il vient de mourir. Condamnée par un traité politique à rester sur place, elle s'immisce dans la politique du pays et se rend vite compte qu'elle peut y jouer un rôle important. Pendant ce temps, Raoden a en fait été victime du sheod et, enfermé à Elantris, tente d'y créer un antre de paix malgré la souffrance. Tous les deux l'ignorent, mais le temps est compté : Hrathen, un haut prêtre de la très violente religion Derethi, est arrivé en Arelon avec pour mission de convertir le pays en trois mois... sans quoi tous ses habitants seront massacrés.


Mon avis :

Ca fait déjà un certain temps que j'ai écouté le livre audio d'Elantris, et faute d'avoir pu en rédiger la chronique rapidement, c'est un peu flou dans ma mémoire maintenant. Je suis aussi un peu influencée par mes lectures suivantes : j'ai depuis lors dévoré les deux premiers tomes des Archives de Roshar du même auteur, ainsi que la suite de Fils-des-Brumes, "Shadows of Self". Mais peut-être que ça me donne un recul supplémentaire pour vous parler de ce roman-ci.

Docteur Sleep, de Stephen King


Dans le dernier billet, je vous parlais de "Shining" de Stephen King. Tout de suite après, j'ai enchaîné sur sa suite...


Résumé :

Le petit Danny Torrance a grandi, mais son aventure dramatique à l'Overlook ne l'a pas débarrassé des fantômes qui hantent sa vie. Au fil des années, il apprend à gérer son don, ce "shining" qui lui empoisonne l'existence, et à l'utiliser pour donner la paix à ceux qui sont sur le point de mourir. Mais il y a quelque part une jeune fille née avec un don encore plus puissant que le sien, un shining si intense qu'il attire sur elle un grand danger. Seul Dan Torrance est en mesure de l'aider...


Mon avis :

La fin de "Shining" était tellement percutante que l'idée de poursuivre l'aventure auprès de Danny Torrance m'a séduite immédiatement. Je pensais qu'une fois l'Overlook détruit, les fantômes qui le hantaient laisseraient Danny tranquille et qu'il pourrait grandir avec le seul pouvoir de lire les pensées des autres (ce qui est déjà plutôt intéressant). Je pensais aussi que l'histoire de Doctor Sleep commencerait au moment où Danny est adulte. Et je me trompais dans les deux cas.

1 décembre 2015

Shining, de Stephen King


Sur ma liste de livres lus depuis un certain temps et pas encore chroniqués, il y ce fameux roman de Stephen King que je n'avais jamais lu (et je n'avais pas vu sa célèbre adaptation cinématographique non plus). Je l'ai découvert à l'occasion du Book Club de Livraddict au mois d'octobre, il est donc temps que je vous en parle... D'autant plus qu'il m'a fait passer un bon moment.


Résumé :

Danny Torrance est un petit garçon un peu spécial : il a des pouvoirs psychiques que lui-même ne s'explique pas. Il n'a que six ans, mais il sait que la vie n'est pas facile pour sa famille : son père, alcoolique en rémission, a perdu son travail et accepte le poste de gardien pour l'hiver dans un hôtel luxueux au milieu des montagnes. Danny, son père Jack et sa mère Wendy s'installent donc à l'Overlook et s'apprêtent à être complètement coupé du monde. Mais l'hôtel a une histoire tumultueuse avec de nombreux morts et est particulièrement dangereux pour un petit garçon aux pouvoirs aussi développé que Danny...


Mon avis :

Pour une grande lectrice comme moi, c'est presque surprenant de ne pas avoir lu plus de romans de Stephen King.  Je me souviens avoir dévoré "Le fléau" pendant mon adolescence, emprunté à la bibliothèque de l'école à qui il manquait un tome ; je n'ai donc jamais eu le mot de la fin, ce qui m'a laissé surtout une impression de frustration. Bien plus récemment, j'ai aussi écouté en audiolivre "Joyland" qui m'avait beaucoup plu, mais qui n'est pas un roman d'horreur. J'étais donc un tout petit peu appréhensive en entamant le fameux Shining qui a une réputation de causeur de nuits blanches, d'autant plus que je sais que mon imagination débordante est toujours là pour me jouer des tours.

15 novembre 2015

Contes de la Bécasse, de Guy de Maupassant


Ce mois-ci, comme le veut le challenge "Un genre par mois", je redécouvre un classique de Maupassant... et je ne pensais pas qu'il me ferait un tel effet. 


Résumé :

Chaque année, à l'époque de la chasse à la bécasse, le vieux baron des Ravots invite les chasseurs a sa table. Un rituel désigne chaque année celui qui aura la chance de déguster la tête des oiseaux mais, en échange, devra raconter une histoire...


Mon avis :

Je suis tombée sur ce recueil de nouvelles un peu par hasard : pour le challenge "un genre par mois", je cherchais un roman classique à lire, et cet article m'a donné envie de me pencher à nouveau sur Maupassant que j'avais découvert pendant mon adolescence.  Comme tout ce que j'ai lu il y a si longtemps, j'ai entamé ce recueil de nouvelles sans savoir du tout à quoi m'attendre. 

Il s'agit donc d'un ensemble de contes très courts, de petites histoires où l'atmosphère prime souvent sur l'intrigue. Ils ont pour point commun d'explorer la nature humaine, sans fard. On sent chez l'auteur une certaine tendresse envers l'humanité ; il parle des défauts et qualités, petits et gros, des hommes et des femmes de son époque. Certaines histoires ont d'ailleur l'air à la fois tellement loufoques et tellement réalistes, parlent de personnalités tellement hors-normes mais décrites sans exagérations, qu'on ne peut s'empêcher de penser qu'il s'agit d'histoires réelles. En lisant par exemple "Farce normande" (à propos d'une drôle de blague jouée à un jeune marié) ou "Un Normand" (à propos d'un drôle de bonhomme qui fait commerce de prières et de statuettes de saints), je n'ai pas pu m'empêcher d'imaginer l'auteur, en visite à la campagne, rencontrant de tels personnages ou notant dans un petit carnets les histoires de village qu'on lui raconte autour d'un verre. D'autres "contes" (par exemple "Le testament") racontent des histoires de familles du genre à rester longtemps dans les mémoires. Ce recueil nous plonge ainsi dans les vies depuis longtemps terminées, dans des drames qui ont secoué des vies et aussi dans de petites anecdotes plus joyeuses, et la plume de l'auteur est extraordinaire pour nous faire vivre, en quelques pages seulement, toutes ces vies si différentes de ce qu'on connaît actuellement.

10 novembre 2015

Career of Evil, de Robert Galbraith


Je déserte ce blog depuis un certain temps à cause d'une vie un peu trop chargée pour avoir du temps à lui consacrer, mais ça ne m'empêche pas de continuer à lire, surtout en audiolivre. Alors aujourd'hui je vais faire peut-être quelques jaloux en vous présentant un très bon polar qui vient à peine de sortir en VO, autant dire qu'il ne sera pas disponible en VF tout de suite... Mais il vaut la peine d'attendre !


Résumé :

Cormoran Strike a l'habitude du sang et des meurtres, avec son expérience militaire et de détective privé. Mais sa jeune associée, Robyn, beaucoup moins. C'est donc particulièrement horrible quand c'est elle qui reçoit un paquet très particulier : une jambe de femme, bien emballée, livrée sur son lieu de travail. Cormoran se doute que ce colis menacant lui est en fait destiné et fait le tour de ses ennemis : parmi les meurtriers qui le haissent, qui serait assez vicieux pour lui préparer un tel cadeau ? 


Mon avis : 

Voici le troisième épisode des aventures de Cormoran Strike, la série policière que J.K. Rowling publie sous le pseudonyme de Robert Galbraith. J'avais beaucoup aimé les premiers tomes : "L'appel du coucou" m'avait un peu étonnée à cause du fait que l'enquête n'a pas vraiment de sens avant le milieu du livre environ, et "Le ver à soie" m'avait tout simplement enchantée sous sa forme audiolivre. J'ai donc sauté sur le troisième tome dès sa sortie, à nouveau en audiolivre, et je l'ai dévoré (avec mes oreilles - oui c'est possible). 

15 octobre 2015

Millénium, tome 4 : Ce qui ne me tue pas, de David Lagercrantz


Deux mois après tout le monde, je vous parle enfin de la suite de la fameuse trilogie Millénium, de Stieg Larsson. Un nouveau volume qui a fait l'objet de sa dose de controverses, un nouvel auteur qui devait faire ses preuves... Alors, a-t-il réussi ? 


Résumé :

Rien ne va plus à Millénium. Le journal a dû être recapitalisé et, suite à des rumeurs malfaisantes concernant Mikael Blomqvist, le nouvel actionnaire souhaite le "moderniser". Il lui faut un scoop, et vite !  Quand Mikael apprend qu'un tuyau concernant de l'espionnage industriel de haut niveau est peut-être lié à Lisbeth Salander, dont il n'a plus de nouvelles depuis longtemps, il saute sur l'occasion et accepte de rencontrer un génie de l'intelligence artificielle qui se sent en danger. Pendant ce temps, Lisbeth mène une traque qui va l'entraîner jusque dans l'intranet de la NSA...


Mon avis :

Contrairement à mon habitude, j'ai hésité assez longtemps avant d'acheter ce livre. En grande fan de la première trilogie de Millénium, j'étais très curieuse de connaître l'orientation que prendrait ce nouveau tome sous la plume d'un nouvel auteur, mais j'étais aussi assez inquiète : David Lagercrantz serait-il à la hauteur de Stieg Larsson, lui qui est surtout connu pour sa biographie de la star du football Zlatan Ibrahimovic ?  Il est toujours extrêmement difficile de reprendre la plume d'un autre auteur, d'autant plus pour quelqu'un qui n'a jamais rien écrit dans le genre policier. Je n'avais pas l'intention de me laisser porter uniquement par le buzz médiatique à la sortie de cette suite très attendue, d'autant plus que, si j'en venais à acquérir ce tome, ce serait en grand format et en français, comme les précédents, ce qui représente un investissement plus important que d'habitude et une organisation un peu compliquée.

13 octobre 2015

Les Archives de Roshar, tome 1 : La voie des rois, de Brandon Sanderson


Encore du Sanderson !  C'est que je ne m'en lasse pas, et j'ai hâte de vous parler de cette saga magnifique qui m'a beaucoup occupée cet été...


Résumé :

Dans le monde de Roshar, la vie n'est pas facile. Des orages extrêmement puissants traversent régulièrement les terres et détruisent tout sur leur passage. Longtemps auparavant, la Désolation a frappé le monde et les Chevaliers Radieux sont venus à l'aide de l'humanité, mais un jour ils ont disparu en abandonnant leur poste et n'ont laissé derrière eux que leurs armures et leurs épées magiques, devenus depuis lors des trophées très prisés. Des centaines d'années plus tard, le roi d'Alethkar est victime d'un assassinat commandité par le peuple Parshendi avec qui il vient de signer un traité. Son fils et son armée partent immédiatement à l'assaut des Plaines Brisées où commence une longue guerre d'usure avec les Parshendis. Six ans plus tard, Dalinar, l'oncle du nouveau roi, a des visions qui lui font mettre en doute cette guerre. Kaladin, un ancien soldat devenu esclave, tente de survivre au poste de l'armée le plus désespéré. Bien plus loin, la jeune noble Shallan essaie de sauver l'honneur de sa famille en remplissant une mission très difficile auprès de la soeur du roi.


Mon avis :

Ce qui est bien avec l'auteur Brandon Sanderson, c'est que non seulement il a une imagination débordante et un vrai talent pour construire des histoires haletantes, mais en plus il est agréablement prolifique. Contrairement à d'autres chez qui il faut attendre des années pour la suite d'une série, lui il sort plusieurs volumes par an, alternant entre les séries variées dans lesquelles il s'est engagé. Du coup j'ai moins de réticence à me lancer dans une nouvelle série de fantasy quand elle vient de lui : je sais qu'il tiendra ses engagements et nous fournira une suite dans un délai acceptable.

11 octobre 2015

Les Salauds Gentilshommes, tome 3 : La République des voleurs, de Scott Lynch


Je vous ai parlé il y a déjà quelques temps des tomes 1 et 2 de la série des Salauds Gentilhommes. A l'époque, je m'étais jetée ensuite sur le tome 3 (en audiolivre comme les deux premiers), mais je ne vous en avais pas parlé. Il est temps que je répare cette grave erreur, car cette série est certainement l'un de mes coups de coeur de cette année !  Attention, si vous n'avez pas lu les tomes 1 et 2, impossible d'éviter les spoilers !


Résumé :

A la suite des aventures précédentes de nos Salauds Gentilhommes, notre pauvre Locke est mal en point : il est sur le point de mourir d'un poison apparemment sans antidote. Son dernier espoir : un marché avec une mystérieuse dame qui l'engage pour jouer un jeu politique très complexe où tous les coups sont permis. Locke et Jean savent qu'ils sont très doués à ce genre de choses et seraient presque certains de gagner... s'ils n'avaient pas un adversaire particulièrement doué et qui les connaît beaucoup trop bien.


Mon avis :

Il est grand temps que je vous parle de ce roman !  Après vous avoir fait l'éloge du premier et du deuxième tome de la série des Salauds Gentilhommes, je ne vous ai pas encore parlé de ce troisième. La raison n'est pas qu'il m'a déçu, au contraire : je l'ai tout autant adoré que les deux autres, peut-être même plus !

9 octobre 2015

Mitosis, de Brandon Sanderson


Je lis et j'écoute beaucoup de Sanderson ces temps-ci, d'autant plus que cet auteur prolifique sort plusieurs romans par an. Commençons donc par discuter de la novella qui fait suite à "Coeur d'acier" dont je vous ai déjà parlé il y a pas mal de temps...


Résumé :

Newcago a enfin été débarrassé de son tyran, Coeur d'Acier, mais n'est pas entièrement sauvée pour autant : d'autres Epiques n'attendent que d'entrer dans la ville pour y prendre le pouvoir. L'un d'eux en veut particulièrement à David, et promet de tuer des innocents s'il ne se rend pas très rapidement. Pas le temps pour les Reckoners d'élaborer un plan, et pourtant, cet Epique, Mitosis, sera particulièrement compliqué à tuer...


Mon avis :

Voici une petite novella qui vient se caler entre le tome 1 et le tome 2 de la série des Reckoners de Brandon Sanderson. Je l'ai obtenue gratuitement en audiolivre VO à l'occasion d'une promotion et quand j'ai acheté plus tard le tome 2 des Reckoners, je me suis dit qu'il était temps de l'écouter.

Les Reckoners, je vous en ai parlé dans le premier tome de cette série, "Coeur d'acier". Il s'agit d'une série de fantasy où le monde (en tous cas, les Etats-Unis) voit tout à coup une série de gens normaux obtenir des super-pouvoirs... mais malheureusement, au lieu de superhéros, ils deviennent des supertyrans quasiment invincibles. Le jeune David les a étudiés pendant des années et, grâce aux informations qu'il a obtenues sur chacun d'eux, il peut aider un groupe de rebelles à se débarrasser du véritable monstre qui tient la ville de Newcago à sa merci.

4 octobre 2015

Unexpected healing, de Jennifer Rees Larcombe


Les challenges littéraires servent parfois à sortir de notre zone de confort. C'est ce que je fais aujourd'hui en vous parlant d'une lecture que je n'aurais pas mentionnée en temps normal.
 

Résumé :

A 38 ans, Jennifer est tout à coup victime d'une grave crise d'encéphalite qui manque de la tuer. Lorsqu'elle quitte l'hôpital, elle espère retrouver toutes ses capacités pour pouvoir continuer à élever ses six enfants... mais ce ne sera pas le cas : elle reste handicapée, incapable de marcher plus de quelques mètres, avec des douleurs et une fatigue permanentes. Pendant huit ans, elle devra changer complètement de mode de vie, subir de nouvelles crises qui risquent à tout moment de l'emporter, et elle subit une dépression. Puis elle et sa famille s'adaptent petit à petit... jusqu'à ce qu'un miracle mette brutalement fin à ses souffrances.


Mon avis :

Cette chronique est plutôt particulière ; d'habitude je chronique un livre dans l'idée de fournir un avis qui peut aider de futurs lecteurs a se décider (ou non) à acquérir le livre. Ce sont des des livres que je lis pour le plaisir dont je vous parle. Il y a toute une série de bouquins que je me mentionne même pas, que ce soit ici, sur Livraddict ou sur Facebook : les livres que je lis dans le cadre de mon activité professionnelle et ceux que je lis et que j'enregistre pour une jeune femme à qui de graves problèmes de santé interdisent la lecture. C'est elle qui choisit les livres que je lis et nos centres d'intérêts sont très différents, ce qu'il fait que je lis pour elle des livres que je n'aurais pas choisis pour moi - et ce qui fait aussi que je ne vous en parle pas ici.

Cette fois-ci pourtant je vais vous en parler, d'une part parce que ça me permet de remplir mes obligations de septembre pour le challenge "Un genre par mois" (et je suis déjà en retard), d'autre part parce que je trouve que ça peut être intéressant de parler d'un livre comme on parle d'un blog personnel : pas pour ses qualités littéraires mais plutôt pour la vie personnelle qu'il nous permet de découvrir.

26 septembre 2015

La huitième fille, de Terry Pratchett


Après être tombée par hasard sur un très bête article qui dénigrait l'oeuvre de Terry Pratchett, j'ai eu envie il y a quelques semaines de continuer ma lecture de la série du Disque-Monde. Voici donc le troisième tome...


Résumé :

Normalement, lorsqu'un mage est sur le point de mourir, la magie lui indique un successeur, le huitième fils d'un huitième fils. Sauf quand la magie se trompe... et que le successeur est une fille.  Et les mages sont toujours des hommes, les filles deviennent des sorcières, tout le monde sait ça. Sauf la petite Eskarina, qui est bien décidée à utiliser les pouvoirs dont elle a hérité par erreur.


Mon avis :

Le Disque-Monde fait partie de mes lectures-doudou, le genre de choses vers lesquelles je me tourne quand j'ai envie de lire quelque chose de sûr, quelque chose de court et de facile, quelque chose qui me divertira et me permettra de m'échapper sans risque de déception. C'est pourquoi je me les garde bien au chaud ; je n'ai lu que quatre volumes de la série qui en compte 41 et pourtant je me les garde pour les moments où j'en ai vraiment besoin. Mais vous pouvez être sûrs que, petit à petit, vous les découvrirez sur ces pages...

23 septembre 2015

Le vagabond des étoiles, de Jack London


Je continue à rattraper mon retard de chroniques avec quelque chose d'un peu plus récent : le livre qui a fait l'objet du Book Club d'août !


Résumé :

Le professeur Darrell Standing n'a plus que quelques jours à vivre : il attend d'être pendu dans la prison de Folsom. Condamné à vie pour le meurtre d'un collègue, c'est un incident mineur qui lui vaudra la corde après des années d'isolement, de sanctions injustes et d'une forme de torture légale, "la camisole". Mais Darrell Standing a appris à s'auto-hypnotiser pour échapper à la douleur et est capable de redécouvrir ses nombreuses vies passées. 


Mon avis :

Encore un livre dans lequel je me suis plongée sans rien en savoir. Je savais juste que Jack London est un auteur américain célèbre que j'avais envie de découvrir (je ne pense pas avoir lu Croc-Blanc, son roman le plus célèbre). Cette lecture a été choisie dans le cadre du Book Club d'août qui avait pour thème les romans d'aventure, je m'attendais donc à un roman de ce genre.

20 septembre 2015

Pythagore, je t'adore, de Patrick Cauvin


En juillet, pour le challenge "Un genre par mois", j'étais sensée lire de la romance. Sauf que c'est un genre qui, à quelques très rares exceptions, ne m'a jamais plu. J'hésitais à utiliser mon deuxième et dernier joker, jusqu'au moment où je suis retombée par hasard sur une romance qui m'avait marquée dans ma jeunesse : le fameux "E=MC², mon amour", une belle histoire de surdoués amoureux. Le problème c'est que je n'osais pas relire ce roman qui m'avait laissé de si jolis souvenirs, par peur de les détruire avec mon regard d'adulte. Alors, à la place, je me suis replongée dans la suite que j'avais achetée dès sa sortie en grand format... 


Résumé :

Lauren et Daniel, les jeunes surdoués amoureux de "E=MC², mon amour", ont été séparés et ont grandi dans des mondes qui ne leur convenaient pas ; Lauren s'enfonce dans l'ennui et Daniel dans la déprime. Jusqu'au jour où ils décident de se retrouver et de mettre leurs deux cerveaux et leur culot au service de grands projets...


Mon avis :

A l'époque de ma première lecture de "Pythagore, je t'adore", je me souviens d'avoir été légèrement déçue. Publiée 22 ans après le roman original, cette suite avait un petit goût différent, elle me donnait l'impression d'avoir beaucoup plus mûri que ses personnages. L'amour candide de deux jeunes enfants avait laissé la place aux calculs de deux adultes. C'était dans une certaine mesure dans l'ordre des choses, mais le côté très frais qui m'avait conquise dans le premier roman s'était un peu dissipé.

18 septembre 2015

La troisième fille, d'Agatha Christie


Après "Le meurtre de l'Orient Express", qui m'avait beaucoup plu, j'ai eu une petite frénésie "Agatha Christie" au mois de juin. J'en ai retrouvé un dans ma bibliothèque que je n'avais encore jamais lu : "La troisième fille".  Et je me suis rendue compte que la magie d'Agatha ne fonctionnait pas à tous les coups...


Résumé :

Une jeune femme très hésitante vient rendre visite à Hercule Poirot, apparemment pour employer ses services. Elle lui explique vaguement qu'elle craint avoir commis un crime sans en être sûre... puis affirme que Poirot est "trop vieux" pour l'aider et s'en va. Vexé, Poirot ne peut pas l'oublier, surtout quand il apprend que c'est son amie, la romancière Ariadne Oliver, qui lui a envoyé cette jeune femme, et qu'elle a ensuite disparu. Avec son aide, il se penche sur cette affaire dont le possible crime lui-même reste mystérieux.


Mon avis :

Après "Le crime de l'Orient Express", qui m'avait beaucoup amusée, je me suis penchée sur cet autre roman d'Agatha Christie que j'avais un jour trouvé dans une bouquinerie. Pour une fois, je vais faire court et vous dire tout de suite mon avis : j'ai été très déçue.

16 septembre 2015

Le crime de l'Orient Express, d'Agatha Christie


Je suis passée par une courte période "polars" cet été, au cours de laquelle j'ai redévoré un des grands classiques du genre : Le crime de l'Orient Express !


Résumé :

Hercule Poirot, de retour d'une mission au Moyen-Orient, a un peu de mal à trouver une place à bord de l'Orient-Express, le train qui rallie Istanbul à Paris. Une fois à bord, M. Ratchett, un passager désagréable, souhaite l'engager après avoir reçu des menaces de mort. Poirot refuse... et la nuit suivante, M. Ratchett et assassiné dans sa cabine. Au moment du meurtre, le train était immobilisé par la neige ; personne n'a pu y entrer ni en sortir. Et pourtant, chacun des voyageurs semble avoir un alibi...


Mon avis :

Après avoir lu "Le cadavre dans la bibliothèque", j'ai voulu retenter l'expérience "Agatha Christie" avec un de ses romans les plus célèbres. Curieusement, j'avais tout oublié de cette intrigue pourtant assez mémorable. Je m'y suis donc replongée avec un esprit crédule.

Je ne peux dire qu'une seule chose : quel plaisir ! Quelle intrigue réussie !  Je défie quiconque de résoudre ce mystère avant de lire la fin. Il y a bien quelques indices qui poussent dans la bonne directement, et il est vrai que sur certains détails l'auteur triche un peu en ne dévoilant pas certaines choses que le lecteur (actuel) ne peut deviner seul... mais au final ça reste un "whodunnit", ce genre de mystère où le lecteur a toutes les cartes en main et où, en théorie, nous devrions être capables de faire les mêmes déductions que le héros. Sauf que cette fois-ci, la solution est innovante et je doute que beaucoup de lecteurs songeraient à l'envisager.

6 septembre 2015

La pierre de lune, de Wilkie Collins


Me revoilà, moi et mes chroniques ! J'ai un peu de mal à reprendre mes habitudes bloguesques après une longue pause due aux vacances ; je me retrouve à devoir chroniquer des bouquins que j'ai lus il y a deux mois, ça commence à faire long (et la pile est haute, aussi). Pour m'échauffer, je vais donc commencer par le haut de la pile, un des romans que j'ai terminé récemment.


Résumé :

La pierre de lune est un diamant unique, un joyaux indien révéré comme un dieu et protégé par trois Brahmins. Jusqu'au jour où un militaire anglais le vole et l'emporte dans son pays. La légende noire de ce joyau le poursuit jusqu'en Europe, tout comme ses trois gardiens, bien décidés à le récupérer. Est-ce si étonnant qu'il soit ensuite à l'origine du vol le plus incompréhensible qui soit ?


Mon avis :

Après avoir lu et avoir été très agréablement surprise par "La femme en blanc" du même auteur, je m'étais promis de découvrir une autre de ses oeuvres célèbres, "La pierre de lune".  Il paraît d'ailleurs que ce serait le premier roman policier, bien qu'il ait été publié plus de 25 ans après la première nouvelle du genre (Assassinat dans la rue Morgue, d'Edgar Allan Poe).  J'y ai donc plongé avec de grands espoirs, et du coup un plus grand risque de déception que lorsque j'avais entamé "La femme en blanc".

14 juillet 2015

Mortimer, de Terry Pratchett


Voici encore une chronique qui attendait depuis trop longtemps sa publication... Ce roman était la lecture de mai du Cercle d'Atuan, en hommage à son auteur décédé récemment, et ça tombait très bien : j'avais envie de le lire depuis très longtemps !


Résumé :

Sur le Disque-Monde, c'est la Mort (personnage masculin au squelette terrifiant dans lequel percent deux yeux bleus brillants) qui récolte les âmes des pauvres ères qui ont fait leur temps. Même s'il ne se déplace personnellement que pour les sorciers et les princes, la Mort est débordé et voudrait s'offrir un peu de bon temps. C'est pourquoi il engage le jeune Mortimer, un fils de paysan un peu fantasque. Qu'est-ce que ça veut dire, être apprenti de la Mort ? Ca signifie découvrir son repaire hors du temps, manier la faux magique, et surtout, beaucoup de possibilités de faire de grosses, très grosses bêtises...


Mon avis :

Je savais en commençant ce roman que ce serait un vrai plaisir à lire. Je n'ai lu que les deux premiers tomes de la série du Disque-Monde, et je les avais déjà adorés ; le consensus général étant que "Mortimer" est l'un de meilleurs volumes de la série, je m'attendais à être conquise. Et pour une fois, malgré mes attentes, je n'ai pas été déçue !

12 juillet 2015

Résilience : Histoire d'un survivant, de Steeve Hourdé


Je sors tout juste d'une petite pause bloguesque involontaire due à une vie fort chargée ces dernières semaines. Ca ne m'a pas empêché de lire et j'ai plusieurs chroniques à vous présenter. Voici la première, concernant un récit d'aventure et de survie...


Résumé :

Lorsque le ciel s'ouvre brusquement pour donner accès à un autre monde, l'humanité s'organise et choisit d'envoyer une équipe d'explorateurs. Le jeune Français Robin en fait partie, mais les choses ne se déroulent pas comme prévues et dès le début il se retrouve seul à devoir affronter un environnement très, très hostile...


Mon avis :

J'ai reçu ce roman en partenariat de la part de l'auteur via Livraddict, et quand j'ai finalement trouvé le temps de le lire, plusieurs semaines s'étaient écoulées. Le résultat c'est que j'avais complètement oublié le résumé et que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Tant mieux : j'aime les surprises, et celle-ci en fut une !

6 juin 2015

Le vagabond et quatre autres thrillers, de Alan Spade


Je varie beaucoup les genres, ces temps-ci ; si on faisait un petit tour du côté du récit d'aventures ? 


Résumé : 

Vick Lempereur est un ancien mercenaire qui essaie de laisser son existence violente derrière lui. Mais c'est l'aventure qui le poursuit... En Mauritanie, il est témoin d'un meurtre à bord d'un train ; en Tanzanie, un safari très particulier changera sa vie ; en France, il se retrouve au coeur d'un scandale pharmaceutique... Trois nouvelles entrecoupées d'une quatrième à propos d'un jeu vidéo mortel, et d'une cinquième qui nous dévoile les dangers de suivre son GPS aveuglément...


Mon avis : 

Voici un livre que j'ai découvert grâce à un partenariat Livraddict avec l'auteur, que je remercie pour cet envoi !  Je suis justement dans une période où, après avoir dévoré quelques pavés plutôt complexes, j'avais besoin d'histoires courtes et rythmées. J'ai trouvé exactement ce que je cherchais dans ce recueil de nouvelles d'Alan Spade.

31 mai 2015

Les Salauds Gentilshommes, tome 2 : Des horizons rouge sang, de Scott Lynch


Je commence à rattraper mon retard de chroniques en vous parlant de ce roman qui est le deuxième tome d'une série d'aventure et de fantasy et qui confirme mon verdict sur le premier tome : extraordinaire !


Résumé :

Nos deux Gentlemen Bastards, Locke et Jean, ont quitté leur ville de Camorre et se sont installés à Tal Verrar avec un plan précis : dévaliser L'Aiguille du péché, une maison de jeu réputée dont le trésor est apparemment inviolable. Sauf pour nos héros, évidemment, qui pour l'occasion sont devenus des spécialistes de la triche, de l'escalade et des meubles antiques... Mais l'imprévu n'est jamais loin : les Mages Esclaves, qu'ils ont privé de leur victoire à Camorre, n'ont pas dit leur dernier mot. Et voilà Locke et Jean obligés d'ajouter en urgence un nouveau talent à leur immense répertoire : l'art de la piraterie...


Mon avis :

Après avoir écouté l'audiolivre en VO du tome 1 de cette série "Les Salauds Gentilhommes", j'ai bien entendu plongé sur le tome 2 (je crois que c'était bien le but de la promotion qui m'a permis d'acquérir le 1 à un prix imbattable... et ça a vraiment bien fonctionné !). Ce fut un véritable plaisir que de retrouver nos deux héros pleins de bagou et de cran.

29 mai 2015

L'attentat, de Yasmina Khadra


J'ai beaucoup de chroniques de retard, et je peux déjà vous dire qu'il n'y a pas une seule déception parmi elles. Commençons par ce roman puissant qui nous parle d'un sujet d'actualité...


Résumé :

Le docteur Amine est un modèle d'intégration : Arabe issu d'une famille pauvre, il est devenu chirurgien réputé, a pris la nationalité israélienne et vit à Tel Aviv une existence heureuse avec son épouse, entouré d'amis juifs et arabes. Jusqu'au jour où un attentat dans un restaurant proche fait de nombreux morts et où on l'appelle pour identifier le corps de la kamikaze : il s'agit de son épouse. La vie d'Amine bascule, il n'y croit pas, ne se doutait de rien... et il vaut comprendre, à tout prix. 


Mon avis :

J'ai entendu parler de ce livre il y a déjà longtemps, c'est peut-être le plus connu des romans de Yasmina Khadra, que j'ai découvert avec sa longue nouvelle "La part du mort". Alors que je cherchais un roman du genre contemporain pour le challenge "Un genre par mois", j'ai vite pensé à celui-là : non seulement il est contemporain mais il aborde un thème carrément d'actualité, même s'il a été publié il y a déjà 11 ans. 

20 mai 2015

Les salauds gentilhommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora, de Scott Lynch


Cette chronique traîne dans mes brouillons depuis quelques semaines déjà, il est temps de vous la présenter, d'autant plus que c'est encore une bonne surprise littéraire pour moi !


Résumé : 

A Camorr, cette ancienne cité construite sur les vestiges d'une civilisation disparue, la société ressemble à Venise à la Renaissance. Les riches marchands ont le pouvoir et l'argent et mènent une vie raffinée, les plus pauvres survivent dans un milieu dangereux et brutal, tandis que les voleurs sont organisés en une sorte de guilde hiérarchisée qui a un accord secret avec la police pour que chacun puisse faire son boulot sans déranger l'autre. Au milieu de tout ça, un jeune orphelin comme Locke Lamora n'a que très peu de chances de survie... sauf s'il est adopté par un faux prêtre qui l'aide à développer ses talents innés pour le vol et l'escroquerie. Devenu adulte et à la tête d'un groupe d'escrocs érudits nommé "Les salauds gentilhommes" capables de tromper les riches comme les voleurs, Locke met sur pied un plan astucieux pour dépouiller une nouvelle victime quand il se retrouve au coeur des projets d'un mystérieux Roi Gris à l'origine d'une cruelle guerre clandestine...


Mon avis :

Voici encore un roman que je lis longtemps après tout le monde, ce qui fait que j'en ai entendu maintes et maintes fois parler parmi mes amis blogueurs, toujours en bien. Et voilà qu'à l'occasion d'une promotion sur Audible, j'ai pu me procurer l'audiolivre (en VO) à moins de 7 dollars, un prix très très intéressant pour ce format, surtout si on considère la taille de ce livre (plus de 700 pages, un enregistrement de 22h). Je n'allais pas passer à côté d'une affaire pareille !

28 avril 2015

Lignes de vie, de Graham Joyce


Heureusement que j'ai été prévoyante ces derniers temps et que j'ai quelques chroniques déjà écrites à vous présenter, car je n'ai pas beaucoup de temps à moi...  Mais voici un livre qui mérite toute votre attention, promis juré !


Résumé : 

Coventry, durant la seconde guerre mondiale. Carrie a mis au monde un deuxième bébé de père disparu et, trop peu équilibrée pour pouvoir s'en occuper, est sur le point de le donner à une autre femme, comme le premier. Mais cette fois-ci, elle ne peut pas. Alors sa mère et ses cinq soeurs décident de l'aider à l'élever. Toute son enfance, le petit Frank la passera trimbalé d'un foyer à l'autre au sein de ce clan matriarcal hors de l'ordinaire.


Mon avis :

Autant vous le dire tout de suite : ce livre est ma meilleure surprise littéraire de 2015 (pour le moment).  Et pourtant j'ai déjà eu beaucoup de chance à ce niveau-là cette année.

C'est avant tout une surprise, car je n'avais qu'une notion très vague du contenu de ce roman avant de le commencer. Il a été choisi comme lecture d'avril par le Cercle d'Atuan, je n'avais pas voté pour lui et je ne l'ai finalement lu que parce que j'ai pu me le procurer in extremis.  Surprise aussi parce que ce roman, classé dans la catégorie fantastique, l'est finalement très peu (en tous cas du point de vue du genre littéraire, il est fantastique du point de vue de sa qualité !). Certains personnages ont bien des talents surnaturels, mais c'est assez subtil, un aspect qui apparait très progressivement et qui reste toujours en marge de l'intrigue principale. Une partie des discussions parmi les lecteurs du Cercle s'est d'ailleurs concentrée sur ce point : l'aspect fantastique était-il vraiment nécessaire ? Je pense que oui, car il rajoute une dimension à ce récit et le transforme quelque peu en conte ; alors que l'intrigue est profondément ancrée dans une réalité pas toujours très belle (en particulier les bombardements de Coventry qui sont au coeur de l'histoire), l'aspect surnaturel offre un contraste qui fonctionne particulièrement bien. 

25 avril 2015

Le ver à soie, de Robert Galbraith


J'ai consommé des livres audio plus vite que je n'avais pensé, ces dernières semaines. En voici encore un qui ne m'a pas déçue !

Résumé :

Quelques mois après avoir résolu le cas Lula Landry, le détective Cormoran Strike s'est constitué une petite clientèle qui lui permet de payer ses dettes en travaillant comme un fou. Il peut compter sur l'aide de sa secrétaire Robin, toujours aussi fascinée par le boulot de son patron malgré la désapprobation de son fiancé.  Entre deux enquêtes classiques, il accepte sur un coup de tête d'aider Leonora à ramener à la maison son mari, l'écrivain Owen Quine, après une de ses nombreuses escapades. Leonora pense savoir où Owen se trouve, mais elle se trompe. Elle ignore aussi qu'avant de disparaître, il venait de terminer un manuscrit où il révélait les secrets de son entourage sous le voile d'une fiction transparente. Le manuscrit a vite fait le tour du petit monde littéraire londonien et depuis lors, Owen Quine est introuvable...


Mon avis :

Après avoir lu "L'appel du coucou" l'année passée, je m'étais promis de poursuivre un jour avec le deuxième volume de cette série autour du héros Cormoran Strike. J'ai tenu parole plus tôt que je ne l'aurais pensé à cause d'une promotion pour une série d'audiolivres sur Audible : pour moins de 7 dollars, je me suis précipitée sur ce roman qui attendait dans ma wishlist. Et je ne l'ai pas regretté.

23 avril 2015

Les enchanteurs, de Romain Gary


Ce roman, c'est le Book Club de Livraddict qui m'a permis de le découvrir. Il a été choisi parce qu'il n'avait que peu de chroniques sur Bibliomania et qu'il méritait probablement d'être plus connu... Alors là, je dis oui !  Quelle surprise !


Résumé : 

"Le narrateur, Fosco Zaga, est un vieillard. Hors d'âge. Deux cents ans peut-être. Chargé d'amour, il ne peut pas mourir avant qu'un autre homme aime comme il a aimé, et prenne la relève. Tout a commencé en Russie, sous le règne de la Grande Catherine, où Giuseppe Zaga, le père, exerçait ses talents de magnétiseur, alchimiste, astrologue, et surtout guérisseur de la Grande Catherine. Sa jeune femme Teresina, moqueuse, espiègle, dont le naturel tranche dans cette tribu d'enchanteurs, est à peine plus âgée que Fosco. Et Fosco l'aime d'un amour infini qui l'oblige, deux siècles plus tard, à ressasser ses souvenirs, encore et toujours, pour empêcher Teresina de mourir réellement. Et elle ne meurt pas, comme si la plume de Fosco l'écrivain était parée de tout l'attirail d'illusionniste qu'il avait découvert, avec Teresina, dans un grenier magique de l'ancienne Russie."
(résumé de l'éditeur)


Mon avis :

Je crois que je suis en train de succomber pour la plume inimitable de Romain Gary.  "La vie devant soi" reste une de mes expériences de lecture les plus marquantes, un récit qui me fait battre le coeur rien que d'y penser, et c'est en grande partie grâce à la plume qui le porte, pourtant déguisée sous les traits d'un petit garçon peu éduqué.  J'imaginais que ce plaisir resterait unique, un petit moment de bonheur où l'auteur a touché juste, mais je me suis trompée : dans "Les enchanteurs", si l'intrigue m'a peu marquée, la plume m'a à nouveau chamboulée comme jamais.

21 avril 2015

Challenge "Un genre par mois" : Bilan de mars


Il est grand temps de faire le bilan des lectures de mars pour le challenge "Un genre par mois". Ce mois-ci nous lisions de la fantasy et du fantastique, et le succès a encore une fois été au rendez-vous !  Qu'avez-vous donc lu en mars ?


19 avril 2015

Un monde sans fin, de Ken Follett


Ca fait déjà plusieurs semaines que j'ai terminé ce livre et il est largement temps que je vous en parle. Il s'agit de la suite de "Les piliers de la Terre", le roman le plus connu de Ken Follett. Ce second récit est-il à la hauteur du premier ?


Résumé :

Dans la petite ville de Kingsbridge, en 1327, la vie n'a pas beaucoup changé depuis l'époque de Tom le Bâtisseur.  Le monastère est toujours là, complété par un couvent et dirigé par un prieur rétrograde et mauvais gestionnaire. Quatre enfants se rencontrent lors d'une foire : Caris, la fille d'un négociant en laine, Gwenda, celle d'un homme pauvre sans scrupules, Merthin, le fils d'un chevalier en faillite, et Ralph, son frère. Tous les quatre, ils seront témoins d'un grave secret et leur destin accompagnera celui de Kingsbridge.


Mon avis :

Comme promis, après avoir "(re)lu" (en fait, écouté) "Les piliers de la Terre", je me suis jetée sur l'audiolivre de la suite, "Un monde sans fin". Je l'ai fait traîner un peu, j'avais tellement peur d'arriver à la fin de mon tête à tête avec Ken Follett et son narrateur en VO, John Lee ; leur collaboration m'a fait passer des heures et des heures de plaisir avec la trilogie "Le siècle" et puis ces deux tomes-ci, je n'avais pas envie que ça se termine !

4 avril 2015

Inconnu à cette adresse, de Kressmann Taylor


Voici un livre lu en une demi-heure et chroniqué dans la foulée, ce sont donc mes impressions "à chaud" que vous trouverez ci-dessous !


Résumé :

Lorsque Martin retourne avec sa famille dans son pays, l'Allemagne, en 1932, il laisse derrière lui en Amérique son associé et ami juif Max. C'est l'époque de la montée au pouvoir d'Hitler, et au fil du temps, les lettres chaleureuses que s'échangeaient les deux amis changent radicalement de ton, jusqu'à ce que cette correspondance devienne terriblement cruelle. 


Mon avis :

En faisant le tour de ma bibliothèque à la recherche d'un roman historique pour le challenge "Un genre par mois", je suis tombée sur ce tout petit livre, cette nouvelle épistolaire que j'avais complètement oubliée. Je ne sais pas vraiment d'où elle vient, j'ai dû en entendre parler ici ou là, l'ajouter à ma wishlist et la recevoir à Noël il y a deux ou trois ans. A chaque fois que je retombe sur un livre que j'ai reçu en cadeau, je m'en veux de ne pas avoir pensé à le faire dédicacer par la personne qui me l'a offert...

Etant donné le nombre de pages (à peine plus d'une cinquantaine et très aérées), ce texte se lit très rapidement. C'est le recueil des lettres (imaginaires) échangées entre les deux amis sur une période d'un an. C'est un texte touchant où, sous le ton formel que prenaient les lettres à l'époque où la correspondance était considérée comme un art véritable, affleure l'émotion : l'amitié profonde de deux amis très proches puis la froideur, la douleur, la distance, la cruauté.  Le texte se termine sur un rebondissement suggéré qui lui met un point final choquant mais assez astucieux. 

3 avril 2015

Challenge "Un genre par mois" : Lectures d'avril


J'ai laissé passé le premier avril, trop occupée à me méfier de tout et de tout le monde... Mais là il commence à être temps parce que le mois est déjà bien avancé. Chers participants au challenge "Un genre par mois", voici donc l'article où vous pourrez noter vos lectures du mois qui aura pour thème l'Histoire !


 
Comme d'habitude, c'est en commentaires que vous pouvez me donner les titres des livres que vous avez lus pour le challenge ce mois-ci et éventuellement les liens vers vos chroniques. 
 
Je ferai très bientôt un récapitulatif des lectures de mars, on m'a demandé d'attendre encore quelques jours pour que certains terminent leur livre.
Bonne lecture à tous  :) 
 
 

31 mars 2015

Les Lames du Cardinal, tome 3 : Le Dragon des Arcanes, de Pierre Pevel


Voici mon avis sur le troisième tome d'une trilogie qui m'a procuré de très bons moments (en bonne compagnie) !


Résumé :

Les Lames du Cardinal semblent avoir déjoué les plans de la Griffe Noire, cette société secrète de dragons qui a tenté d'enlever la Reine de France, mais leur victoire n'était que temporaire : le dragon capturé est brûlé vif dans sa cellule, au prix de la vie d'une des Lames et sans avoir révélé tous les secrets de la conspiration. L'Italienne, l'intrigante qui pourrait les aider à en savoir plus, a disparu. Et Agnès reçoit une révélation : Paris va brûler et la Reine est toujours en danger... 


Mon avis :

Plusieurs mois après les deux premiers tomes de cette trilogie, "Les lames du Cardinal" et "L'alchimiste des ombres", mes trois co-lectrices (Thalia, Iluze et Ethernya) et moi avons retrouvé cette série pour en lire ensemble la dernière partie. Les détails de l'intrigue nous sont vite revenus en tête et j'ai pu reprendre sans préavis l'histoire là où nous l'avions laissée.

26 mars 2015

Les piliers de la terre, de Ken Follett


Non, je n'ai pas encore fini de vous parler de Ken Follett... Le revoilà avec son oeuvre la plus célèbre, Les piliers de la terre !


Résumé :


En ce XIIème siècle, au coeur de l'Angleterre, un jeune ménestrel est pendu pour un crime qu'il dit ne pas avoir commis tandis que sa compagne enceinte jette un sort sur les trois hommes qui ont décidé de son sort. Quelques années plus tard, Tom le bâtisseur parcourt les routes avec sa famille pour trouver du travail. Son rêve est de construire une cathédrale, mais une série de malchances font qu'il a du mal à seulement nourrir sa famille. Le moine Philippe, dirigeant d'une petite communauté religieuse, se retrouve impliqué dans des intrigues compliquées quand il apprend l'existence d'un complot de nobles contre le prétendant au trône d'Angleterre soutenu par l'Eglise. Son intervention aboutira à ce que la jeune Aliena, fille du comte de Shiring, soit dépossédée avec son frère de leur héritage et obligée de recommencer sa vie à zéro. Tout ce petit monde se retrouvera à Kingsbridge, une petite ville avec un grand projet...



Mon avis :

Vous devez penser que je ne parle que de Ken Follett ces temps-ci. Vous avez raison : en découvrant la trilogie "Le siècle" en audiolivre, je suis tombée en amour avec le talent de cet auteur pour rendre une intrigue historique absolument captivante, et avec le talent du narrateur John Lee pour lui donner une voix qui m'accompagne partout.  Or John Lee, qui s'est spécialisé dans les longs romans, a aussi enregistré "Les piliers de la terre" et sa suite, "Un monde sans fin"... Autant dire que je n'ai pas pu résister !

22 mars 2015

Elric, tome 1 : Elric des Dragons, de Michael Moorcock


Pour la lecture de mars du challenge "Un genre par mois", j'ai profité du fait que le genre du mois soit la fantasy pour avancer un peu dans un challenge qui traîne, celui des Chefs d'Oeuvre de la SFFF. J'ai pioché un peu au hasard le premier tome d'une série qui se trouve dans la liste des "chefs d'oeuvre". Le hasard a-t-il bien fait les choses ?


Résumé : 

Elric, roi de Melniboné, l'Ile aux Dragons, ne ressemble pas aux souverains puissants qui l'ont précédé sur le trône d'un peuple craint pour sa force et sa cruauté. Albinos, fragile physiquement au point de ne survivre que grâce des potions, il préfère lire plutôt que combattre ou faire la fête, et sa sagesse et sa mansuétude passent pour de la faiblesse auprès de ses sujets. Son cousin Yyrkoon, en particulier, est persuadé qu'Elric n'est pas apte à gouverner et tente de l'assassiner. Mais Elric est aussi un grand sorcier capable d'invoquer les forces du chaos pour le soutenir... 


Mon avis :

La fantasy est décidément un genre très varié que je découvre petit à petit. Ce n'est pas nécessairement simple de repérer, dans toute la production passée et actuelle, ce qui vaut vraiment la peine d'être lu, alors je fais parfois confiance aux listes établies par des lecteurs mieux au courant que moi. J'ai souvent de bonnes surprises (notamment lors des lectures communes du Cercle d'Atuan), parfois des déceptions, mais au moins j'ai la quasi-certitude de lire quelque chose d'intéressant.

21 mars 2015

La petite Fadette, de George Sand


Voici un livre chéri dans ma jeunesse, qui m'est revenu en tête brutalement et que j'ai relu spontanément, en-dehors de tout planning de lecture. De temps en temps il faut se laisser porter par ses envies...


Résumé :

Les deux jumeaux du père Barbeaux, Landry et Sylvinet, sont de beaux et gentils garçons inséparables. Quand ils ont 14 ans, leur père décide d'envoyer l'un d'eux travailler dans la ferme d'un voisin. Landry est tiré au sort et s'habitue petit à petit à son nouvel environnement, mais Sylvinet, resté à la maison, est mélancolique au point d'en tomber malade. Un jour où Landry vient le voir, Sylvinet n'apparaît pas et sa mère confie à Landry qu'elle craint qu'il attente à sa vie. Landry, paniqué, a recours pour le retrouver à l'aide de la Petite Fadette, une petite sauvageonne qu'il a toujours méprisée, et suite à ça découvrira qu'elle est bien différente de ce qu'il s'était imaginé.


Mon avis :

Ce roman, je l'ai découvert pour la première fois quand j'étais adolescente et qu'on me l'a offert pour un anniversaire ; je l'avais adoré à l'époque et j'étais curieuse de le relire pour savoir si mon avis était resté le même. Je n'étais pas sûre de pouvoir toujours apprécier cette histoire d'amour gentillette et j'avais peur de découvrir que le texte était bien plus daté que dans mon souvenir.

15 mars 2015

Challenge "Un genre par mois" : Bilan de février


Après le bilan de janvier, voici le bilan des lectures de février pour le challenge "Un genre par mois". Alors, qu'avez-vous lu dans la catégorie bandes dessinées, mangas et comics ? 




8 mars 2015

Le baiser de Pandore, tome 1 : Reine, de Patrick Ferrer


De temps en temps, entre deux lectures plus difficiles, un petit polar noir fait toujours du bien. En voici un que j'ai dévoré en deux soirées !


Résumé :

Dans un orphelinat pour enfants handicapés, quelque part en Ukraine, à la fin des années 1980, le directeur est retrouvé assassiné en compagnie d'une jeune résidente. Des années plus tard, à Paris, un homme qui a apparemment de nombreux amis au gouvernement est retrouvé assassiné dans une chambre d'hôtel. Le lien entre ces deux affaires : une mystérieuse jeune femme aux yeux gris présente sur les lieux...


Mon avis :

Il y a quelques semaines, je me plaignais sur mon blog d'être abonnée aux pavés de plusieurs centaines de pages que je demandais des conseils pour une lecture rapide. Patrick Ferrer, l'auteur de la trilogie "Le baiser de Pandore", a entendu mon appel et m'a proposé de m'envoyer son premier tome ; après avoir découvert les premières pages sur Amazon, j'ai accepté sa proposition.  Il m'a fallu beaucoup plus de temps que prévu pour trouver l'occasion de m'y plonger, mais c'est maintenant chose faite. 

6 mars 2015

Challenge "Un genre par mois" : bilan de janvier


Le mois de février vient de se terminer et comme nous avions commencé le challenge alors que l'année était déjà bien entamée, je vous avais laissé jusqu'à la fin du mois de janvier pour lire des nouvelles et novellas. Ca signifie que l'heure du bilan a enfin sonné ! 



5 mars 2015

Tous à Zanzibar, de John Brunner


Voici une chronique qui est fort longue et qui ne fut pas particulièrement facile à écrire. Il faut dire que mon avis va à l'encontre de celui de la majorité et de l'avis des autres membres du Cercle d'Atuan en compagnie de qui j'ai lu ce roman et, pour une fois, j'ai voulu prendre le temps de m'expliquer...


Résumé :

En ce XXIème siècle futuriste, la surpopulation est un véritable problème limité par des lois eugénistes très strictes. Les citoyens moyens voyagent par procuration via un nouveau concept de télé-réalité, des bandes de jeunes tuent et cassent impunément dans les rues ou bien se réfugient dans la drogue, le logement est un luxe et de nombreuses familles dorment dehors. Aucune décision importante n'est prise sans consulter de puissants ordinateurs, dont le meilleur, Shalmaneser, appartient à la General Technic Corporation (GT). Dans un petit pays d'Asie, les autorités annoncent qu'un généticien renommé internationalement a trouvé comment créer des embryons aux caractéristiques prédéterminées, promettant ainsi une population parfaite en une génération. De l'autre côté du monde, en Afrique, un petit pays pauvre qui a su mystérieusement échapper à toutes les guerres pense préserver son indépendance en se vendant à la GT...


Mon avis :

Avant de commencer cette chronique, je me permets d'ajouter quelques mots concernant le fonctionnement et le but de ce blog. Je ne suis pas une critique professionnelle et je n'essaie pas de donner d'avis objectif sur les livres que je lis. Etre objective et complète, ça demande beaucoup de travail : je devrais remettre chaque livre dans son contexte, parler de sa place dans la littérature (ce qui implique de s'y connaître suffisamment ou d'enquêter), analyser ses forces et ses faiblesses après avoir construit une réflexion complète.  Je devrais chercher à dire tout ce qu'il y a à dire sur un livre du point de vue du lecteur exigeant qui cherche avant tout une lecture enrichissante et originale plutôt que délassante et facile.  Je devrais mettre en avant l'intérêt par rapport au plaisir.

2 mars 2015

Challenge "Un genre par mois" : Lectures de mars


Le mois de février est déjà terminé, on se lance donc dans les lectures de mars. Le thème du mois : la fantasy et le fantastique ! 


Comme d'habitude, vous pouvez me donner en commentaires les titres des livres que vous avez lus pour le challenge ce mois-ci dans les commentaires, et éventuellement le lien vers vos chroniques. 

Je ferai très bientôt un récapitulatif des inscriptions, des lectures de janvier et de celles de février. Je peux déjà vous dire qu'il y a eu une belle liste de lectures intéressantes ! 

Bonne lecture à tous  :)


28 février 2015

Le combat ordinaire, de Manu Larcenet


Juste à temps avant la fin du mois, je chronique une deuxième bande dessinée dans le cadre du challenge "Un genre par mois"... Et c'est une BD qui a attendu sa chronique bien trop longtemps !


Résumé :

Marco a la trentaine et une angoisse latente qui ne le quitte pas. Sa vie est celle de beaucoup de gens de son âge, avec les doutes quant à son avenir professionnel, des parents qu'il adore mais a du mal à supporter, un frère avec qui il peut retomber en enfance, un chat horribladorable, et une peur générale de s'engager. Ce qu'il vit, c'est le combat ordinaire de ceux qui ont du mal à devenir tout à fait adultes.


Mon avis :

Je l'ai déjà dit, j'ai pourtant beaucoup d'admiration pour la BD, cet art qui mêle la littérature et le graphisme : quand c'est bien fait c'est doublement impressionnant. Heureusement pour moi qui n'y connais rien, j'ai de précieux amis qui me gâtent et font mon éducation en même temps. Cet album est l'un de leurs cadeaux.

27 février 2015

Le Siècle, tome 3 : Aux portes de l'éternité, de Ken Follett


Nooooooon, la trilogie est déjà finiiiiiiiiiiiie !!!!  :'(


Résumé :

A la fin de la deuxième guerre mondiale, l'est et l'ouest se divisent Berlin. La maison des Von Ulrich se trouve dans le côté sous influence soviétique et tout à coup, la famille de Maud se trouve coincée derrière le mur de Berlin, incapable d'échapper à la tyrannie d'un membre du KGB qui leur veut du mal. En Angleterre, les enfants de Lloyd et Daisy poursuivent chacun une carrière artistique inattendue pour leurs parents, sous l'oeil des enfants d'Eva, dont le fils Jasper est prêt à tout pour devenir journaliste. Aux Etats-Unis, le fils de Greg Peshkov est à l'avant-garde du mouvement des droits civiques et côtoie le président Kennedy. Et en Russie, les deux neveux de Volodya jouent chacun un rôle important dans la politique de leur pays, Dimka en tant qu'aide au Kremlin et Tanya en tant que journaliste et dissidente...


Mon avis :

A la fin de ce dernier tome de la trilogie "Le siècle", j'avais presque envie de pleurer.  Ken Follett m'a tellement conquise avec cette série que j'aurais voulu qu'elle continue encore et encore, mais d'un point de vue temporel, la fiction a fini par rattraper la réalité, malheureusement...